La Nouvelle-Zélande, un monde à part

Deux ans que Ludo m’en parle. Matin, midi et soir ! La Nouvelle-Zélande… Sa 3ème patrie de cœur. Là, où il a pris quelques unes de ses plus belles gifles visuelles par le passé. Il me tardait donc d’y aller. Pas (que) pour qu’il me laisse en paix, soyez-en certains.

25_NZ_IMG_1026_EDT
Côté transports, nous décidons d’innover et louons une voiture avec tente intégrée sur le toit. Le concept à l’air aussi sympathique qu’excitant : éviter les inconvénients du gabarit d’un camping-car tout en étant libres de dormir où bon nous semble. Montre en main, la tente se déplie et s’installe en moins d’une minute. On devrait être bien…

Cultures organiques et biodynamiques ont le vent en poupe

C’est par l’île du sud que nous commençons le périple, ralliant Picton en ferry depuis Wellington.

25_NZ_M93A5467_EDT
Dès notre arrivée, nous sommes frappés par la préservation de la nature et la volonté de nombreux domaines de cultiver la vigne en biodynamie.
Chez Seresin Estate, domaine intégralement certifié biodynamique et organique, nous profitons d’une magnifique promenade en calèche dans le vignoble pour découvrir avec surprise et émerveillement des poules, des moutons, des vaches et même quelques cochons, flânant au gré de leurs envies entre les rangs de vigne. Ils apportent le meilleur compost possible à la terre, tout en la nettoyant des mauvaises herbes. Un vrai travail d’orfèvre, 100% écolo !

25_NZ_M93A7484_EDT
À Felton Road, plus au sud, ce sont des préparations aux noms dignes des potions d’Harry Potter que nous découvrons : “bouse de corne“, “silice de corne“, ou encore “préparation 507“. « Des éléments essentiels au renforcement des sols et qui sont le fondement même de la biodynamie », nous confie Blair, l’œnologue du domaine. Même les coquilles d’œufs sont gardées pour la vigueur du vignoble, elles sont pleines de calcium ! Pour notre plus grand plaisir, Blair nous offre 6 œufs fraîchement pondus. L’omelette du soir s’annonce royale.

Felton Road

Quant à Waimea, dans la région de Richmond, ce sont les peaux des raisins que l’on conserve pour le compost d’hiver.
Un vent de vert souffle sur la Nouvelle-Zélande et l’on s’en réjouit. D’ici à 2020, le gouvernement souhaiterait même que 20% des domaines soient certifiés organiques (1). Affaire à suivre.

Central Otago, un terroir unique sur le 45ème parallèle

Ludo ne s’était pas trompé, ce pays regorge de paysages plus beaux les uns que les autres. Central Otago, seul climat de type continental de la Nouvelle-Zélande, car longeant le 45ème parallèle sud (2), restera pour moi l’endroit le plus fou du voyage.

25_NZ_M93A5513_EDT
Rippon Vineyard en est l’illustration parfaite. Entouré des montagnes de Glendhu Bay et plongeant dans le lac de Wanaka, c’est sans doute l’un des plus beaux vignobles que nous ayons visités jusqu’à présent. Après une réunion à l’aube, à laquelle nous assistons avec les employés, Nick –  fils des propriétaires et œnologue de la maison – nous raconte le terroir du domaine depuis le guidon de sa mobylette Honda. « Le schiste est la roche mère de Central Otago, complétée par de l’argile, offrant sols très complexes. Et pour compléter le tableau, les vents anabatiques (3) du lac amènent de l’air frais à la vigne, ce qui en fait un environnement plus tempéré ». Des cépages tels que le riesling et le pinot noir semblent donner les meilleurs résultats ici. Alors que Nick a passé plusieurs années à étudier et travailler en Bourgogne, y compris un passage à la DRC (4), il ajoute : « Le travail que nous faisons à Rippon est basé sur ce que nous apprenons de la terre elle-même».

25_NZ_M93A5575_EDT
Il faut pourtant être prudent et rester à l’écoute de la météo à Central Otago. Car dans cette région du monde, « le climat peut se révéler extrême, avec des températures atteignant facilement les 38 à 40° C en été, contrastant avec de forts gels et de la neige en hiver », nous explique-ton au domaine Peregrine Estate, un domaine voisin et très talentueux.

Quelques coups de cœur pour cette première partie de voyage :
MARAMA 2012, du domaine Seresin Estate (100% sauvignon blanc)
« Block 3 » 2013, du domaine Felton Road (100% pinot noir)
Emma’s Block 2012, du domaine Rippon Vineyard (100% pinot noir)
Pinnacle 2012, du domaine Peregrine Estate (100% pinot noir)
Trev’s Red 2013, du domaine Waimea (71% cabernet franc, 27% syrah, 2% viognier) 

26_NZ_Bouteille_PARTIE_1
Sauvignon blanc, poissons et océan

Cette visite sur l’île du sud s’achève à l’Est. Nous longeons l’océan Pacifique depuis Pegasus Bay. Le temps d’une pause à Kaikoura, nous faisons connaissance avec quelques lions de mer venus se dorer la couenne au soleil sur les rochers. Le courant passe bien et nous sympathisons immédiatement.

25_NZ_M93A7273_EDT
Quittant à regret nos charmants compagnons, nous mettons le cap sur Cloudy Bay – dans la région de Marlborough – où une superbe dégustation de vins accompagnée des huîtres de la baie nous attend. Petites, charnues et délicatement iodées, ces huîtres au parfum de noisette se marient à merveille avec les notes d’agrumes du sauvignon blanc du domaine.
La diversité des crustacés et des poissons de la baie laisse d’ailleurs rêveur. Arrêtez-vous par exemple au domaine Rock Ferry, quelques rues plus loin. Et laissez-vous séduire, le temps d’un déjeuner, par un Tarakihi (5) aux graines de sésame grillées sur la peau. Renversant.

25_NZ_M93A7538_EDT
Avant de repartir, direction le Clos Henri. Jeune domaine créé par la famille Bourgeois (domaine Bourgeois à Sancerre), le lieu nous a plu par la volonté des propriétaires, de trouver au sauvignon blanc et au pinot noir, un second terrain d’expression qui puisse faire écho à celui de Sancerre. Mission réussie : les vins sont purs, racés et d’une grande finesse.

Détour incontournable par l’île du nord

Moins connue que d’autres régions viticoles néozélandaises, la Wairarapa regorge de petits producteurs méritant l’attention du public. Nous y rencontrons David Boyd, propriétaire de Lynfer Estate. Arrivé en Nouvelle Zélande il y a 26 ans comme militaire de carrière, rien ne le prédestinait à devenir viticulteur. Jusqu’au jour où il apprend qu’un de ses collègues vient d’acheter un domaine. « Et pourquoi pas moi? », se dit-il. Un rêve qui devient réalité en 2009.

25_NZ_M93A7733_EDT
Aujourd’hui, l’armée occupe 3 jours de la semaine de David. Il est vigneron le reste du temps. « D’ici 10 ans, je serai viticulteur à temps plein », nous confie t-il. Sa cuvée « Pinot Noir 2013 » est déjà prometteuse.

Remontant vers Auckland, nous nous arrêtons à Mission Estate, dans la région d’Hawke’s Bay. Fondé en 1851 par les missionnaires catholiques, c’est l’un des plus vieux domaines de Nouvelle-Zélande. « La région est plus chaude et propice aux cépages syrah, merlot et cabernet sauvignon », nous explique Steve, le chef de la viticulture.

25_NZ_M93A7800_EDT
Quelques coups de cœur pour cette deuxième partie de voyage:
Trig Hill Riesling 2010, du domaine Rock Ferry
Chardonnay 2013, du domaine Cloudy Bay
Home Block Pinot Noir 2008, du domaine Margrain Vineyard
Clos Henri Sauvignon Blanc 2013, du Clos Henri
Jewelstone Syrah 2013, du domaine Mission Estate

26_NZ_Bouteille_PARTIE_2
Waiheke Island, un petit coin de paradis

À seulement 30 minutes d’Auckland en ferry, se trouve l’île de Waiheke. Un petit coin de paradis perdu et préservé, avec ses plages sauvages et sa culture baba-cool. Les gens vivent ici hors du temps.
Sur seulement 19,3 km de long, l’île ne compte pas moins de 20 domaines, comme Te Whau, où Tony Forsyth, ancien sociologue londonien, est venu y changer de vie.

25_NZ_M93A7837_EDT
Avec 25% de pente sur tout le vignoble et un travail à la main obligatoire, pas sûr que la retraite soit de tout repos… Qu’importe, Tony est passionné. « Quand on aime ce que l’on fait, le reste importe peu », aime-t-il à dire. Sa cuvée « Chardonnay 2014 » est remarquable.

Nous terminons le séjour sur Waiheke en apothéose avec une verticale (6) mémorable au domaine Te Motu, en compagnie de Paul Dunleavy. Au programme, pas moins de neuf millésimes : 2014, 2013, 2012, 2004, 2005, 2006, 1997, 1999 et 1998. Les millésimes 98 et 99, assemblages de cabernet sauvignon et de merlot, sont à leur apogée et d’une rare finesse. Aucun doute, on joue ici dans la cour des très grands.

Te Motu
La veille du départ, nous sommes invités par Nicolas Goldschmidt, directeur du master de l’OIV, à animer une conférence conjointe sur Auckland. L’occasion de présenter le projet au master et à la presse. Une très belle dégustation Nouvelle-Zélande vs France, animée par Gérard Basset, vient conclure la soirée. Le vin est beau quand il est partagé de la sorte.

WineExplorers’ment votre,
JBA

Merci aux domaines Waimea, Rippon Vineyard, Felton Road, Peregrine, Pegasus Bay, Rock Ferry, Cloudy Bay, Seresin Estate, Clos Henri, Margrain Vineyard, Lynfer Estate, Mission Estate, Te Whau et Te Motu pour leur accueil chaleureux. Merci à Nicolas Goldschmidt, directeur de l’OIV MSc, à Gérard Basset et à l’équipe de Glengarry pour avoir permis cette belle conférence sur Auckland. Merci enfin à Leafyridge pour la mémorable dégustation d’huiles d’olive qu’ils nous ont organisée lors de notre passage à Lynfer Estate.

 

(1)  Pour plus d’informations : http://www.ruralnewsgroup.co.nz/wine-grower/wg-opinion/editorial/an-organic-experience
(2) le 45ème parallèle sud ne touche qu’une partie de la Nouvelle-Zélande et de la Patagonie. Le reste du parallèle passant sur l’océan.
(3) Un vent anabatique est un vent ascensionnel d’une masse d’air le long d’un relief géographique dû au réchauffement de celui-ci.
(4) DRC : abréviation commune pour évoquer le très célèbre Domaine de la Romanée-Conti.
(5) Le Tarakihi est un poisson local et le troisième plus consommé en Nouvelle-Zélande.
(6) Une verticale est une dégustation mettant côte à côte plusieurs millésimes d’un même domaine sur un même vin.


Pour plus d’informations sur les vins de Nouvelle-Zélande : http://www.nzwine.com.

L’Australie, pays de tous les contrastes

Quoi de mieux que de commencer l’année dans l’hémisphère sud, en Australie, là où il fait beau et (très) chaud ? Qui plus est pour y louer notre 1er camper van et vivre une nouvelle expérience de voyage que nous attendions beaucoup !
Pouvoir prendre la route à notre guise. Aller où bon nous semble, au gré de nos envies et de nos pérégrinations viticoles. Déjeuner au bord d’un lac, dîner face à la mer, dormir aux portes du désert… Un sacré goût de liberté.

d'Arenberg - McLaren Vale

d’Arenberg – McLaren Vale


L’itinéraire est tracé : nous passerons un mois entre les régions de la Yarra Valley, de Lethbridge, de la Limestone Coast, de McLaren Vale, d’Adelaïde Hills, de la Barossa et de Heathcote, avant de rejoindre la Tasmanie pour deux semaines.

La Yarra Valley, pré-phylloxérique avant tout

Clés du camper van en main, nous descendons au sud de Melbourne, à seulement quelques kilomètres de l’océan.

25_Autralie_IMG_0749
C’est l’une des régions les plus fraîches d’Australie. On y cultive principalement du pinot noir, du chardonnay et du riesling. Ici, comme dans nombre de régions australiennes, les vignobles sont pré-phylloxériques (1). Un fait assez rare pour être souligné. Avant de rentrer dans l’une des parcelles de vigne du domaine Mac Forbes, nous sommes donc priés de monter dans un bac pour y tremper les semelles de nos chaussures dans une solution aqueuse ; afin d’éviter tout risque de contamination. Un tel trésor viticole, ça se préserve !

25_AUstralie_McForbes_M93A3042_EDT
Autre recommandation indispensable du séjour : la crème solaire. Dès notre arrivée au domaine Onannon – dont la production de pinot noir est aussi confidentielle que délicieuse – les recommandations concernant le soleil vont bon train. Car en Australie, la couche d’ozone est perméable et les UV hautement cancérigènes.
Qu’importe. Les vins que nous dégustons ont un goût d’aventure.

Lethbridge Wines, un cas d’école

Continuant notre route vers l’ouest, nous avons rendez-vous à Lethbridge Wines.

25_Australie_M93A3156_EDT
Quelle belle rencontre que le couple Maree Collis/Ray Nadeson. Deux scientifiques qui ont eu envie de changer d’air après de nombreuses années à travailler dans le secteur de la médecine. Trois ans de recherches pour trouver les meilleurs terroirs dans leur région. Résultat, ils jettent leur dévolu en 1996 sur une parcelle de 6 hectares appartenant à l’époque à un vieux fermier suisse installé à Lethbridge depuis quatre générations – et qui, pour l’anecdote –  a réussi à leur vendre 3 fois le prix, s’en amuse aujourd’hui Ray. Quand on aime, on ne compte pas !

25_AUstralie_Lethbridge_M93A3941_EDT
Planter la vigne fut une mission complexe et périlleuse, les sols de Lethbridge étant composés de deux couches de basalte, sur deux mètres de profondeur. Et les rendements, de seulement 0,5T/hectare, témoignent de la difficulté de la vigne à faire sa place. Mais quel terroir ! De vrais puristes, passionnés et qui vont jusqu’à faire le déplacement chaque année en France dans les forêts de Tronçais pour le choix de la parcelle de chênes qui permettra l’élaboration de leurs prochaines barriques… Remarquable.

Chasse photo aux kangourous le long de la Limestone Coast

Nous longeons à présent la Limestone Coast. La région n’est pas un arrêt touristique habituel pour les amateurs de vin. Parmi les centaines d’hectares qui bordent le littoral, on n’y compte qu’un ou deux rares domaines ouvrant ses portes au public. Autrement, ici,  il n’y a pas  âme qui vive à des kilomètres à la ronde.

25_Autralie_M93A3184_EDT
Nous tentons notre chance chez Wangolina, une jolie ferme de 11 hectares, sans prétention mais au charme certain. Nous sommes chaleureusement reçus par les parents d’Anita Goode, l’œnologue du domaine familial, 5ème génération implantée sur la propriété. Demain, nous promet-on, nous irons voir les kangourous qui vivent aux abords du domaine. Excité comme jamais, j’ai du mal à dormi. Au lendemain, après un copieux petit déjeuner pris à la ferme, nous partons en exploration. Les kangourous sont bien au rendez-vous, comme par magie. La chasse photo peut commencer. Le moment est hors du temps.

25_AUstralie__IMG_3966_EDT
Coups de cœur vin de la 1ère partie du voyage :
Pinot Noir 2013 du domaine Onannon, Mornington Peninsula
EB07 Riesling 2013 du domaine Mac Forbes, Yarra Valley
Indra Shiraz 2012 de Lethbridge Wines, Lethbridge
Tempranillo 2012 de Wangolina, Limestone Coast

25_Australie_btl_part1
McLaren Vale, le cas d’Arenberg

450 hectares de vignes entièrement organiques et réparties sur 11 sites ; bienvenue chez d’Arenberg, vignoble de la famille Osborn ! Pour vous mettre dans le contexte, ici on loue jusqu’à 1300 moutons en hiver (d’avril à septembre), pour manger l’herbe entre les rangs de vignes et maintenir un état sanitaire le plus naturel possible. Comme j’aimerais voir ça…
Certaines vieilles vignes de shiraz ont plus de 100 ans (1902 et 1905 pour les plus anciennes). Car ce qui compte le plus chez les Osborn, c’est d’élaborer les vins les plus authentiques possibles. D’ailleurs, rien chez d’Arenberg n’est laissé au hasard ; de l’utilisation de cuves béton en majorité, aux vieilles barriques pour le vieillissement des vins. Et jusqu’au choix des chemises (mythiques) de Chester. Mais ça, c’est un autre débat.

25_Australie_IMG_4237_EDT
Pendant notre épique dégustation – durant laquelle nous serons servis plus de 30 vins – nous sympathisons avec Tanya Ward, responsable du caveau et originaire de Nouvelle-Zélande. Le soir venu, nous sommes invités à dîner chez Tanya et John, son mari, avec quelques amis. Une soirée mémorable et digne d’un accueil kiwi (2), au cours de laquelle nous ouvrirons bien plus de bouteilles que de convives, et qui se conclura le lendemain par un brunch gargantuesque. Nous reviendrons!

25_Australie_photo_Kiwi_aus_EDT
En route vers la Barossa, nous découvrons le domaine Deviation Road et son savoir-faire inégalable pour les vins effervescents. Nous y apprenons à dégorger à la volée ; le temps d’un après midi ensoleillé. Une expérience impressionnante, réclamant sang froid et gestes précis. Adrénaline garantie.

25_AUstralie_Deviation_road_M93A3290_EDT
La Barossa, une région qui regorge de pépites

Un vendredi midi, alors que nous déjeunons au milieu des pâtures, le destin place sur notre route un couple d’agriculteurs. Elle, est allemande. Lui, du cru. Ensemble, Silke Hülsheger et son ami élèvent des moutons et produisent un petit vin « maison », pour le plaisir. Une shiraz un peu sucrée à 15,5% alcool. Nous sommes cordialement invités pour le week-end, chez eux puis chez leurs amis les Abbott; le temps de recharger les batteries tout en savourant les charmes de la campagne de la Barossa. On improvise une partie de pétanque entre deux BBQ et quelques brasses dans la piscine. Encore un coin de paradis perdu où nous poserions bien nos valises…

Australie, South Australia, Eden Valley
Reprise des visites dès le lundi avec deux coup de cœur dans la Barossa : Yalumba et Rockford Wines, tous deux recommandés par notre ami Alex Dale (3).

Yalumba, créé en 1849, est le plus vieux domaine familial d’Australie. Nous y sommes reçus de bon matin par Robert Hill-Smith, le propriétaire des lieux. L’endroit est sublime avec ses grandes bâtisses en pierre rouge et sa tonnellerie. Yalumba conserve fièrement le patrimoine de la maison à travers une nurserie et une librairie de clones. Nous concluons la visite dans la Eden Valley par une dégustation dans le vignoble avec Jane Ferrari. Rien de tel qu’avoir les pieds dans la vigne pour mieux en comprendre les vins.

25_AUstralie_yalumba_IMG_4596_EDT1
Rockford Wines, autre domaine aux vins remarquables, est un lieu de puristes, vinifiant exclusivement en cuves ouvertes pendant les fermentations (la moitié en pierre, l’autre en bois). Créé par Robert O’Callaghan en 1984 dans le but de préserver le patrimoine de la Barossa – alors que le gouvernement d’époque incitait à l’arrachage – Rockford Wines vend la plupart de sa production via un système d’adhésion. Des cuvées rares et d’une très grande finesse, orchestrée par Ben Radford.

Adam Foster, la star montante de la syrah

Rencontre avec Adam Foster chez lui, dans sa propriété de Lancefield (région d’Heathcote). Fan de vin depuis toujours, Adam a d’abord eu une carrière de chef en Angleterre pour quelques restaurants étoilés, avant de devenir sommelier en Australie. En amoureux inconditionnel de la syrah, il a fait ses armes dans la vallée du Rhône chez quelques uns des plus grands (Michel Chapoutier, Stéphane Ogier, Pierre Gaillard), pour mieux apprivoiser ce cépage délicat.

25_AUstralie_syrahmi_M93A4495_EDT
Pour l’heure, il achète ses raisins. Mais Adam rêve, à terme, de planter quelques hectares sur les sols granitiques de sa propriété. Nous goûtons des vins précis, droits et sur la tension. Superbes.

Coups de cœur vin de la 2nde partie du voyage :
J.R.O. Afflatus Shiraz 2010 du domaine d’Arenberg, Mc Laren Vale (20 mois en vieilles barriques FR ; ni filtré ni collé) ; vieux shiraz plantés en 1910

Beltana Blanc de Blancs 2009 de Deviation Road, Adelaide Hills
Heggies Riesling 1999 du domaine Yalumba, Eden Valley (Barossa)
Rifle Range Cabernet Sauvignon 2012 de Rockford Wines, Barossa
dreams… 2012 du domaine Syrahmi, Heathcote (100% all bunch syrah)

25_Australie_btl_part2
Dans la banlieue de Melbourne, c’est à Beaconsfield que nous terminons notre séjour, chez Carlei Estate, un domaine exclusivement tourné vers la biodynamie. C’est d’ailleurs le premier domaine visité en un an de projet où, Sergio Carlei, œnologue et propriétaire du domaine, nous propose une dégustation à l’aveugle de raisins vendangés selon des jours fruits et des jours racines. Mêmes millésimes, mêmes cépages, mêmes parcelles…mais deux goûts nettement différents. Le jus de la barrique vendangée en jours « fruit » est plus expressif, suave. Celui de la barrique vendangée en jour « racine » est plus fermé, rustique. Bluffant. On y croit ; ou pas… En tout cas, la dégustation était bien là, preuve (gustative) à l’appui. Comme quoi on apprend tous les jours, et pour notre plus grand plaisir !

Désormais, direction la Tasmanie pour la suite et fin du périple australien.

WineExplorers’ment votre,
JBA

 


Merci aux domaines Onannon, Stonier, Mac Forbes, Lethbridge Wines, Wangolina, d’Arenberg, Deviation Road, Yalumba, Rockford, Adam Foster et Carlei Estate pour leur accueil chaleureux. Merci à Brice Camelin, Nick La, Camilla Camelot Bassi, Tanya et John Ward, à Silke Hülsheger et à la famille Abbott pour leur hébergement et leur hospitalité extraordinaire. Enfin, merci à Joshua Elias, éditeur en chef du magazine Alquimie et à Rory Kent, fondateur de Young Guns of Wine pour leurs précieux conseils.

 

(1) pré-phylloxériques : qualifie une vigne plantée en franc de pied, avant l’apparition du phylloxéra.
(2) Le kiwi est un oiseau terrestre endémique de la Nouvelle-Zélande, incapable de voler. Ce terme est utilisé de manière affective pour désigner un néozélandais accueillant.
(3) Alex Dale, co-propriétaire de The Winery of Good Hope, en Afrique du Sud, fut le premier vigneron visité en janvier 2014 lors du lancement du projet WINE Explorers.

Pour plus d’informations sur les vins australiens : https://www.wineaustralia.com