La Jordanie, un retour gagnant

Bienvenue en Jordanie. Un territoire magnifique, aussi sauvage que désertique, où depuis seulement quelques décennies, deux domaines font renaître de ses cendres une industrie viticole disparue pendant près de 2000 ans. Assisterait-on là, au retour de l’un des berceaux (1) du vin sur le devant de la scène mondiale ?

Wine Explorers - Jordanie
MAFRAQ, UNE VITICULTURE VENUE DU NORD

Bien que la Jordanie ne soit pas encore très connue pour sa viticulture moderne, apparue il y a moins de 30 ans, ses vins semblent déjà prometteurs. Comme ceux du domaine Saint-George (Zumot Company), situé dans la région de Mafraq, à 45 min au nord d’Amman, le long de la frontière syrienne ; où la famille Zumot a pu identifier des parcelles de terrain appropriées à la culture de la vigne, afin d’y planter 220 hectares en 1996.

Wine Explorers - Jordanie
Des terres limoneux-sablonneuses composées de roches anciennes décomposées, culminant à 620m d’altitude, que nous visitons sous un soleil de plomb. Le décor est planté. Malgré la chaleur, la vigne semble se plaire et croître ici avec une énergie impressionnante.

Omar Zumot, qui a étudié et pratiqué la vinification en France et qui gère la cave depuis la conception de l’entreprise, croit très fort dans le potentiel du vin jordanien. « Le vin en Jordanie remonte à 2000 ans avant Jésus-Christ. Il a juste été complètement perdu pendant des siècles », dit-il en riant.

Wine Explorers - Jordanie
Suite de la visite avec une dégustation mémorable dans les caves du domaine Saint George, à Sahab, à 30km au nord d’Amman. Nous y rencontrons Iva Boyuklieva, une oenologue d’origine bulgare, aussi enthousiaste que pédagogue et qui dirige la cave d’une main de maître depuis 11 ans.  « Il n’est pas toujours facile de faire sa place dans cet univers quand on est une femme ; mais travailler pour Saint-George est une chance : une opportunité unique de pouvoir vinifier une trentaine de cépages », raconte—elle.

Un apprentissage permanent et une passion communicative pour le vin, qui nous a entraînés, barrique après barrique, à déguster pas loin de quarante vins en cours d’élevage ! 

Wine Explorers - Jordanie
Une expérience fantastique et l’occasion de voir que des variétés comme le merlot, le petit verdot, le tempranillo et le cabernet sauvignon peuvent produire des vins avec une grande fraîcheur en Jordanie. Nous avons même rencontré « l’homme qui prélevait le vin à la barrique en grand écart« ! Trop fort.

QUAND LA NEIGE DES MONTAGNES RENCONTRE LE DÉSERT DE BASALTE

Avec plus de 330 jours de soleil par an, des étés secs et des brises constantes, le climat jordanien semble convenir à la culture de la vigne ; sous irrigation, bien sûr.

Wine Explorers - Jordanie
JR Wines – alias Jordan River Wines – fut la première cave établie en Jordanie en 1953 par la famille Haddad (propriétaire du groupe Eagle Distilleries), avec la volonté de remettre au goût du jour l’industrie du vin dans le pays. « Le vin est élaboré en Jordanie depuis les temps bibliques. Il nous tenait à cœur de renouer avec cette tradition, trop longtemps oubliée, en cherchant des terroirs propices à la viticulture », nous explique Nasri Haddad, le directeur technique et œnologue du groupe.

En 2004, JR Wines a planté 120 hectares de vignes, également sur le plateau de Mafraq, à 840 mètres d’altitude. 

Wine Explorers - Jordanie
Nous apprenons que dans l’Antiquité, un volcan – aujourd’hui éteint – a déversé des champs de lave basaltique sur les montagnes, faisant de cette région l’une des plus fertiles de la Jordanie. « Ajoutez à cela la neige des montagnes en hiver, qui nous permet d’irriguer juste comme il faut la vigne, et vous avez là, les clés du succès d’une viticulture en plein renouveau », ajoute Nasri Haddad. Un petit miracle de la nature, en plein milieu du désert.

On compte sur le domaine quelques 45 cépages cultivés, principalement en provenance de France, d’Italie et d’Espagne. Un travail de recherche important pour l’avenir de l’industrie vinicole jordanienne, où chaque parcelle délimitée est étudiée avec attention, afin de voir les cépages qui réussiront le mieux à s’adapter à cette partie du monde. Les résultats sont déjà très prometteurs.

Wine Explorers - Jordanie
Et le domaine JR Wines ne cesse d’innover, puisqu’il est sur le point d’envoyer une partie de ses vins en Espagne (merlot, chardonnay et cabernet sauvignon), afin de les faire vieillir dans des cuves à température contrôlée remplies d’eau de mer (2). Histoire de voir comment le vin jordanien pourrait se comporter avec un tel élevage. Affaire à suivre.

CONCLURE SUR UN MANSAF, SINON RIEN

Avez-vous déjà vécu un Mansaf (3) ? Je dis bien vécu, et non mangé, tellement l’expérience est unique. C’est un plat national riche de milles saveurs, composé d’agneau cuit dans une sauce à base de yogourt fermenté et servi avec du riz et des amandes

Wine Explorers - Jordanie
On le mange debout, en utilisant que la main droite pour saisir la nourriture, après avoir fait de petites boules de nourriture entre ses doigts. Nous avons eu la chance d’être invités à partager ce plat incroyable chez Omar Zumot, directeur du domaine Saint George. Arroser le tout de quelques verres d’Arak…et le tour est joué !

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Saint-George et JR Wines pour leur accueil chaleureux. Et merci à Alizée Raymond et son mari Guillaume pour nous avoir si gentiment hébergés sur Amman.

 

(1) Des céréales, comme l’orge ou le blé, des arbres fruitiers et des vignes étaient sans doute cultivés à Pétra. Des pressoirs creusés dans le rocher ont été retrouvés, datant probablement de la période de domination romaine, qui avait donné au vin une grande importance. Les Romains se sont établis à Pétra à partir de l’an 64 av. J.-C. On pense donc que du vin y était produit il y a plus de 2000 ans.
(2) Programme réalisé via une joint-venture avec le groupe Sea Aged Wine.
(3) Le nom Mansaf vient du terme « grand plateau » ou « grand plat ». Il est généralement préparé pour toute la famille. On peut aussi le trouver en Palestine et en Irak.

Palestine, terre de promesses

« La Palestine était riche en vignes bien avant l’Europe et le vin y était produit dans toutes les régions du pays ». C’est avec ces mots, remplis de joie et d’un amour profond pour cette grande terre d’accueil, que nous reçoit Sari Khoury, vigneron et fondateur du domaine Philokalia, aux portes de Bethléem.

Israël
L’OLIVIER, LA VIGNE ET LE BLÉ

Il me tardait de visiter la Palestine. Depuis toujours. Cette patrie viticole pleine de promesses me fascine. Un terroir millénaire pour la vigne – moins connu que la région du Caucase, par exemple – mais où le vin et l’huile d’olive étaient déjà exportés en Egypte il y a 6000 ans, pour leurs qualités reconnues. Ce qui veut dire que le vin y existait bien avant.

Israël
« L’olivier, la vigne et le blé ont été domestiqués depuis 7000 ans en Palestine, notamment dans la vallée du Jourdain, où ces plantes ne poussaient pas naturellement avant », nous raconte Nasser Soumi, artiste et écrivain palestinien, qui a notamment dessiné les étiquettes de Philokalia.

L’histoire agricole du pays est grande. Et celle du vin l’est tout autant, regorgeant de cépages autochtones oubliés, véritables trésors du patrimoine viticole local.

Israël
Aujourd’hui, il existe une dizaine de petits domaines en Palestine, dont la moitié commercialiserait ses vins. Nous avons jeté notre dévolu sur le plus prometteur d’entre eux.

PHILOKALIA, DU RÊVE À LA RÉALITÉ

Faire renaître le vignoble palestinien au travers de cépages autochtones oubliés. Une bien belle idée. Ce fut à l’origine le rêve de deux hommes : Nasser Soumi, reconnu pour ses travaux historiques sur le vin en Palestine, et Pascal Frissant, un vigneron français établi dans la Loire et le Languedoc.

Israël
« Ils ont partagé ce rêve pendant près de 30 ans. Il n’y avait plus qu’à trouver la personne qui aurait l’envie de porter ce projet à bout de bras. J’ai décidé d’en faire une réalité dans ma ville natale », nous raconte Sari Khoury, des étoiles plein les yeux.

Sari est né et a grandi en Palestine. Il a étudié l’architecture aux Etats-Unis, puis à Paris, à l’école des Ponts et Chaussées, avant de devenir un architecte de renom, dans son pays comme à l’étranger.

Israël
S’il endosse la casquette de vigneron une partie de l’année, c’est d’abord par amour du vin et de son pays. « J’aime explorer l’inconnu avec ces cépages oubliés, et en même temps découvrir un peu plus de ma propre culture ». Et bien que Sari ne soit vigneron que depuis peu (c’est son 3ème millésime), il sait exactement où il va, depuis le début. Il a d’ailleurs choisi d’appeler son projet Philokalia, qui se traduit par l’amour du beau, l’amour du bien. Tout un symbole.

TRAVAILLER AVEC DES AGRICULTEURS CONSCIENCIEUX

Les vignobles avec lesquels Sari travaille sont situés dans la région de Bethléem/Hébron, entre 870 et 930 mètres d’altitude, et semblent abriter un patrimoine culturel inestimable.

Israël
Des tests génétiques récents ont révélé environ 23 cépages endémiques, juste dans cette région, avec plus de recherches à faire dans le futur.

Sari s’est entouré uniquement d’une poignée de fermiers, choisis pour des raisons bien précises. Pour leurs techniques de culture viticole ancestrale, non documentée et transmise à l’oral, tout d’abord, mais aussi pour les cépages autochtones qu’ils cultivent. « J’élabore mes vins exclusivement avec des cépages indigènes, sur des vieilles vignes non greffées ».

Israël
Sari paye également les fermiers à l’avance, pour développer avec eux une relation de confiance sur le long terme.

Dans un pays à l’instabilité permanente, où les terres peuvent être confisquées du jour au lendemain et sans motif apparent, c’est aussi une façon de s’entraider et de voir l’avenir ensemble, avec positivisme. « Plus tôt l’aspect financier est réglé, plus tôt on peut se concentrer sur la production et la qualité des raisins », résume Sari.

Israël
Déambulant au milieu de vignes centenaires, poussant naturellement en gobelet sur des sols vierges de tout traitement, au milieu d’oliviers plus âgés encore, je réalise à quel point ce système ancestral est ingénieux.

La vigne ainsi plantée, avec son feuillage protecteur, s’adapte parfaitement aux conditions climatiques arides de la Palestine, où il est impossible d’irriguer. Au final, certains raisins seront plus mûrs que d’autres lors de la vendange.

Israël
Et c’est cet équilibre naturel entre la sur-maturité de certains raisins d’un côté et l’acidité de quelques raisins plus verts de l’autre, qui va donner au vin sa complexité, sa texture en bouche et son caractère unique.

LES JARRES NOIRES DE BETHLÉEM

Rentrer dans le garage de la maison familiale, à Bethléem, où Sari a construit la cave du domaine Philokalia et dans laquelle dorment sagement quelques centaines de litres de vin, me procure un bonheur immense. Tout ici est pensé avec simplicité, ingéniosité et malice.

Israël
« Mon but est de travailler en utilisant des jarres noires pour la fermentation et le vieillissement des cépages palestiniens indigènes, afin de préserver l’équilibre entre ces vins et la cuisine locale, trop épicée pour des vins élevés en barrique ».

Je m’interroge cependant : pourquoi des jarres de couleur noire ? « Autrefois, on conservait le vin et l’huile d’olive dans des jarres noires comme celles-ci. C’est la même terre et la même matière que les jarres classiques. 

Israël
Sauf que la cuisson change : au lieu de 800°C, elle monte jusqu’à 1100°C, ce qui réduit considérablement la porosité de la jarre et lui confère une excellente étanchéité, offrant au vin une protection naturelle contre l’oxydation ».
Les résultats sont incroyables. Pas de doute, Philokalia est sur la bonne voie et met plus que jamais la Palestine sur la carte du vignoble mondial !

La Palestine est une terre merveilleuse, pleine d’espoir, d’humanité et de promesses, notamment viticoles.

Israël
Le potentiel pour de grands vins y est indéniable, en particulier s’ils sont élaborés à partir de cépages autochtones, dont le nom est pour l’instant un secret précieusement gardé. C’est bien normal.
Palestine, nous reviendrons bientôt. Pour ton accueil et tes bons vins.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci à Sari Khoury et à sa famille pour leur accueil chaleureux. Merci également à Nasser Soumi pour m’avoir reçu chez lui, à Paris, afin de me raconter plus en détails l’histoire du vin en Palestine. Enfin, merci à Clément Marcorelles, pour m’avoir si gentiment mis en relation avec Sari Khoury il y quelques années.

Le monde est beau et nous sommes tous frères, avec les mêmes droits.

Israël, un parfum de renouveau

Bienvenue en Israël, terre de vin depuis la plus haute antiquité. Un vignoble en pleine mutation ces vingt-cinq dernières années, où apparaissent des dizaines de petites caves produisant quelques milliers de bouteilles chacune, aux côtés d’une poignée de géants, qui dominent l’industrie.

Israël
DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

Le vignoble israélien revient de loin. Au milieu du VIIe siècle, la conquête musulmane marqua un coup d’arrêt brutal pour la viticulture, et ce pendant plus de 1 200 ans. Ce n’est qu’à partir de la fin du XIXe siècle, en 1882 plus exactement, que la culture de la vigne redémarre, sous l’impulsion d’un français, le Baron Edmond de Rothschild (château Lafite).

Israël
Répartie en cinq régions – avec la Galilée au nord, les collines de Judée, entourant la ville de Jérusalem, Samson, située entre les collines de Judée et la plaine côtière, le Néguev au sud (région désertique semi-aride) et la plaine de Sharon, près de la côte méditerranéenne – l’industrie du vin en Israël s’est beaucoup développée en termes de qualité à partir des années 80. Auparavant, il n’existait qu’une quinzaine d’acteurs. Désormais, on estime à environ 250 le nombre de domaines. Bien que 5 grands vignobles dominent toujours le paysage viticole israélien, représentant à eux seuls plus de 80% de la production totale.

RECANATI WINERY, LA BELLE ASCENSION

Fondé en 2000 par Lenny Recanati et Uri Shaked, le domaine Recanati fait partie de ces vignobles à l’ascension fulgurante, qui en l’espace de quelques années seulement, a réussi à se faire un nom sur le marché international.

Israël
La cave, située à une heure au nord de Tel Aviv, travaille avec 90 hectares de vignobles sous contrat, dans tout le pays, sur quelques uns des plus jolis terroirs, comme les hauteurs du Golan et les collines de Judée. Reconnu pour travailler des cépages méditerranéens tels que la petite sirah, le marselan et le carignan, Recanati s’appuie également sur des variétés internationales comme le cabernet sauvignon, le sauvignon blanc, le chardonnay et le chenin blanc, apparues en Israël dans les années 70-80.

En compagnie de Gil Shatsberg, l’œnologue du domaine, nous visitons une nouvelle parcelle de 3 hectares, plantée par Recanati il y a un an dans le nord du pays, à moins d’1km de la frontière libanaise et à seulement 15 km de la mer.

Israël
Un endroit magnifique, à 650m d’altitude, avec une brise fraîche venant de la mer, où ont été plantées les variétés locales argaman(1) (rouge) et marawi (blanc). Il nous tarde déjà de goûter le résultat de cette nouvelle production!

TZORA VINEYARDS, L’ART DE L’ASSEMBLAGE

Créé en 1996 dans les collines de Judée, à l’ouest de Jérusalem, Tzora Vineyards est un domaine incontournable d’Israël. Situé à 700 mètres d’altitude, ce vignoble de 20 hectares est surprenant.

Israël
J’y ai ressenti une grande énergie en provenance des sols. Ces derniers, très anciens et riches en roches fossiles, ont été divisés en méso-climats. Un travail méticuleux qui a permis de reconnaître différents terroirs sur un même site, afin d’y planter les bons cépages au bon endroit : syrah, cabernet sauvignon, merlot, petit verdot, sauvignon blanc et chardonnay (il y a même une touche de gewürztraminer).

« Je crois aux assemblages de cépages internationaux » , confie Eran Pick MW, l’œnologue et directeur du domaine, qui excelle dans cet exercice.

Israël
Un travail pointilleux, qu’il aime réaliser avec le consultant français Jean-Claude Berrouet (auparavant directeur technique de Petrus). Résultat : de superbes vins avec beaucoup de fraîcheur, de profondeur et d’équilibre, même pour les vins blancs. Superbe!

UNE NOUVELLE VAGUE DE VIGNERONS

Nous en parlions en préambule, le vignoble israélien voit éclore ces dernières années de nombreux talents. Des petites structures pour la plupart, qui ne manquent pas d’idées.

Israël
Comme chez Kadma, un domaine familial aussi petit que charmant, établi en 2010 à Kfar Uriah, dans les contreforts de la Judée. C’est actuellement la seule cave d’Israël à utiliser de grands fûts en argile dans le processus de production du vin, en provenance de Géorgie (à ne pas confondre avec les qvevri géorgiennes, qui elles, sont enterrées).

Le fruit d’une recherche approfondie, en collaboration avec le professeur Amos Hadas (auteur de Vigne et vin dans l’archéologie de l’ancien Israël) et le Dr Arkadi Papikian, un producteur de vin israélien reconnu.

Israël
« La fermentation dans ces fûts d’argile confère au vin des arômes et des saveurs uniques », nous explique Lina Slutzkin, la fondatrice et propriétaire de Kadma : résine, tabac, fruits noirs et bois précieux. Des vins frais et juteux, qui se marient bien avec la viande grillée locale. Le vignoble israélien n’a pas fini de nous surprendre.

L’objectif est maintenant de comprendre quelle sera la prochaine étape de développement de cette industrie vinicole en plein boom et au potentiel certain. Investir dans les cépages autochtones, pour donner plus d’identité au vignoble local, pourrait être l’une des clés.

Israël
« Pour autant que je sache, l’objectif principal est d’éduquer les jeunes Israéliens à aimer le vin, afin que l’industrie ait un avenir solide sur lequel s’appuyer« , témoigne Itay Gleitman, journaliste chez Haaretz. Affaire à suivre.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Recanati, Tzora Vineyards et Kadma, pour leur accueil chaleureux. Enfin, merci à Itay Gleitman, journaliste chez Haaretz, pour ces précieuses informations sur le vignoble israélien.

(1) Argaman est un croisement entre les cépages rouges Souzão (Portugal) et Carignan (France).

Sous le charme absolu du vignoble libanais

Depuis les ruines de Byblos (l’une des plus vieilles villes du monde continuellement habitée), en passant par l’énigmatique forêt de cèdres, la palpitante vie nocturne de Beyrouth, ou encore le charme pittoresque des villages de montagne, sans oublier les vignobles, du nord au sud, amoureusement façonnés par la main de l’homme, je suis littéralement tombé amoureux du Liban.

Byblos_M93A0772
Découverte d’une des plus anciennes cultures de la vigne, aux terroirs incontestables et aux nombreux cépages autochtones. Un pays qui a su se relever fièrement de nombreuses guerres et qui produit aujourd’hui 8,5 millions de bouteilles par an, sur un peu plus de 2 000 hectares. Un “petit“ vignoble à l’échelle du monde, concentré à 90% dans la vallée de la Bekaa et qui compte pourtant parmi les plus beaux crus du pourtour méditerranéen… voir du monde.

Les cépages indigènes, le futur du vignoble libanais

Grâce à l’ancienneté de la culture de la vigne au Liban (environ 7 000 ans av. J.-C.), les cépages autochtones y sont innombrables.

M93A1026
La légende raconte même que Noé, dont la tombe se trouverait dans la mosquée de Kerak (Bekaa), se serait arrêté sur le mont Sannine et y aurait planté la vigne. Toutefois, en raison d’un manque de préservation de ces cépages, “on est encore au stade de l’expérimentation côté vin“, confie Fabrice Guiberteau, du Château Kefraya, qui œuvre activement pour redonner vie à de nombreux cépages disparus.

Deux cépages blancs cependant, le merwah et l’obeidi, traditionnellement utilisés dans la production de l’arak (une eau-de-vie de vin anisée), semblent tirer leur épingle du jeu. 

M93A0528
“Ces cépages présentent d’incroyables profils aromatiques et méritent d’être vinifiés. Ils représentent l’identité et le futur du vignoble libanais“, explique Maher Harb, du domaine Sept.

Des cépages délicieux, que l’on retrouve notamment dans la grande cuvée en blanc du Château Musar. “Ici, les vins passent jusqu’à 7 ans en bouteilles avant commercialisation pour les grandes cuvées“, nous explique Gaston Hochar, l’un des deux fils de Serge Hochar, qui a repris à son tour le flambeau.

M93A0514
La visite de la cave, creusée dans la roche sous le domaine, est un véritable spectacle en soi. De longues allées, à perte de vue, remplies de trésors!

Domaine Sept : ne jamais s’arrêter de rêver…

Un dimanche d’octobre, je découvrais avec bonheur Sept, le domaine de mon ami Maher Harb, tout jeune vigneron sur la scène libanaise et déjà ô combien talentueux. 

M93A0854
Un hectare de vigne pour l’instant, que Maher a planté seul, dans le village de Nehla, au nord du Liban (région de Batroun), pour renouer avec ses racines. Portrait d’un autodidacte assumé, qui se bat pour insuffler un visage neuf à la viticulture libanaise – et qui objectivement, toute amitié et jugement affectif mis de côté – représente très certainement le futur du vin au Liban.

En 2009, alors cadre consultant à Paris dans le secteur bancaire, il se voit dans le reflet de la vitre du métro de la ligne 13, agglutiné et serré par la foule, dans son costume, telle une sardine prise au piège dans sa boîte.

M93A0884
L’électrochoc. Il quitte tout et rentre au pays : l’envie de renouer avec ses racines et la nature. Fin 2011, il plante 1 hectare de vigne (principalement en grenache, syrah et cabernet sauvignon), dans des conditions climatiques hivernales extrêmes.

Pas le choix : il vient de recevoir ses plants de vigne et doit les planter avant de partir pour deux ans en Arabie Saoudite, histoire de remettre un peu d’argent dans les caisses afin de concrétiser son rêve de devenir vigneron. En 2014, il part faire le tour du monde du vin avec l’OIV MSc (le master de l’OIV(1)) et revient en 2016, l’esprit léger et plein d’idées, pour son premier millésime. 

M93A1293 2
Des vins gorgés de fruit, de fraîcheur (remarquable pour le Liban) et déjà pleins de promesse… Comme quoi, « il ne faut jamais s’arrêter de rêver ».

Château Kefraya, sur la faille de Yammouneh

Depuis de nombreuses années, j’ai impatiemment attendu de visiter le Château Kefraya. Pourquoi? Parce que c’est l’un des domaines viticoles majeurs du Liban. Parce que ses 300 hectares de vignes en terrasses, 1000 mètres au-dessus de la mer Méditerranée, sur les contreforts du mont Barouk dans la vallée de la Bekaa, m’ont toujours fait rêver.

M93A1057
Parce que j’ai eu l’occasion de déguster les vins du domaine plusieurs fois par le passé. Et je dois admettre que millésime après millésime, les vins deviennent de plus en plus élégants.

Mais comme vous le savez, goûter un vin chez soi et le comprendre profondément en visitant le domaine lui-même, sont deux choses bien différentes. Et j’ai été encore plus impressionné de découvrir, de ressentir et de toucher du bout des doigts sa grande mosaïque de terroirs : sols argilo-calcaires, sableux et graveleux, combinés à une exposition solaire exceptionnelle, le tout sans aucune irrigation.

M93A1078

« Les vignobles de Château Kefraya se situent sur la faille de Yammouneh (la Grande Cassure Africaine au Liban), à l’extrême sud de la Bekaa. Résultat, une météo unique au Liban, avec 1000mm de pluie par an et des températures plus modérées qu’ailleurs », nous explique Fabrice Guiberteau, l’oenologue du domaine. Probablement l’un des plus jolis terroirs au monde. Tout pour faire de grands vins.

La Bekaa, un panorama à couper le souffle

Vous cherchez la « meilleure vue sur la vallée de la Bekaa »?! Nous l’avons trouvée pour vous! Au sommet du Château Qanafar, un domaine de 17 hectares planté à 1200m d’altitude, vous pourrez admirer la beauté de la vallée de la Bekaa dans son ensemble.

M93A1254
Un paysage incroyable et une belle façon de comprendre l’unicité de cette région viticole. Eddy Naim, l’œnologue, qui a repris le travail de son père en 2011, nous a expliqué comment la construction de la cave actuelle (toujours en cours) avait commencé.

«Nous avons investi tout ce que nous avions pour la construction de cet endroit, parce que nous voulions le meilleur pour notre production. Nous avons commencé tout petit. Dans un garage du centre-ville.

M93A1280
Puis, nous avons dû agrandir, parce que nous sommes devenus un peu plus grands. Nous avons alors loué un second petit garage, à côté du premier. Puis la production a encore augmenté et nous avons dû en louer un troisième… Puis un quatrième!

Enfin, c’était une taille critique et nous avons décidé de créer notre propre cave ». Nous nous sommes arrêtés à l’ancienne « cave ». Incroyable de voir l’évolution du domaine en seulement quelques années. Conclusion : si vous créez un jour votre domaine, ne commencez jamais trop grand. Soyez patients, comme Eddy. Autrement, vous risqueriez de vous brûler les ailes.

M93A1248
Et cerise sur le gâteau, les vins du Château Qanafar sont délicieux. À l’image de la syrah 2013… Une explosion de gourmandise!

Conclusion avec le Château Marsyas

Nous avons terminé notre séjour au Liban par la visite du Château Marsyas. Cité par Pline l’Ancien, « Marsyas » est l’antique nom de la vallée de la Bekaa, située en contrefort du Mont Liban.

M93A1145
Perché à 900m d’altitude, le domaine est à l’initiative de la famille Johnny R. Saadé, également propriétaire du domaine Bargylus, en Syrie (que nous espérons avoir le plaisir de pouvoir visiter un jour!).

Le sol rouge que l’on voit ici montre la présence de fer et de pierres blanches formant un très joli profil argilo-calcaire, favorable à la vigne, sur lequel sont plantés cabernet sauvignon, syrah et merlot en rouge, ainsi que sauvignon blanc et chardonnay en blanc.

M93A1150
Belle découverte que le Château Marsyas Blanc 2014 (sauvignon blanc et chardonnay), un vin plein de fraîcheur, sur les agrumes et les fruits blancs mûrs.

Impossible de refermer ce volet libanais sans parler de Vinifest, le grand salon annuel du vin libanais, organisé à l’hippodrome de Beyrouth chaque année, fin octobre. Trois soirs de festivités autour du vin, où chaque convive a la possibilité, moyennant un ticket d’entrée très raisonnable (<30$), de pouvoir goûter à l’ensemble des vins libanais présents ; soit une grande majorité des domaines.

Liban_FB_M93A0686
Une organisation incroyable, un public nombreux et conquis, des vignerons de talent. Et le témoignage d’un véritable engouement pour le vin au Liban! Une question m’anime désormais : quand vais-je pouvoir revenir au Liban? Le pays me manque déjà…

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Château Musar, Sept, Château Kefraya, Château Qanafar et Château Marsyas pour leur accueil chaleureux. Merci tout particulièrement à Fabrice Guiberteau, du Château Kefraya, pour son aide précieuse lors de notre séjour. Enfin, un immense merci à Maher Harb, du domaine Sept, pour m’avoir accompagné tout au long de ce voyage et pour m’avoir fait partager l’amour de son pays.

(1) OIV : International Organisation of Vine and Wine

Le Luxembourg, une surprise de taille

Quelle belle découverte que le vignoble luxembourgeois! Des paysages de carte postale, de magnifiques parcelles de vigne plantées en coteau, des vignerons charmants. Et pour couronner le tout, une très belle production de vins blancs (et rouges)! Nous avons été conquis.

Luxembourg_Domaine Henri Ruppert
Certes, le Luxembourg est un petit pays producteur, avec 6 millions de litres de vin produits en 2016(1) (0,03% de la production mondiale), mais il regorge de pépites. Avec 1 280 hectares et 42 km de long, le vignoble luxembourgeois s’étend de Schengen à Wasserbillig, essentiellement le long de la Moselle. Visite de l’une des régions viticoles les plus septentrionales et les plus anciennes d’Europe.

Un vignoble taillé pour les vins blancs

Sur le chemin du Luxembourg, nous récupérons notre ami Geoffrey Avé, avec qui nous allons tourner quelques images sur le vignoble luxembourgeois.

Luxembourg_Remich_Domaine Mathis Bastian
Visite du domaine familial Bastian Mathis et Fille, une très jolie propriété de 18,5 hectares dans la commune de Remich (surnommée la Perle de la Moselle), en compagnie d’Anouk Bastian, la propriétaire des lieux. « Le Luxembourg est un petit trésor, il faut simplement savoir le dénicher », nous raconte-t-elle, sourire aux lèvres.

Car il faut se rendre à l’évidence : caché entre le vignoble alsacien et la Moselle allemande, le vignoble du Grand Duché peine à se faire un nom. À tort.

Luxembourg_Remich_Domaine Mathis Bastian
Il est doté d’un formidable terroir, avec des sols calcaires au nord et des marnes argileuses au sud, qui, combinés à la fraîcheur du nord de l’Europe, présentent une équation parfaite pour la production de grands vins blancs, notamment issus des cépages riesling, auxerrois et pinot blanc.

Le domaine Bastian Mathis et Fille produit des vins innovants et très précis, comme cet assemblage de riesling, auxerrois et gewurztraminer, fruit de deux millésimes (2015-2016), pour plus de complexité.

Luxembourg_Remich_Domaine Mathis Bastian
Une initiative à souligner, pour un vin des plus gourmands. On recommande vivement!

Autre style de vins. Autre approche, mais toujours avec cette preuve irréfutable que le Luxembourg joue dans la cour des grands ; en témoigne notre rencontre avec Abi Duhr. Vigneron luxembourgeois de caractère et propriétaire du Châteaux Pauqué – dans sa famille depuis 350 ans – Abi est un véritable artiste.

Luxembourg_Abi Duhr_Chateau Pauqué
Personnage aussi intriguant qu’attachant, produisant parmi les plus grands vins blancs du pays (et d’ailleurs), Abi a su marquer nos esprits et nous faire voyager, le temps d’une dégustation inoubliable. « J’ai un faible pour le cépage auxerrois, il vieillit comme des grands Chablis », nous confie-t-il.

Abi a redonné à ce cépage, un peu délaissé, ses lettres de noblesse. Un grand moment de partage et de très belles émotions côté vin, après avoir dégusté quelques 24 vins blancs, tous plus intéressants les uns que les autres.

Luxembourg_Abi Duhr_Chateau Pauqué
On a même touché les étoiles avec un riesling vieilles vignes, d’une longueur en bouche infinie. Une invitation à la méditation.

Le Luxembourg, de surprises en découvertes

Ce qu’il y a de bien avec le vignoble du Luxembourg, c’est qu’on y produit aussi des vins effervescents et quelques vins rouges qui méritent le détour – bien que l’on ne parle (presque) que de ses vins blancs ; complétant ainsi le tableau. Exemple avec deux grandes réussites.

Luxembourg_Alice Hartman
Le domaine Alice Hartmann, à Wormeldange, créé en 1850, nous a prouvé (s’il en était encore besoin) que le Luxembourg est un acteur de premier plan avec ses crémants. Ce domaine de 15 hectares, visité en compagnie d’André Klein, possède parmi les plus beaux terroirs du pays, sur les versants de la Koeppchen, tout autour de la chapelle qui domine la vallée.

La grande cuvée de crémant d’Alice Hartmann (50% chardonnay-50% pinot noir), élevée trois ans en barriques, puis cinq ans sur lattes, est un pur régal.

Luxembourg_Alice Hartman
Le domaine Henri Ruppert, sur la commune de Schengen (mondialement célèbre pour le traité sur la suppression des contrôles aux frontières européennes qui y fut signé en 1985), est désormais fameux pour son pinot noir.

Henri Ruppert, 8e génération de vignerons passionnés sur le domaine (qui remonte à 1680), travaille sur 18 hectares. Ses vins rouges issus du cépage pinot noir sont des modèles de finesse et de gourmandise.

Luxembourg_Domaine Henri Ruppert
« Un bon vin n’est pas le résultat du hasard. Il est planifié. Sa qualité dépend entièrement de la vigne qui lui donne vie, avec la production de raisins mûrs et sains », résume Henri, à juste titre.

Ahn, village de charme par excellence

Nous sommes tombés sous le charme d’Ahn, probablement le plus joli village du Luxembourg. Du moins celui qui nous a le plus marqués.

Luxembourg_Domaine Aly Duhr
Ici se trouve le domaine Madame Aly Duhr, une propriété familiale de 13 hectares, où deux frères, Max et Ben, élaborent des vins d’un style plus contemporain et novateur pour le pays, avec des passages en barriques plus longs. Résultat, de jolis vins, aux antipodes de ceux produits par leur oncle Abi Duhr (Château Pauqué), et qui marquent là leur signature dans le paysage viticole luxembourgeois.

5ème génération sur le domaine, Max et Ben ont perdu leur papa très tôt et ont eu envie de reprendre le flambeau dès que l’âge le leur a permis.

Luxembourg_Domaine Aly Duhr
En nous promenant dans le vignoble, Max nous fait découvrir leur plus vieille parcelle de 0,5 ha : du riesling planté en 1972. La récolte s’annonce précoce mais belle cette année. 

Le Luxembourg est un pays viticole formidable et je vous invite fortement à vous y arrêter. « Un petit joyau plein de ressources et qui compte près de 400 exploitations viticoles », s’enthousiasme mon amie Dominique Rizzi, sommelière de renom, en charge des vins de la ‎cour de justice européenne.

Luxembourg_Dominique Rizzi
À seulement 4h de voiture de Paris, laisser vous charmer, le temps d’un week-end, par exemple.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Bastian Mathis et Fille, Château Pauqué, Alice Hartmann, Henri Ruppert et Madame Aly Duhr, pour leur accueil chaleureux. Merci également à Dominique Rizzi, figure de la sommellerie luxembourgeoise et internationale, pour son éclairage sur le vignoble du Luxembourg. Enfin, un grand merci à André Klein, du domaine Alice Hartmann, pour son aide précieuse dans nos recherches.

 

(1) Source : Commission européenne, 2017

Malte, un archipel à préserver

Bienvenue à Malte, avec ses trois îles magnifiques aux mille et un visages. Considéré comme l’un des plus petits pays viticoles au monde (à peine 500 hectares de vigne), Malte produit pourtant du vin depuis plus de 2000 ans.

Méditerranée_Malte
Son histoire viticole, mouvementée – introduite par les Phéniciens, développée par les Grecs et les Romains, mise en sommeil lors de l’occupation musulmane, remise au goût du jour par les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem…puis de nouveau mise à mal par les Britanniques pour substituer la vigne au coton, s’est enfin stabilisée ces deux dernières décennies, avec l’entrée de Malte dans l’Union européenne en 2004.

Malte, carrefour stratégique de la Méditerranée

Gouverné depuis la nuit des temps par des nations étrangères, cet archipel au mélange culturel riche et unique, possède un charme fou.

Méditerranée_Malte
À seulement quinze minutes de l’Italie et trente minutes de l’Afrique, Malte a toujours été un carrefour stratégique en Méditerranée, suscitant les plus grandes convoitises. Et bien que son indépendance fut reconnue en 1964, il faudra attendre 10 ans, le 13 décembre 1974, pour que Malte proclame la république et élise un président à sa tête. La Valette, la capitale où je loge, est pleine de charme. Destination touristique par excellence, les boutiques-hôtels y fleurissent comme des pâquerettes au printemps. Côté bar à vins, je vous recommande un stop chez Trabuxu (« tire-bouchon » en maltais), histoire de déguster quelques jolis vins locaux et de vous faire une première impression sur le vin maltais.

Méditerranée_Malte
Sans oublier de visiter l’incontournable cathédrale Saint-Jean, un édifice dont les murs intérieurs sont couverts d’or.
Côté vin, tous s’accordent à le dire, trouver une grande bouteille maltaise avant la fin des années 90 pouvait relever du défi. « Le protectionnisme des années 1960 – avec zéro concurrence – a entraîné la qualité des vins vers le bas, tout comme de nombreux produits. Même le chocolat venait de Chine et avait tout sauf le goût du chocolat », se souvient Bernard Muscat, du domaine Marsovin. Après avoir rejoint l’UE en 2004, la production de vin est devenue plus sérieuse, se concentrant principalement sur les cépages internationaux, en tournant le dos aux cépages locaux, jugés moins qualitatifs.

Méditerranée_Malte
Enfin, trois appellations ont été créées en 2007, pour aller davantage dans le sens de la qualité : D.O.K. Malte et D.O.K. Gozo, pour les deux îles, et l’I.G.T. Maltese Islands, plus globale.

Delicata et Marsovin, les deux acteurs majeurs

Delicata et Marsovin, respectivement établis en 1907 et 1919, sont les deux grands et plus vieux producteurs maltais. Ils sont basés près de Paola, le long du port de Melita, en face de La Valette.

Méditerranée_Malte
Le domaine Delicata, resté entre les mains de la famille Delicata depuis le début de sa création, est le second producteur de Malte avec 1,2 millions de bouteilles produites par an. Le domaine travaille avec 300 fermiers, répartis entre les îles de Malte (au sud) et Gozo (au nord), qu’ils forment et avec qui ils ont des contrats pour l’achat de leurs raisins. Notre visite tombe en pleine vendange, en même temps que celle de Mr Clint Camilleri (Secrétaire Permanent pour l’Agriculture, la Pêche et la Protection des Animaux, au centre de la photo). L’occasion d’échanger sur la gamme de Delicata, forte de quelques 50 vins, et de la mise en avant des cépages autochtones girgentina (blanc) et gellewza (rouge).

Méditerranée_Malte
« Il fait bon vivre ici », confie Alfred, un ancien employé désormais à la retraite, qui a travaillé ici pendant 53 ans et vient encore aider pendant les vendanges !

L’histoire de Marsovin, à quelques pas de là, est une bien belle success-story. C’est l’histoire d’un homme, Mr Cassar, qui à l’âge de 16 ans, commença sa vie en sillonnant Malte, du haut de sa charrette, tirée par un âne. Il vendait alors du vin dans des dames-jeannes en verre, pour gagner de quoi vivre. Il s’intéresse rapidement à la vigne, comprend le métier, et fonde Marsovin, qui deviendra vite le plus grand domaine de Malte.

Méditerranée_Malte
Aujourd’hui, avec 60% des raisins du pays achetés et 24 hectares de vigne en propre, Marsovin continue de prospérer. Dans les caves du domaine, quelques trésors et surtout beaucoup de millésimes, dont peuvent profiter leurs quelques 3000 membres, lors de dégustations verticales organisées une fois par mois. On y conserve même quelques magnums et jéroboams.

L’eau, une préoccupation majeure

Le climat méditerranéen de l’île offre des étés secs et chauds, où les températures atteignent 40 °C en juillet et août, mais les précipitations restent faibles.

Méditerranée_Malte
L’eau reste une préoccupation majeure à Malte : douze stations de dessalinisation de l’eau. Ici, on dit en riant qu’il est moins cher de se doucher avec du vin. « Irriguer en pompant l’eau des sous-sols est très risqué à Malte. L’eau est beaucoup trop salée et cela changerait le profil des vins », nous explique-t-on. Malgré cela, de nouveaux domaines apparaissent ces dernières années sur l’archipel. Comme le domaine Maria Rosa, non loin de la ville de Mdina, qui a été créé en 2006 par Joseph Fenech, qui voulait produire du vin comme son père l’avait fait dans sa jeunesse. Le domaine s’étend sur 4,2 hectares : cabernet sauvignon, syrah et sirakuzan (nom maltais du cépage italien nero d’avola).

Méditerranée_Malte
Autour du domaine, on peut également voir des oliviers sur la propriété, à partir desquels est produite une huile d’olive extra vierge à tomber par terre.

Meridiana et San Niklaw, fleurons de la viticulture maltaise

Non loin de la cité de Mdina, que l’on aperçoit en arrière plan du vignoble et du stade de football national, se trouve le vignoble de Meridiana.

Méditerranée_Malte
Karl Chetcuti, le directeur des lieux, nous explique que le domaine a débuté en 1997…de zéro! Et bien qu’avec vingt ans d’existence, ils ont été parmi les premiers à faire du vin premium à Malte. « Ce fut un long et périlleux chemin pour en arriver là ». Un projet ambitieux, qui après avoir essuyé de nombreux refus des banques, a été en partie financé par la célèbre famille italienne Antinori, amie du propriétaire. Aujourd’hui, avec 17,5 hectares de vignes plantés, le domaine est exclusivement entre les mains d’Antinori et bénéficie ainsi d’un savoir faire unique, d’équipement de pointe et de conseils avisés, pour produire quelques uns des meilleurs vins de Malte.

Méditerranée_Malte
Avec un parti pris de l’élevage des vins sans bois neuf : « avec 300 jours de soleil par an à Malte et la possibilité d’avoir du poisson frais tous les jours, je préfère des vins rafraîchissants et non boisés », explique Karl.

Certains vignerons se découvrent une passion sur le tard…d’autres combinent deux métiers à la fois… John Cauchi, lui, est à la fois un médecin réputé de l’île, un (jeune) vigneron pétri de talent et un homme épanoui. Rencontre avec ce néo-vigneron fort sympathique, qui avec son frère Thomas (capitaine de navire) a créé le domaine San Niklaw Estate en 2004.

Méditerranée_Malte
Un travail de fou pour lui. Mais avant tout, le sentiment d’accomplir quelque chose de beau et de pouvoir le partager. Trois hectares de vigne : vermentino, sangiovese, syrah, mourvèdre. La production est toute petite (10,000 bouteilles) et les vins d’autant plus délicieux. Avis aux amateurs, on retrouve leurs cuvées sur les plus jolies tables maltaises.

Mar Casar, le vin comme thérapie

Il est parfois des histoires pleines d’espoir avec un message si fort, qu’on ne peut que les partager.

Méditerranée_Malte
C’est l’histoire de Mark Casar, né à La Valette et qui après avoir travaillé dans l’hôtellerie en France et en Suisse, est rentré s’installer à Malte en 1991, où il endossa les casquettes de guide et de restaurateur de maisons. Travaillant 7/7, il finit par tomber en dépression et reste un an chez lui, en 2004, à essayer de se soigner. Il a un jour l’idée d’acheter des champs près de la mer. « C’était ma cure, ma thérapie ». Trois hectares qu’il plante en merlot, en petit verdot et en chardonnay. « J’ai inconsciemment arrêté de prendre mes cachets ». Mark, sensible au souffre, a toujours souffert de maux de tête.

M93A0351
Il a donc décidé de faire des vins nature, avec le minimum de sulfite possible pour stabiliser ses vins. Bienvenue au domaine Mar Casar.
« Un bon vin va au-delà du goût et de l’odorat. Il doit apporter de la joie et de l’émotion à celui qui le boit ». Et d’ajouter : « c’est le seul produit, contenant de l’alcool, capable de faire ressortir la joie qu’il y a en nous ». Tous ses vins sont fermentés et élevés en méthode Qvevri(1), dans le sable. Mark utilise des amphores en argile « crue », c’est à dire non raffinée. Important pour la circulation des énergies et le bon vieillissement des vins, semble-t-il. Mark croit très fort dans le magnétisme du vin.

M93A0408
« On parle toujours de terroir, de microclimat, mais jamais de la cave », s’étonne-t-il à juste titre. « Les meilleures caves sont sûrement des lieux hautement magnétisés ». À méditer…

Gozo, la face sauvage et préservée de Malte

L’île de Gozo, au nord de Malte, regorge de trésors côté nature. Plus rurale que l’île du sud, c’est un paradis pour les amateurs de randonnées, de plongée sous-marine, ou tout simplement de gastronomie et de produits locaux… pour les gourmands comme nous !

Méditerranée_Malte
Nous y avons rencontré Joseph Spiteri, propriétaire du domaine TaMena. Joe est un amoureux de son île : il parle des chèvres, des oliviers, des tomates, avec des étoiles plein les yeux. Car en plus de s’occuper seul avec sa femme du domaine de 15 hectares, Joseph trouve le temps de faire de l’huile d’olive (1500 oliviers), du fromage, des confitures, ainsi que de nombreuses préparations culinaires locales, pour le bonheur des touristes de l’île. 

Un personnage aussi charmant que survolté, qui ne s’arrête jamais et qui garde un sourire authentique sur les lèvres en toute circonstance.

Méditerranée_Malte

Vous l’aurez compris, le vignoble maltais renaît petit à petit de ses cendres. Et bien que la faible production du pays rende difficile l’exportation des vins, et par la même occasion sa promotion à l’étranger, le tourisme y est de plus en plus fort – La Valette sera même l’an prochain la capitale européenne de la culture – et c’est probablement là, la carte à jouer pour un travail sur la reconnaissance du vin maltais.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

Merci aux domaines Delicata, Meridiana, San Niklaw, Marsovin, Maria Rosa, Mar Casar et TaMena pour leur accueil chaleureux. Merci à l’agence MCA Communication, pour son aide précieuse dans l’organisation de ce voyage. Merci à l’équipe de Visit Malta, pour nous avoir accompagnés avec autant de bienveillance lors de la visite des domaines. Enfin, Merci à Madame Béatrice le Fraper du Hellen, Ambassadeur de la République française auprès de la République de Malte, pour son aimable invitation à Malte.

(1) Le Qvevri est une grande jarre de terre cuite, d’une contenance de 800 à 3 500 litres, originaire de la Géorgie. Il ressemble à une amphore sans poignées ; l’intérieur est tapissé d’une couche de cire d’abeille assurant l’étanchéité. Souvent enfoui sous le niveau du sol, il est utilisé pour la fermentation et le stockage du vin. Les plus anciens datent d’environ 6 000 ans avant notre ère.

Pour plus d’informations sur Malte : www.visitmalta.com 

L’Italie, divine terre de vin

Le vin en Italie est bien plus qu’une boisson. Bien plus qu’un art de vivre. C’est un sacerdoce. De la Vénétie à la Sicile, toutes les régions en produisent, sans exception. Sa viticulture remonte à la plus haute Antiquité : les Romains et avant eux les Étrusques, y cultivaient déjà la vigne. Les Grecs avaient même donné au territoire le surnom d’Œnotria, signifiant la terre du vin.

Méditerranée_Sardaigne
Avec 690.000 hectares plantés et pas moins de 9,2% de la superficie viticole mondiale, tour d’horizon du premier producteur mondial depuis 2015(1).

La Sardaigne, l’île où souffle le Su’entu

Rebroussant les chemins de l’Italie, en commençant par la Sardaigne, nous fîmes la connaissance de Stephano et Imma Flores, un couple sarde-catalan adorable, lors d’une traversée épique en ferry depuis le port de Barcelone.

Mediterranée-Sardaigne
Une rencontre aussi belle que fortuite, qui nous aura valu le plaisir d’être accueillis par la famille de Stephano pendant trois jours, dans le petit village côtier de Marceddi. Après avoir littéralement installé notre camping-car dans leur jardin, nous avons pu – entre autres spécialités locales – déguster d’incroyables spaghettis au poulpe, ou encore des pennes aux coques.

Le destin aura même voulu que nous tombions pendant les fêtes de la Madone (à la mi-août). Une procession annuelle sacrée à Marceddi, au cours de laquelle un cortège formé de centaines de motards et de pèlerins, suit la statue de la Madone dans tout le village, jusqu’à l’église, avant d’entamer un week-end de festivités.

Mediterranée-Sardaigne
Une entrée en matière rêvée, avant de prendre la route des vignobles, plus au sud.

Nous avons rendez-vous au domaine Su’entu, au sud de l’île, pour rencontrer Salvatore Pilloni, le fondateur, et sa fille Roberta. Une propriété familiale au charme fou, qui s’étend sur 50 hectares, dont 32 plantés de vignes. « Su’entu » signifie « vent » en dialecte local.

Méditerranée_Sardaigne
Car au sommet du vignoble, souffle un vent continu tout au long de l’année, apportant aux raisins du domaine une fraîcheur unique, dans cette région de la Méditerranée au climat chaud. Le soir venu, l’humidité tombe soudain sur la propriété, où nous allons passer la nuit. Le manteau est le bienvenu.

Découverte du cépage rouge autochtone bovale, une variété oubliée car considérée comme rustique. Personnellement, nous l’avons adoré, avec ses arômes de fruits noirs, de cèdre et de mûre sauvage. « Avant la crise du Phylloxéra (fin XIXème), l’Italie possédait plus d’un millier de cépages différents.

Méditerranée_Sardaigne
Aujourd’hui, ils se comptent encore par centaines », nous confie Roberta. Et d’ajouter : « Il est fondamental de conserver notre patrimoine ; c’est à la fois notre force et notre identité ».

Cantina del Vesuvio, les pieds sur le volcan

Découverte de la Cantina del Vesuvio, une propriété de 12 hectares, plantée sur les sols volcaniques du Vésuve.

Italie_naples_
Probablement la meilleure façon de découvrir les vins de l’appellation « Lacryma Christi », une D.O.C. principalement produite à partir des cépages indigènes caprettone (blanc) et piedirosso (rouge), sur les pentes du Vésuve. « Ce vin est produit depuis l’époque romaine antique ; sa première mention remontant au 5ème siècle av JC », nous explique Maurizio Russo, le propriétaire.

À mi-chemin entre Naples et Pompéi, la Cantina del Vesuvio est un must à voir dans la région. La famille de Maurizio y produit du vin depuis 1948 – soit 4 ans après la dernière éruption du Vésuve!

Italie_naples_
Les sols de poussière grise qui recouvre le vignoble sont uniques en leur genre et apportent aux vins du domaine une typicité inégalable. Leur assemblage de piedirosso et d’aglianico, un vin rouge au caractère bien trempé, accompagne à merveille le plat de lasagnes du déjeuner.

Et si vous souhaitez prolonger l’expérience, la famille de Maurizio propose des cours de cuisine chez eux, autour de plats traditionnels italiens, que vous préparerez ensemble et dégusterez ensuite, en famille ou en amoureux, autour des vins du domaine.

Italie_naples_
Une belle expérience.

Connaissez-vous la DOC Tarquinia?!

À mi-chemin entre Rome et Grosseto, la DOC Tarquinia est l’une des zones viticoles les plus intéressantes de la région de Latium (Lazio en italien). Une découverte pour nous, dans un pays qui compte pas moins de 300 000 exploitations viticoles, les deux tiers desquelles ayant une surface plantée inférieure à 2 hectares.

Italie_Lazio_Muscari Tomajoli
Visite du domaine Muscari Tomajoli, un bel exemple du dynamisme de la DOC Tarquinia. Ce vignoble familial de 2 hectares se situe à seulement quelques kilomètres de la Méditerranée. Y accéder en camping-car se mérite : comptez 1km de routes étroites et sinueuses dans la forêt, avant de débarquer sur le domaine.

Planté en 2007 par Marco (le fils) et Sergio (le père, tragiquement décédé depuis), le domaine produit des vins taillés pour la gastronomie. Impressionnant. Cinq cépages font la réputation du vignoble : montepulciano, petit verdot, alicante bouschet, barbera et vermentino.

Italie_Lazio_Muscari Tomajoli
Une belle découverte que nous sommes heureux d’avoir pu partager avec deux amis, le temps d’un week-end! Généreux donateurs lors de notre campagne de financement participative de l’an dernier, Philippe et Gaëlle rêvaient de visiter le vignoble italien à bord de notre camping-car. C’est désormais chose faite! Un très joli moment de partage, de gastronomie, de pétanque, de fous rires et d’amitié. C’est ça aussi, l’aventure Wine Explorers.

La Toscane, comme nous ne l’avions encore jamais bue

Nous nous étions promis de ne pas visiter la Toscane durant le projet (un peu trop connue pour nos lecteurs), sauf si nous y trouvions un vignoble à contre-courant de l’appellation.

Italie_Toscane_Podere San Christoforo
C’est chose faite. Bienvenue au domaine Podere San Cristoforo. Ce vignoble certifié en biodynamie et à taille humaine, compte 45 hectares au total. Quinze sont plantés de vignes, deux d’oliviers et vingt de céréales. Créé en 1999, le domaine est dirigé de main de maître par Lorenzo Zonin (propriétaire et œnologue), Davide Elisei (directeur et agronome) et Alessandro Dalle Carbonare (oœnologue). Le trio produit des vins à l’opposé des vins de la région.

Le secret de ce vignoble? Un terroir d’exception. La présence constante de brises marines qui maintiennent les raisins dans un état parfaitement sain et atténuent les températures estivales élevées, combinées à des sols de sédiments éoliens (sols pierreux riches en argile).

Italie_Toscane_Podere San Christoforo
“Un microclimat qui donne une perception balsamique dans les vins », nous explique Alessandro. Tout un programme! Résultat, des vins aussi précis et généreux que frais et complexes. Un pur bonheur…à déguster autour des cépages sangiovese, petit verdot (un terroir de rêve pour ce cépage), syrah, vermentino et trebbiano.

Cinque Terre, un paradis qui se mérite

Cinque Terre, au nord de l’Italie (à mi-chemin entre Florence et Turin), est tout simplement une œuvre d’art… Un écrin sauvage, perdu et préservé, où je rêverais de venir m’échouer un jour, le temps d’y écrire un livre ou deux.

Italie_La Spezia_Riomaggiore_Cinque Terre_Azienda Agricola Andrea Pecunia
Une région viticole aussi belle que fascinante, entièrement façonnée par la main de l’homme au Moyen Âge, pour y planter de la vigne en terrasses. Oubliez la machine! Ici, tout se fait à dos d’homme. Seuls quelques monorails ont été installés ça et là, pour transporter le matériel lourd, ainsi que le raisin lors de la vendange. Ou encore pour transporter un explorateur curieux à l’occasion !

Découverte du (micro) domaine Azienda Agricola Andrea Pecunia, un vignoble de 0,5 hectares avec 3000 pieds répartis sur pas moins de 24 terrasses!…

Italie_La Spezia_Riomaggiore_Cinque Terre_Azienda Agricola Andrea Pecunia
Un travail de titan, pour un maximum de 1800 bouteilles produites par an. Tout simplement hallucinant… Résultat, chez Andrea Pecunia, des vins 100% nature, avec une mention spéciale pour son assemblage de bosco et d’albarolla. Respect à cette viticulture de l’extrême.

Silvio Morando, l’art du grignolino

Nous voulions vous faire découvrir un vigneron (et ami) fantastique du Piémont : Silvio Morando. Un vigneron au grand cœur, pétri de talent, avec un tempérament fort, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui aime se surnommer « l’anarchiste».

Italie_Piemont_Azienda Agricola Silvio Morando
Autant de raisons pour lesquelles nous l’aimons tant! En plus de produire quelques-uns des meilleurs Barbera del Monferrato de la région, Silvio aime jouer hors des sentiers battus des vins du Piémont. Par exemple, en mélangeant un cépage blanc (cortese) et un rouge (syrah) pour faire son rosé. Ou encore, en assemblant des cépages rouges internationaux dans l’une de ses cuvées (une hérésie au Piémont, où traditionnellement un vin vient d’un seul cépage). J’adore.

Cerise sur le gâteau, Silvio s’est spécialisé dans le Grignolino del Monferrato, nom d’une appellation et d’un cépage rouge italien (du Piémont).

Italie_Piemont_Azienda Agricola Silvio Morando
Caractérisé par des arômes de petits fruits rouges, une belle acidité et des tanins soutenus, ce cépage aux nombreux pépins produit des vins délicieux et très rafraîchissants. Nous sommes en pleine vendange et les grappes sont magnifiques. À la pause de midi, Silvio nous sert un Grignolino del Monferrato bien frais. « C’est comme ça qu’il faut boire ce vin », explique-t-il. Un pur délice avec les antipasti locaux, ou encore une pizza au poivron!

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

 

Merci aux domaines Su’entu, Cantina del Vesuvio, Muscari Tomajoli, Podere San Cristoforo, Azienda Agricola Andrea Pecunia et Azienda Agricola Silvio Morando pour leur accueil chaleureux.

 

(1) L’Italie est devenue en 2015, le premier producteur mondial de vin, devant la France, avec 5,09 milliards de litres (source : OIV, 2017).

Le Maroc, un vignoble en pleine mutation

Depuis 40 ans, le vignoble marocain est en mutation. On y voit une diversité de styles affichés et la réhabilitation de vignobles oubliés. Pour notre plus grand bonheur. Car n’oublions pas que le Maroc reste l’un des berceaux des dernières vignes sauvages. Un Royaume où les premiers vins furent élaborés vers le VIe siècle av. J.-C., lors des installations des comptoirs phéniciens et grecs.

Méditerranée_Maroc
Aujourd’hui, treize domaines redonnent au Maroc ses lettres de noblesse, se partageant près de 7 000 hectares de vigne, pour environ 50 millions de bouteilles produites par an(1). On y compte même trois AOC et quelques AOG(2). De quoi ravir notre curiosité. De Meknès à Casablanca, tour d’horizon d’un vignoble placé sous le signe du soleil.

Le long des contreforts du Rif, la vigne

Embarquant avec notre camping-car depuis l’Espagne, à bord du ferry de la société FRS, il nous faudra à peine une heure de traversée pour rallier Tarifa à Tanger. Puis un peu moins de deux heures pour rejoindre la région de Meknès, au nord, sur un réseau routier aussi neuf qu’agréable à conduire.

Méditerranée_Maroc
Notre première visite nous amène entre Rabat et Fès, au domaine Castel (Société de Vinification et de Commercialisation du Maroc), l’un des acteurs majeurs du pays. Nous arrivons soudain, aux pieds du Mont Zerhoun, face aux contreforts du Rif, où s’étendent des hectares de vigne à perte de vue. Le spectacle est grandiose.

Malgré l’altitude (700m), il fait déjà 32°C à 10h du matin lors de notre visite à la mi-août. « Les températures sont montées jusqu’à 46-48°C en juillet », nous raconte Paul D’Herbès, l’œnologue du domaine. Nous visitons le vignoble de 500 hectares, d’une seule parcelle, majoritairement planté en cabernet sauvignon, merlot, syrah, grenache et cinsault, et travaillé en culture raisonnée(3).

Méditerranée_Maroc
Au total, le domaine Castel s’étend sur 1400 hectares. L’une des spécialités du domaine – qui produit une large gamme de vins – est le Vin Gris, un délicieux vin à la couleur rose pâle, très rafraîchissant et obtenu par pressurage direct des raisins grenache et cinsault.

Les Celliers de Meknès, à l’initiative de la première AOC du Maroc

Bienvenue aux Celliers de Meknès, le long des contreforts de l’Atlas. Avec 2400 hectares de vignes, c’est le principal – et incontournable – acteur de la viticulture marocaine depuis les années 50′.

Méditerranée_Maroc
Grâce à la protection des montagnes, la région reste tempérée, avec 34°C en moyenne l’été, et de fortes variations climatiques en hiver. Il n’est d’ailleurs pas rare d’y voir de la neige en janvier. Un terroir bien spécifique, aux terres grasses et argileuses uniques, que Brahim Zniber, fondateur des Celliers de Meknès et premier producteur de vin du Maroc(4), a toujours souhaité mettre en avant.

Les Celliers de Meknès furent ainsi les pionniers dans la mise en place d’appellations d’origines contrôlées, avec la création en 2005 des Coteaux de l’Atlas, la première AOC marocaine. Puis en 2012, avec la première méthode traditionnelle du Royaume et la création de l’AOC Crémant de l’Atlas.

Méditerranée_Maroc
« Nous sommes également en train de convertir 400 hectares en agriculture biologique depuis cette année », nous confie Josselin Desprez De Gesincourt, le directeur export. Une initiative à souligner et qui s’inscrit dans le renouveau du vignoble marocain. Les vins du Château Roslane, la propriété iconique des Celliers de Meknès, sont très prometteurs, surtout en rouge (cabernet sauvignon, merlot et syrah). Un très joli domaine que l’on peut visiter et qui ouvrira prochainement un hôtel de luxe et un restaurant gastronomique. Avis aux amateurs.

La région de Rommani retrouve un nom

Autre belle découverte : la région de Rommani, dans la province de Khemisset (à mi-chemin entre Rabat et Fès). Probablement l’un des terroirs les plus prometteurs du Maroc, avec en moyenne 5°C de moins qu’à Meknès. Un point très appréciable pour les occidentaux que nous sommes!

Méditerranée_Maroc
Visite de l’Hacienda des Cigognes, pionnier viticole de Rommani. Un domaine à l’initiative de la famille Moullablad, installée dans la région depuis 1914. Dans les années 90, Abdeslam Moullablad et son fils Karim, l’actuel propriétaire, replantèrent le vignoble sur ces anciennes terres viticoles, redonnant ainsi vie à la viticulture dans la région.

La nouvelle cave, en construction, affiche déjà de somptueuses voûtes, dites « cathédrales ». Une forme de cave en hauteur, typique au Maroc, permettant une meilleure aération des bâtiments et jouant un rôle de régulateur thermique naturel. Les cuves sont principalement en béton, pour une production de vins sur le fruit et avec davantage de fraîcheur. L’ensemble est très impressionnant. Il faudra cependant patienter encore quelques mois pour voir éclore le premier millésime…qu’il nous tarde déjà de goûter!

Méditerranée_Maroc
En attendant, nous découvrons les 98 hectares de vigne du domaine, répartis sur deux sites et principalement plantés en merlot, cabernet sauvignon, syrah, carignan et tempranillo. Les équipes sont en pleine vendange.

« Au Maroc, ce sont les femmes qui font la vendange, tout comme la taille et les autres travaux méticuleux de la vigne », nous explique Boris Bille (sommelier et membre Fondateur de l’Association des Sommeliers du Maroc(5)), lors de la visite. 

Méditerranée_Maroc
Avec la grande variété de tuniques des travailleuses, toutes plus colorées les unes que les autres, la vigne a comme un air de fête.

Autre fer de lance de l’AOC Côtes de Rommani : La Ferme Rouge. Créé en 1908, le domaine est aujourd’hui entre les mains de l’oenologue français Jacques Poulain. « La Ferme Rouge jouit d’une situation unique en plein cœur de la région des Zaërs : à 450m d’altitude et à 45 km de l’océan, le vignoble bénéficie toujours d’une forte influence atlantique. Il est également protégé à l’ouest par les vallées de l’oued Korifla et au sud par les premiers contreforts du Moyen-Atlas », nous explique Jacques.

Méditerranée_Maroc
Ce domaine de 300 hectares, planté d’un seul tenant, présente une richesse de sols exceptionnels : sables anciens, argiles rouges, schistes et glaise ferrique, sur des sous-sols argilo-calcaire. Les vins sont vinifiés et élevés dans un chai ultra moderne. La Ferme Rouge a tout pour faire de très jolis vins.

Des vins rouges généreux et gourmands

Notre séjour s’achève à 50 km au nord-est de Casablanca, au Domaine des Ouled Taleb de Benslimane, exploité par la société Thalvin depuis 1968 et désormais entre les mains de la famille Zniber.

Méditerranée_Maroc
Cette magnifique propriété, créée en 1926, est la plus ancienne cave viticole encore en activité au Maroc. Le domaine a vu se succéder ces dernières années deux œnologues français, aussi talentueux que sympathiques : Jacques Poulain (désormais à La Ferme Rouge) et Stéphane Mariot, directeur du domaine depuis 2011.

Thalvin est un formidable exemple du potentiel du vignoble marocain pour produire des vins rouges généreux et gorgés de fruits. Notamment autour du cépage rouge arinarnoa, une découverte pour nous.

Méditerranée_Maroc
Ce croisement entre les cépages tannat et cabernet sauvignon, produit des vins gourmands, sur des notes de mûre et de myrtille. Ce domaine de 240 hectares est également planté en sauvignon blanc, chardonnay, viognier, syrah, grenache, cinsault, merlot et cabernet sauvignon. Ici aussi, c’est la vendange. Et l’enthousiasme des travailleurs autour de nous, tout comme l’effervescence qui règne sur le domaine, font plaisir à voir!

Nous ne pouvions conclure ce séjour sans évoquer Aït Souala, l’ancienne cave viticole d’État, dont nous avons eu la chance de pouvoir visiter les vestiges ; la cave ayant arrêté son activité avec le millésime 2011.

Méditerranée_Maroc
Un moment intense et chargé d’émotion, dans ces lieux aujourd’hui fantomatiques et qui furent, pendant la période faste du vignoble marocain (1970-1990), rien d’autre que la plus grosse cave coopérative au monde, avec quelques 650 000 hL de capacité.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Castel (Société de Vinification et de Commercialisation du Maroc), Celliers de Meknès, La Ferme Rouge, Thalvin et à l’Hacienda des Cigognes, pour leur accueil chaleureux. Un immense merci à Driss Mouhib, Josselin Desprez De Gesincourt et Boris Bille, pour nous avoir organisé ce programme marocain haut en couleurs. Enfin, merci à Karim Moullablad et à toute l’équipe de l’Hacienda des Cigognes, pour ces magnifiques chapeaux traditionnels qui nous ont été offerts, clin d’œil amical aux chapeaux traditionnels des travailleurs dans le vignoble.


(1)
Chiffres 2016.

(2) Le Maroc compte trois appellations d’origine contrôlée (AOC) : Coteaux de l’Atlas, Côtes de Rommani, et Crémant de l’Atlas ; six principales appellations d’origine géographique (AOG) : Zaer, Zenata, Ben M’tir, Guerrouanne, Zemmour et Berkane.
(3) La culture raisonnée est l’application à la viticulture du concept d’agriculture raisonnée, c’est à dire des démarches globales de gestion d’exploitation qui visent, au-delà du respect de la réglementation, à renforcer les impacts positifs des pratiques agricoles sur l’environnement et à en réduire les effets négatifs, sans remettre en cause la rentabilité économique des exploitations.
(4) Brahim Zniber, qui s’est éteint en septembre 2016 à l’âge de 96 ans, fut un homme d’affaires, agriculteur et vigneron marocain, connu comme étant l’un des pionniers du renouveau de la viticulture marocaine.
(5) Créée en 2012, l’Association des Sommeliers du Maroc (ASMA) permet au Royaume de se doter de la première association de sommeliers d’Afrique et d’intégrer l’élite de la sommellerie internationale. À sa tête, Michèle Chantôme, qui est également secrétaire de l’Association des Sommeliers Internationale (ASI).

Le Portugal, dans toute sa splendeur

Avec 837 km de côtes(1), des forêts somptueuses (liège, pin, caroubier), des villes toutes plus belles les unes que les autres (Porto, Lisbonne, Madère, Sintra) et un climat globalement tempéré à influence atlantique, le Portugal est un pays dont on ne peut que tomber sous le charme.

Mediterranée-Portugal
Actuellement au 11ème rang des pays producteurs de vin, le vignoble portugais s’étend sur 190 000 hectares de vigne(2) et pèse quelques 600 millions de litres de vin (2,24% de la production mondiale). Embarquons ensemble pour un voyage du nord au sud – entre les 42° et 36° parallèles nord – à bord de notre camping-car, lui aussi prêt pour l’aventure.

Le vignoble de la vallée du Haut Douro, un rêve d’étudiant

Connu dans le monde entier pour ses vins de Porto – dont la France est au passage le premier consommateur mondial en volume – le Haut Douro produit deux appellations d’origine, le Porto et le Douro (vins tranquilles).

Mediterranée-Portugal
Pourquoi donc y faire un stop, me direz-vous ? Parce que depuis que je suis entré dans le monde du vin, il y a une dizaine d’années, je ne rêve que de ça : découvrir la magie de la première région viticole délimitée et réglementée au monde, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001, avec ses vignobles escarpés en terrasse, plongeant tête la première dans les eaux du Douro.

Alors si vous passez dans la région, commencez par vous arrêter à Vila Nova de Gaia, juste en face de Porto. Outre ses vieilles ruelles piétonnes, ses petits restaurants cachés et son port coloré, la visite d’une cave y est incontournable.

Mediterranée-Portugal
En effet, les grands domaines du Douro – les quinta – ont toujours eu une cave à Vila Nova de Gaia pour l’élevage de leurs vins. Sa position stratégique, en bordure de fleuve, fut la route principale du commerce du vin depuis le XVIIe siècle, sous l’impulsion des britanniques.

Visite des caves Ferreira, la seule maison produisant du Porto à demeurer entre des mains portugaises depuis sa fondation en 1751. Construite sur les fondations d’un ancien couvent, Ferreira est l’une des caves les plus spéciales qui puissent s’y visiter. Une odeur envoûtante de bois humide, mêlée à celle du vin très sucré, règne dans l’atmosphère tout au long du parcours. De quoi rajouter au plaisir de la dégustation des vins de Porto du domaine, en blanc comme en rouge.

Mediterranée-Portugal
Il existe plusieurs façons de découvrir la région du Haut Douro : par la route, comme nous, par le train, en bateau, voir même en hélicoptère. Arrivant du nord, nous faisons halte sur la rive droite du fleuve, entre Régua et Pinhão, au domaine Quinta do Crasto.

Une très jolie propriété de 135 hectares surplombant le Douro, dont 74 sont plantés en vigne. Datant de 1615, Quinta do Crasto bénéficie de conditions exceptionnelles pour la production de grands vins (et d’huiles d’olive extra-vierge très gourmandes).

Mediterranée-Portugal
La dégustation des vins nous a démontré que la région n’était pas qu’une terre de Porto, mais aussi un immense terroir pour la production de vins rouges élégants, solaires et charpentés.

Bucelas, prince du vin portugais

Descendant vers le sud, nous faisons halte à Bucelas, près de Lisbonne. Le vignoble, surnommé le “prince du vin portugais“, est célèbre pour sa production de vin blanc sec issu du cépage arinto.

Mediterranée-Portugal
Un cépage cultivé et développé localement par les Romains depuis plus de 2 000 ans. Ce fut d’ailleurs le seul vin blanc au Portugal pendant de nombreux siècles. 

Visite du domaine Quinta Da Murta, un petit paradis de 27 ha, perdu dans les collines de Bucelas. « Le terroir unique de Bucelas, avec ses sols de calcaire et de marne, et une colline orientée sud-est, est idéal pour la production de vins frais et tendus « , nous explique Franck Bodin, le propriétaire du domaine. Quinta Da Murta privilégie la biodynamie et des vinifications naturelles, utilisant des levures indigènes. L’herbe pousse naturellement entre les rangs de vigne.

Mediterranée-Portugal
Et seul le fumier du cheval des voisins est utilisé pour améliorer la santé de la vigne. Belle découverte avec la cuvée Bucelas 2012 (100% arinto). Et la preuve que ce cépage peut gagner en complexité après 3 à 4 ans de vieillissement en bouteille. Avis aux amateurs, il vous est même possible de réserver les lieux pour votre mariage.

La péninsule de Setúbal, destination oenotouristique en devenir

Nous ne pouvions visiter le Portugal sans en longer son littoral. Rien de mieux qu’un air marin chargé d’iode, mélangé à la caresse du soleil, un verre de vin à la main, pour recharger les batteries !

Mediterranée-Portugal
Notre choix se porte sur la péninsule de Setúbal(3). La région, dont le vignoble a acquis ses lettres de noblesse ces dernières décennies, possède également une nature unique, avec les parcs nationaux d’Arrábida et Marinho Luis Saldanha, ainsi que la réserve naturelle du Sado. Tous les ingrédients pour en faire une destination oenotouristique privilégiée.

On y a même retrouvé des pépins de raisin datant du VIIIe siècle av. J.-C., attestant de la culture ancestrale des vignobles dans la vallée.

Mediterranée-Portugal
Alors nous sommes partis à la découverte de Serras de Grândola, un domaine familial de 6,5 hectares, à seulement 13 km des plages de la côte.

Ici, Jacinta, l’œnologue, et Manuel, son mari, mélangent vin et oenotourisme pour le plus grand bonheur des visiteurs. « Les sols légèrement vallonnés composés de sable sont parfaitement adaptés à la production de cépages blancs », nous explique Jacinta. Leur verdelho, un vin blanc délicat élevé en cuve inox avec ses lies, est un délice.

Mediterranée-Portugal
Alors venez découvrir les six chambres du complexe, pour un dépaysement garanti. Sans voisin à plusieurs kilomètres à la ronde, l’endroit est parfait pour un moment de détente hors du temps.

Quinta dos Vales, “the winemaker experience“

Bienvenue à Estômbar, au sud du Portugal. Rencontre avec Karl Heinz Stock, fondateur du domaine Quinta dos Vales

Mediterranée-Portugal
Ancien banquier en affaires immobilières, d’origine allemande, Karl a complètement changé de voie il y a quelques années, devenant un artiste reconnu, avec ses sculptures aux formes généreuses, aux couleurs éclatantes. En 2006, il a l’idée d’associer l’art et le vin et plante un vignoble de 20 hectares sur sa propriété ; où sont exhibées bon nombre de ses œuvres. Une bien belle idée! Quinta dos Vales était né.

Mais le concept ne s’arrête pas là. « Nous devons tous être proactifs et devancer le marché, c’est pourquoi j’ai travaillé sur un nouveau projet », explique Karl. Un projet qu’il a baptisé The Winemaker Experience.

Mediterranée-Portugal
L’idée : donner la possibilité à toute personne n’ayant aucune connaissance préalable dans le vin de produire son propre vin en suivant des cours tout au long de l’année…en habitant sur le domaine dans sa propre résidence individuelle!

« Le concept s’adresse à tout vigneron en herbe dont le rêve est de se réveiller le matin avec une vue sur ses rangées de vigne, dans une atmosphère que seul un vignoble peut offrir, et de pouvoir se détendre, en fin de journée, avec un verre (ou deux) de son propre vin ».

Mediterranée-Portugal
Le concept vient tout juste de voir le jour. Affaire à suivre.

Quinta Do Francês, la belle histoire des français de l’Algarve

Nous terminons notre séjour par l’Algarve, la région la plus au Sud du Portugal, pour découvrir un couple de français aussi passionnés qu’attachants. Fátima Santos et son mari Patrick Agostini, sont les fondateurs et propriétaires du domaine Quinta Do Francês, créé de toutes pièces en 2002 avec 8 hectares de vignes.

Mediterranée-Portugal
Patrick, l’œnologue et vigneron du domaine, a une histoire fascinante. Médecin spécialisé dans la recherche contre les maladies cancéreuses, sa spécialisation (rare en Europe), l’amena il y a quelques années à poser ses valises au Portugal avec sa femme ; pays d’où ils ne sont jamais repartis. « C’est un pays que nous aimons pour son calme et sa joie de vivre, et d’où je suis originaire », nous raconte Fátima.

Très vite – et en passionné de vin qu’il est – Patrick décide de chercher un terrain pour y planter un vignoble. Il tombe sur un vallon au terroir unique : des sols d’argile, de calcaire, de grès et de schiste, parfaits pour l’élaboration de grands vins rouges.

Mediterranée-Portugal
À force de persévérance et d’apprentissage, il devient un vigneron talentueux… et réussit dans le même temps à conserver son activité de chercheur en maladies cancéreuses. Chapeau! Son grand vin rouge, assemblage de trincadeira, aragonês, cabernet sauvignon et syrah, est un délice. Un vin taillé pour la garde.

Le Portugal est bel est bien un formidable acteur du monde viticole et regorge de vins aussi généreux que variés. On s’étonne parfois – à tort – du prix plus élevé des vins que ceux de son voisin espagnol. Je vous rassure, c’est uniquement dû au coût de la main d’œuvre, très difficile à trouver aujourd’hui dans le pays.

Mediterranée-Portugal
Alors foncez (re)découvrir ce vignoble aux mille facettes. Sans oublier de vous perdre dans les forêts de chêne-liège, cet arbre à l’écorce si célèbre, qui à lui seul, produit les bouchons de 75% des bouteilles de vin dans le monde utilisant ce matériau.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Quinta do Crasto, Ferreira, Quinta Da Murta, Serras de Grândola, Quinta dos Vales et Quinta do Francês pour leur accueil chaleureux.

 

(1) Le littoral portugais compte 837 km de côtes sans les îles, mais 1.793 km avec les îles (Madère et les Açores).
(2) Source OIV 2017 – Le Portugal possédait en 2016 le 11ème vignoble au monde et le 5ème en Europe avec 190 000 hectares. Les surfaces cultivées sont en fortes réductions puisque le pays comptait encore 231.000 ha de vigne en 2012.
(3) La presqu’île de Setúbal comprend les Appellations d’Origine Palmela et Setúbal et la désignation des vins régionaux « Péninsule de Setúbal ». Le nom « Setúbal » est réservé aux vins Moscatel de Setúbal et Moscatel Roxo.

L’Espagne, une terre de promesses viticoles

Doit-on encore présenter l’Espagne, premier vignoble mondial en superficie, avec presque 1 million d’hectares(1) ? Bien sûr que oui ! Malgré sa taille imposante (13% du vignoble mondial) et sa position de leader (3e place au rang mondial des producteurs de vin depuis 2014), l’Espagne regorge de surprises et de découvertes.

M93A6768_Espagne_Raventos i Blanc
Dans un pays riche de 1 250 cépages et de plus de 60 dénominations d’origine, bien malin celui qui pourrait prétendre tout connaître. C’est d’ailleurs, me semble-t-il, le pays par excellence où l’on trouve les meilleurs rapports qualité/prix à moins de 6 euros, surtout en rouge. Du nord au sud, découvrez ici quelques vignerons qui ont su nous surprendre, tant par leur originalité, que par leur typicité. Chacun ayant une histoire qui mérite le détour ; petit tour d’horizon d’une Espagne revisitée.

Le txakoli, vin emblématique du Pays basque espagnol

Connaissez-vous le txakoli?

Mediterranée-Espagne
Produit depuis toujours dans les fermes du Pays basque de manière artisanale, le txakoli (DO Getariako Txakolina) est avant tout un vin convivial et bu habituellement en blanc(2), produit à partir des cépages locaux hondarribi zuri (blanc) et hondarribi beltza (rouge). Sa particularité: il est élaboré à partir de raisins vendangés légèrement verts (ce qui lui donne une certaine acidité) et est légèrement carbonaté (perlant).

On le sert de façon traditionnelle en faisant couler de longs filets de vin depuis la bouteille vers le verre, voir directement depuis la cuve, comme ici au domaine Ameztoi!

Mediterranée-Espagne
Attention à ne pas s’éclabousser les pieds…ça demande un peu d’entraînement…

Les grandes bulles d’Espagne ont un nom

Bienvenue au domaine Raventós i Blanc, à Sant Sadurní d’Anoia, région célèbre pour le cava(3). Vigneron depuis 1497, Raventós i Blanc possède l’une des plus longues traditions viticoles documentées au monde.

M93A6773_Espagne_Raventos i Blanc
Nous sommes tombés sous le charme de ce domaine, qui décida au début des années 1870, de ne plus faire de vin tranquille, dans un marché en crise, et de créer le premier cava. Pour se différencier des vins de Champagne, le domaine met à l’honneur des cépages autochtones : le xarel-lo (utilisé dès 1888 par Manuel Raventos Doménech), le macabeo (introduit dans les années 1920) et le parallada, qui deviendront la base de l’élaboration des cavas. Aujourd’hui, Pepe Raventós, qui représente la 21e génération, aidé de son père Manuel, travaille les 90 hectares (divisés en 44 parcelles) sans irrigation, en utilisant des méthodes viticoles biodynamiques, des chevaux et d’autres animaux (cochons, moutons…).

Une très belle propriété, à 200m d’altitude, avec des sols fossiles calcaires et marins formés il y a plus de 16 millions d’années.

M93A6681_Espagne_Raventos i Blanc
Et des vins élevés sur lattes, entre 18 mois et 5 ans pour la grande cuvée. Nous sommes fans absolus : le domaine produit sans doute l’un des plus jolis vins effervescents d’Espagne… voir même du monde. La preuve incontestable que l’Espagne peut produire des bulles incroyables. 
Pour l’anecdote, la famille Raventós s’est retirée il y a peu de l’appellation Cava, non sans une grande réflexion et avec beaucoup de courage, afin de définir ses propres règles, plus strictes(4).

Parés Balta, au cœur du parc naturel de Foix

Découverte du domaine Parés Baltà, une autre pépite verte du Penedès.

M93A6964
Depuis la pollinisation des vignes par les abeilles du domaine durant la floraison, jusqu’aux moutons qui pâturent à travers les vignes une fois les vendanges terminées (débarrassant des herbes indésirables et offrant une fertilisation naturelle), le domaine Parés Baltà est 100% écologique. Sa très grande diversité de sols (calcaire, argile, fossiles marins), avec des vignes entre 170 et 800m d’altitude, permet l’élaboration de très jolis vins, comme la cuvée Cosmic en blanc, assemblage de xarel-lo et de sauvignon blanc.

« Ici, le vin est exclusivement une affaire de femmes! », nous racontent en riant Joan et Josep Cusiné Carol, frères et actuels propriétaires du domaine familial.

M93A6917
En effet, la vinification se fait entre les mains de Maria Elena Jimenez et Marta Casas, deux talentueuses oenologues… et épouses des deux hommes!

Visitant le vignoble en compagnie de Gemma Muray, en charge de l’oenotoursime, l’occasion m’est offerte, sur les hauteurs du parc naturel de Foix, de sabrer une bouteille de vin effervescent, avec une épée. Un sacré défi, que j’avais déjà essayé de relever il y a trois ans chez mon ami Jonathan, du domaine Louis de Sacy, à Verzy, et qui s’était soldée par un échec.

M93A6881
Cette fois, c’est la bonne ! Merci Gemma pour la leçon. Et santé, un verre de la cuvée Cava Brut en main !

Ton Rimbau, le vigneron qui élevait son vin en céramique

Ton Rimbau, vigneron et fondateur du domaine Casa Rimbau, dans le Penedès, l’un des personnages les plus charismatiques rencontrés dans le projet… Au delà d’être bio et biodynamique, Ton Rimbau est un fervent défenseur de la « permaculture ».

Mediterranée-Espagne
Une méthode de culture ancestrale et des plus naturelles, dont le but est de garder les vignes comme si elles étaient une forêt, avec le moins d’intervention possible. Ce système permet de ne pas utiliser de pesticides ou de produits chimiques, puisque l’écosystème maintient un équilibre qui permet aux ceps de grandir en bonne santé et d’être plus robustes. Les araignées – dont le rôle capital dans le vignoble de Ton leur a valu une effigie sur les étiquettes des bouteilles – empêchent également la prolifération des insectes nuisibles aux plantes, comme certains papillons de nuit. Enfin, les mauvaises herbes, après avoir été écrasées, forment une couche de protection pour le sol, ce qui empêche les UV d’entrer et d’affecter la qualité du sol. Tout un programme!

Mediterranée-Espagne
Mais c’est loin d’être fini. Ajoutez à cela le fait que les vins sont exclusivement élevés dans des bouteilles en céramique… Et que le (superbe) vin effervescent du domaine est vieilli sous l’eau pendant deux ans (!), dans le garage de Ton. Vous avez là un aperçu plus complet du style unique de ce personnage inclassable. Enfin, pour être sûr d’apprécier au mieux les cuvées du domaine, exclusivement en blanc (cépages xarel·lo et macabeu), Ton Rimbau nous invite à consulter le calendrier lunaire. Aujourd’hui, nous pouvons déguster, nous sommes sur un jour « fruit ». Je suis fan absolu!

Enric Soler, la quintessence du xarel-lo

Rencontre avec Enric Soler, dans le Penedès – l’une de mes régions préférées d’Espagne, vous l’aurez compris – pour une leçon de vinification du cépage blanc xarel-lo.

Mediterranée-Espagne
Principalement connu dans l’élaboration des cavas, le xarel-lo n’est vinifié en sec que depuis une dizaine d’années. “C’est un cépage mal compris, aux qualités extraordinaires, qui donne de superbes résultats en vin tranquille, lorsque l’on sait en prendre soin“, confie Enric.

Professeur en oenologie à l’université de Barcelone, Enric Soler est un vigneron comme on les aime : discret, souriant, humble et oh combien talentueux. À la mort de son grand-père, il a l’opportunité de reprendre le petit vignoble, avec des pieds de xarel.lo vieux de 70 ans.

Mediterranée-Espagne
Un véritable trésor, qui une fois entre ses mains, va devenir une révélation. Avec 2 hectares cultivés en biodynamie et 3 micro-cuvées aussi différentes (sols de sable, de glaise et d’argile, altitude et élevage entre cuve inox, oeufs en béton et barriques) que délicieuses, Enric produit des vins spectaculaires de complexité et d’élégance, qui invitent à la méditation.

Bodegas Moraza, le contre-pied de la Rioja

C’est dans la Rioja Alta (centre-nord de l’Espagne), que nous visitions le domaine Bodegas Moraza, un domaine familial de 18 hectares plein de charme. 

Mediterranée-Espagne
Pourquoi une visite dans cette belle et célèbre région espagnole? Parce que le couple de vignerons (et duo de choc!) formé par Julia Moraza et Patricio Brongo, va à contre-courant de ce qui se fait actuellement dans la région. « Nos vins sont élaborés en cuve béton pour les rouges et en cuve inox pour les blancs, pour garder la fraîcheur et la typicité du terroir », explique Julia. Une alternative à encourager, dans une région ensoleillée où les vendanges sont de plus en plus précoces, et les risques de raisins vendangés en sur-maturité d’autant plus importants.

Une belle histoire, commencée il y a six générations par la famille de Julia, dans le village de San Vicente de la Sonsierra, une zone limitrophe entre les légendaires royaumes de la Castille et de la Navarre.

Mediterranée-Espagne
Situé au pied du mont Toloño, leur vignoble, réparti sur onze parcelles entre 400 et 650m d’altitude, est principalement composé d’argile et de calcaire. Un terrain de jeu idéal pour des variétés autochtones de la Rioja comme le tempranillo, la grenache et le graciano, ou encore le viura, en blanc. Un autre visage de la Rioja…qui nous a conquis!

Sanlúcar de Barrameda, paradis de la manzanilla

À la question “quel vin emporteriez-vous sur une île déserte ?“, je pourrais répondre : une bouteille de manzanilla, parmi mes trois vins préférés. Servi très frais, ce délicieux vin blanc sec, avec ses arômes de noix fraîche et son goût salin incroyable, m’envoûte à chaque fois.

Mediterranée-Espagne
Produit à partir du cépage palomino, il est exclusivement élaboré dans les caves de Sanlúcar de Barrameda, dans la province de Cádiz. Pourquoi ? Car l’emplacement particulier Sanlúcar de Barrameda, sur l’estuaire du fleuve Guadalquivir, offre des températures fraîches (très venteux) et une humidité élevée, propices au développement de la flore. Une levure qui se développe sous forme d’un voile épais sur le vin, élevé dans des barriques aux 3/4 remplies. L’action de la flore ? Protéger naturellement le vin de tout contact avec l’air, lui apportant son côté frais et délicat unique.

Visite de deux domaines qui excellent dans la production de manzanilla. Bodegas Hidalgo La Gitana, fondé en 1792 par Don José Pantoja Hidalgo, est géré par la même famille depuis huit générations.

Mediterranée-Espagne
Le domaine utilise des raisins de ses propres vignobles, situés dans les plaines de Balbaina et de Miraflores, considérées comme les meilleurs terroirs de l’appellation. « La criadera consiste en un empilement de barriques sur plusieurs hauteurs. Le premier niveau, sur le sol, est nommé solera. Les autres niveaux sont nommés première, deuxième criadera », nous explique Fermin Hidalgo.

Une partie très technique, mais indispensable pour comprendre l’élaboration du vin. Et d’ajouter : “en fin d’élevage, le vin est soutiré de la solera. 

Mediterranée-Espagne
La quantité de vin enlevée est remplacée par celle des deux barriques situées au-dessus. Ainsi de suite jusqu’à la hauteur maximale qui est complétée avec du vin jeune. Ce système permet, outre un vieillissement du vin, une bonne homogénéisation de la production entre les millésimes et chacune des barriques d’une criadera“. Résultat : des vins non-millésimés, assemblages de nombreuses vendanges. Les Espagnols aiment à dire qu’avec ce système, le vin vieux éduque le jeune.

Visiter les caves du domaine Bodegas Baron fut un moment rare et inoubliable. 

Mediterranée-Espagne
Situées dans le quartier supérieur de Sanlúcar de Barrameda, en face de l’embouchure du fleuve Guadalquivir, ces dernières sont directement exposées à la brise de l’Atlantique. La famille Rodriguez Carrasco y fait du vin avec les mêmes racines familiales depuis 400 ans. Un parfum d’iode très particulier baigne l’atmosphère, la rendant presque mystique.

De quoi nous mettre dans l’ambiance au moment de déguster la manzanilla à la barrique. Non filtrée, le vin est servi directement à l’aide d’une venencia, l’outil traditionnel composé d’un récipient cylindrique attaché à une longue tige (autrefois en os de baleine).

Mediterranée-Espagne
Un pur moment de joie et d’émotion.

Ximenez-Spinola, le pedro ximenez comme vous ne l’avez jamais bu

Rencontre avec José Antonio Zarzana, propriétaire et viticulteur du domaine Ximenez-Spinola, une propriété familiale faisant des vins de Pedro Ximenez depuis 1729.

Mediterranée-Espagne
José a apporté un changement radical dans la région, d’abord en plantant 22 hectares du cépage éponyme pedro ximenez autour de sa cave (il est le seul à avoir son vignoble dans la région). Deuxièmement, en ayant introduit un style de vin nouveau pour la région : un vin blanc sec 100% pedro ximenez, élevé en barriques françaises neuves (le pedro ximenez étant habituellement connu pour la production de vins sucrés du même nom, issus de raisins séchés au soleil).

“Tout le monde m’a pris pour un fou, même ma famille, a qui j’ai dû racheter les parts pour réaliser ce projet d’une vie“, confie José.

Mediterranée-Espagne
Résultat, nous avons découvert un vin blanc délicieux et complexe, avec une vraie typicité et un charme fou. Un pur délice!

En conclusion gourmande de ce voyage espagnol, nous avions envie de vous présenter la Pata Negra! Un produit fantastique qui se marie incroyablement bien avec les vins secs de la région, comme la manzanilla.

Mediterranée-Espagne
Nous avons eu la chance de nous arrêter dans la région d’Estrémadure, pour visiter une ferme de porcs ibériques, élevés en liberté pour la production de la Pata Negra Maximiliano Jabugo. La particularité de l’alimentation de cette race unique: « la bellota » (les glands), qui donnent à la viande ce parfum de noisette unique. Les jambons de Maximiliano Jabugo sont ensuite produits à Jabugo.

À notre entrée dans le bâtiment, l’odeur du jambon est fascinante. J’en salive. La production de Pata Negra est aussi simple et naturelle, que respectueuse du produit : après avoir passé quelques jours dans un bain de sel pour resserrer les chairs, les jambons sont mûris (séchés) environ 30 mois, selon le poids de la pièce.

Mediterranée-Espagne
Et c’est tout. À déguster en toute occasion…

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Raventós i Blanc, Parés Baltà, Casa Rimbau, Enric Soler, Bodegas Moraza, Ameztoi, Bodegas Hidalgo La Gitana, Bodegas Baron et Ximenez-Spinola pour leur accueil chaleureux. Merci à notre ami Bertrand Nouël de nous avoir ouvert les portes de ce fabuleux monde qu’est la Pata Negra, ainsi que pour ses précieux conseils et son aide dans la visite des domaines de la région de Cádiz. Merci à Maximiliano Portes, directeur de la maison Maximiliano Jabugo, pour nous avoir si bien reçus. Enfin, merci infiniment à mon ami Benoît, de m’avoir recommandé de rencontrer Enric Soler.

 

(1) 975 000 hectares en 2016 – source OIV 2017.
(2) On en trouve aujourd’hui une version rosée, uniquement créée pour l’export (USA).
(3) Le cava (terme qui signifie cave en catalan et en espagnol) est un vin effervescent (aussi appelé mousseux), produit en Espagne (principalement en Catalogne), élaboré selon la méthode traditionnelle.
(4) Bien que le Cava soit en grande majorité catalan, plusieurs municipalités espagnoles – parfois situées à près de 1.000km – pourraient obtenir le droit de mentionner l’appellation sur leurs vins effervescents, parfois élaborés à partir des cépages chardonnay et pinot noir.

Pour plus d’information sur les produits de la maison Maximiliano Jabugo : https://www.maximilianojabugo.com/fr/