Coco Farm & Winery – 2 Grandes Dames pour un projet merveilleux

Nous vénérons la Tradition et essayons sans cesse la Révolution“, IKEGAMI CHIEKO

Dans notre article sur les vins japonais nous avons parlé du domaine Coco Farm & Winery, un exemple touchant d’œnotourisme et d’intégration de travailleurs handicapés (les étudiants).

IKEGAMI CHIEKO (à gauche) & MACHIKO OCHI (à droite)

IKEGAMI CHIEKO (à gauche) & MACHIKO OCHI (à droite)


Focus sur ce vignoble fondé par Noboru KAWATA en 1984 à Ashikaga (préfecture de Tochigi) et aujourd’hui dans les bonnes mains de ses deux filles : Ikegami Chieko, responsable du Domaine, et Machiko OCHI, responsable du Centre.

WINE EXPLORERS : Pouvez-vous nous parler de votre parcours pour commencer ?

IKEGAMI CHIEKO : Je suis née le 15 octobre 1950. Après avoir été diplômée de la Tokyo Women’s University, j’ai commencé à travailler pour SOSHISHA, une maison d’édition en 1972. Un jour, j’ai décidé de prendre des cours d’oenologie au Tokyo Agriculture College et j’ai trouvé ça passionnant. Je suis donc entrée naturellement à Coco Farm & Winery en avril 1984.
Depuis 1989, je suis vice présidence de Coco Farm & Winery, et en 2009 j’ai été nommée chef exécutif par la Tokyo Agriculture University. Je suis également Gouverneur en Chef de COCOROMI GAKUEN (un centre de bien-être social) et membre de l’Union Japonaise des Œnologues.
MACHIKO OCHI : Je suis la 2ème fille de Noboru KAWATA. Je suis née le 23 janvier 1956. A l’université j’ai été majeure de promo en protection sociale, j’adorais ça. J’ai tout de suite intégré COCOROMI GAKUEN. Et jusqu’à ce que je prenne le relais à la suite de mon père (Chef Administrateur de COCOROMI GAKUEN), je travaillais dans la vigne en tant que vigneronne.

11_Japon_IMG_7172_EDT11
WE
: Comment est né le domaine Coco Farm & Winery ?

IKEGAMI
: Quand Noboru KAWATA (fondateur de COCOROMI-GAKUEN) était enseignant dans une classe spécialisée pour jeunes enfants handicapés, il constata que ses étudiants semblaient toujours nerveux devant le bureau de l’école, mais qu’au contraire ils se comportaient de manière très différente dans la montagne.
Ils chantaient et semblaient remplis de joie. Et parce que leurs capacités intellectuelles étaient altérées, les familles de ces étudiants pensaient à l’époque qu’ils ne pouvaient rien faire. Ils ne se souciaient donc pas de leurs besoins. Mais l’idée de notre père était complètement à l’opposé.
Pour ces étudiants aux capacités intellectuelles retardées, seule une tonne de travail à la ferme – et même s’ils devaient travailler dur – pouvait mettre en avant leurs capacités. Il créa le vignoble de manière à ce que les étudiants aient de la joie à vendanger et à se retrouver dans la vigne une fois par an : pour qu’ils puissent être fiers de leur vie et réaliser qui ils étaient.
MACHIKO : si notre père a choisi le raisin parmi bien d’autres fruits, c’est parce qu’il pouvait se transformer en vin ! Il a toujours adoré le vin pour le plaisir de le partager aves ses amis.

WE : Que font vos étudiants au domaine Coco Farm & Winery ?

MACHIKO
 : Les étudiants réalisent une multitude de travaux tout au long de l’année :
1. Ils entourent de papier toutes les grappes de raisin pour les protéger.
2. Coupent l’herbe dans tout le vignoble.
3. Elaguent les arbustes.
4. Effeuillent la vigne.
5. Prennent soin des jeunes pousses.
6. Récoltent le raisin dans des paniers.
7. Taillent la vigne.
8. Aident à la pulvérisation de produits dans le vignoble.
9. Pressent les raisins.
10. Travaillent sur la ligne d’embouteillage.
11. Aident au conditionnement pour l’expédition.
12. Prennent des notes… et bien plus encore!

11_Japon_IMG_6969_EDT1
WE
 : Les touristes sont-ils sensibles au fait que ce soient des personnes handicapées qui travaillent au domaine ?

MACHIKO : La moitié des gens n’a pas remarqué ou ne se soucie pas d’eux. L’autre moitié est très impressionnée par le fait qu’ils travaillent.
IKEGAMI : Chacun a des réactions différentes. Mais au final, c’est toujours une chose passionnante que de travailler dans un vignoble pour obtenir des raisins d’une qualité toujours plus élevée, que les gens aient un handicap ou non.

– – – – – –

Ce vignoble dans les montagnes, au nord d’Ashikaga, est un défi physique à travailler : une pente raide de 38 degrés d’inclinaison moyenne ! Nous avons testé, c’est vraiment raide. Pourquoi, me direz-vous? “C’est parce qu’à l’époque il n’était pas possible d’obtenir des terres agricoles sur un terrain plat, mais uniquement sur les pentes abruptes des montagnes“, confie Machiko.

11_Japon_Panorama sans titre1_EDT

Cependant, l’exposition sud-ouest offre de très bonnes conditions pour le mûrissement des raisins. Et les fortes pentes permettent un drainage efficace des eaux de pluie entre mi-juin et mi-octobre. Car il tombe ici entre 1100 et 1200mm par an ! Et pour les étudiants cet exercice d’endurance est des plus bénéfiques : “ils apprennent la patience, cela leur permet de travailler avec les saisons et les amène parfois à l’improvisation pour travailler les sols pentus, ce qui est très stimulant“, ajoute Ikegami.
Qui plus est, ce sont d’excellents sols pour la culture de la vigne : un mélange de graphique, basalte et schiste datant du Jurassique.

11_Japon_M93A7130_EDT
Et lorsqu’ils ne sont pas aux travaux de la vigne, les étudiants s’occupent de transporter les rondins de bois sur le chemin qui mène de la ferme à la lisière de la forêt. Car c’est sur ce bois – d’abord humidifié, puis rangé en colonnes de tronçons bien alignés en pleine nature – que va se développer le shiitake, ce délicieux champignon japonais qui accompagne à merveille, soupes, viandes et poissons.

– – – – – –

WE : L’oenotourisme est très développé sur le domaine. Est-ce l’un des principaux facteurs de succès de Coco Farm & Winery ?

IKEGAMI : A l’origine de tout, le vin a une relation très forte avec la nourriture. Il doit rester quelque chose de très amusant pour que les gens qui viennent dans le vignoble et à la cave, aient envie de s’asseoir au restaurant et de commander du vin. D’autre part, COCOROMI GAKUEN est un centre de bien-être social dans lequel il n’est pas courant d’avoir un quelconque amusement. Il serait donc très agréable que de nombreux clients visitent COCOROMI GAKUEN, non seulement pour leur confort, mais aussi pour profiter de l’environnement lié au vin.
Et nous devons toujours garder à l’esprit que la visite des vignobles ne doit pas être seulement un élément pécuniaire ; nous devons continuer à améliorer la qualité du vin et satisfaire nos clients avant tout. L’oenotourisme est un point important, mais c’est l’harmonie générale qui règne sur le domaine qui fait notre force.

11_Japon_M93A7113_EDT1
WE : Rencontrez-vous des difficultés liées au fait de travailler avec des personnes handicapées ?

MACHIKO : Nos étudiants sont très honnêtes et en même tant très rigides. Nous savons donc toujours comment se comporter avec eux de la bonne façon. Ce sont des personnes fantastiques.

WE : Pourquoi avoir une telle diversité de produits dans votre gamme (une vingtaine de vins) ?

IKEGAMI : Coco Farm & Winery essaye toujours d’écouter « la voix» des raisins. Pour voir quel type de vin les raisins veulent devenir.
Nous n’utilisons donc pas de levures de cultures. La fermentation se fait uniquement avec des levures naturelles. Nous vénérons ce que les raisins veulent devenir. Le nombre de vins dans la gamme se décide naturellement. Et nous avons quelques produits dans la gamme maintenant ! Principalement issus de Muscat Bailey A, Norton, Tana, Riesling Lion*, Cabernet Sauvignon et Petit Manseng.

11_Japon_M93A7200_EDT
WE : Vos deux vins qui ont le plus de succès ?

IKEGAMI : NOVO, notre effervescent premium, élaboré avec du Riesling Lion selon la méthode champenoise traditionnelle.
Et DAIICHI GAKUSHOU (“premier mouvement”), un rouge issu du Muscat Bailey A – l’un des principaux cépages japonais. Levures naturelles, pas de filtration et un élevage long. Ce vin est le premier pas dans le jugement de la viticulture japonaise.

WE : Allez-vous augmenter le nombre d’étudiants dans les prochaines années ?

MACHIKO : Oui. Même si je ne suis pas sûre que nous puissions le faire. Les étudiants deviennent âgés et les nouveaux étudiants présentent des troubles du comportement bien plus sévères.

WE : Un nouveau vin prévu pour agrémenter encore votre offre ?

IKEGAMI : Je ne sais pas si nous allons bientôt créer un nouveau vin pour compléter la gamme, mais ça pourrait bien arriver. “Nous vénérons la Tradition et essayons sans cesse la Révolution “.

WineExplorers’ment votre,
JBA

*Le Riesling Lion est un cépage blanc issu du croisement entre la variété japonaise Koshu Sanjaku et le Riesling. Avec les mêmes parents, existe aussi le cépage Riesling Forte.

Pour plus d’informations : http://cocowine.com

 

Le Japon, un pays hors du temps

Bienvenue au pays du Soleil-Levant.

Laissez-vous guider par cette énergie et cette atmosphère uniques qui vous entourent. Merci d’enlever vos chaussures et de bien vouloir les laisser dans l’entrée. Ici chez l’habitant – comme dans beaucoup de restaurants – on enfile des pantoufles (Geta Kiri) ou on se promène en chaussettes, c’est signe de respect des traditions.

11_Japon_M93A7483_EDT1


Tokyo, une mégalopole unique au monde

Car de traditions, le Japon en est rempli. Et de contrastes aussi ! Tokyo en est l’illustration absolue. Bienvenue dans un autre monde, d’un autre temps, loin de tous les codes établis, aux antipodes de notre quotidien d’occidentaux.
Visite guidée quartier par quartier. Dans la journée, admirez la beauté du parc impérial à Kokyoo, arpentez les sanctuaires shintoïstes à Meiji Jingu, arrêtez vous devant le temple Sensoji à Asakusa, puis perdez-vous dans les dédales de ruelles du quartier traditionnel de Jimbocho. Vous y sentirez une atmosphère zen, calme, apaisante, où la quiétude règne en maître.

11_Japon_COMPO_LIFESTYLE_JAPON
Le soir tombé, changement de décor. Le rideau tombe. Les bureaux se vident. Le stress accumulé au travail doit être évacué – car au Japon on passe sa vie au travail et inversement le travail guide une vie. Alors on desserre la cravate et on va faire la fête entre amis, on boit dans les bars japonais de la Golden Gai à Shinjuku, on s’encanaille dans les bars de Roppongi, on partage un verre en charmante compagnie dans les « maid café » aux couleurs de manga d’Akihabara, on refait le monde en admirant les illuminations de Shibuya ; jusqu’à plus soif.

On dit ici que si tu n’es pas né japonais, tu ne seras jamais considéré comme étant intégré à la culture japonaise – même après une vie d’expatrié passée dans le pays, même en parlant couramment la langue. Car seul un japonais peu vraiment comprendre le Japon…de l’intérieur.
Je pourrais écrire ici des pages et des pages sur la beauté des contrastes de ce pays. Nous en sommes tombés profondément amoureux.

11_Japon_DSC00014_EDT
Mais place au vin ! Car bien que le pays soit connu dans le monde entier pour son Nihonshu (le vrai nom du Saké Japonais), tout comme pour son whisky – le Japon est tout de même le 1er pays producteur au monde de whisky…oui, oui ! – c’est bien pour le vin que nous sommes là, parole de Wine Explorers. Et ça tombe bien la vigne pousse un peu partout au Japon, depuis l’île d’Hokkaido au nord – où l’on peut trouver de jolis pinots noirs, et jusqu’à Kyoto et Kobe au sud.

Yamanashi, la grande région de production

Au pied du Mont Fuji, à moins de deux heures en train au sud ouest de Tokyo, dans la préfecture de Yamanashi, se trouve la principale région de production de vin du Japon. Une première excursion improvisée nous permet de visiter quelques domaines et de déguster leurs vins : Château KatsunumaChânmoris, ou encore Château Mercian.

11_Japon_M93A6880_EDT1
Nous apprenons que le Koshu et le Muscat Bailey A sont respectivement les deux cépages blanc et rouge traditionnels du Japon. Deux hybrides qui résistent mieux que les cépages traditionnels à l’humidité, à la pluie et aux typhons d’été. Le Koshu est généralement un cépage blanc très léger, avec des notes florales. Au contraire le Muscat Bailey A est un cépage facilement reconnaissable à l’aveugle : quelle que soit la façon dont il est travaillé, il a toujours un délicat nez de fraise des bois écrasée entre les doigts.
Nous apprenons aussi qu’au Japon la plupart des vignes pousse en pergola: cela permet d’agrandir la surface foliaire en hauteur et donc de réduire la densité de plantation (nombre de pieds de vigne à l’hectare) pour protéger les sols de l’érosion – extrêmement présente et menaçante sur les flancs de coteaux – ainsi que des maladies de la vigne.

Vignes en pergola

Vignes en pergola


Puis vient le temps des invitations : chez Suntory, où l’on produit notamment un liquoreux digne d’un délicieux Sauternes (et où nous avons dégusté au déjeuner de jeunes pousses de vigne frit…un délice !), chez Katsunuma Jozo Winery,  nous avons dégusté des Koshu incroyables et d’une grande finesse, et enfin à Coco Farm & Winery, un domaine unique où les travailleurs de la vigne sont des personnes handicapées. Le Japon est bel et bien un pays du vin !

Zoom sur Coco Farm & Winery, un modèle d’humanisme

Au nord de Tokyo, dans la région d’Ashikaga, se trouve le domaine Coco Farm & Winery, un exemple en matière d’oenotourisme et d’intégration de travailleurs handicapés. 5 hectares de vigne plantés en 1984 par Mr Noboru Kawata, le fondateur du domaine, sur des sols volcaniques datant du jurassien. Au total ce sont plus de 15O travailleurs handicapés, répartis entre la vigne et les travaux de la ferme qui vivent ici en harmonie, chacun avançant à son propre rythme.

11_Japon_IMG_6966_EDT
Le domaine offre une vingtaine de vins différents à la dégustation et à la vente, dont un délicieux effervescent brut 100% élaboré à base de Riesling Lion (un hybride entre le Riesling et le Koshu St Jacques). Tout ici est estampillé aux couleurs du domaine : couverts, nappes, serviettes et tabliers, accessoires vin, caisses bois, paniers garnis… ; soigneusement étudié pour satisfaire le client. Même le vin est choyé : le chai est bercé par du Mozart. Les ondes, paraît-il, ont des effets bénéfiques sur le vin !

11_Japon_M93A7147_EDT11
Le restaurant est plein. L’ambiance est chaleureuse. Les touristes accourent de tout le Japon et même bien au delà. Il fait bon vivre à Coco Farm & Winery.

Quelques coups de cœur de notre séjour

Les conditions climatiques du Japon n’aident pas à la culture de la vigne. Et pourtant… On y trouve de très jolis vins. La preuve.

11_Japon_COMPO_VIN_JAPON
*Aruga Branca Pipa Koshu 2010 du domaine Katsunuma Jozo Winery
Quelle finesse dans ce blanc 100% Koshu ! Un pur délice. Elevé 7 mois en barriques françaises, le vin développe des notes de miel, d’abricot et d’accacia. Une bouche délicate, vive et avec beaucoup de longueur. Un très beau gras en finale. Ca c’est du Koshu.
*Tsuki o matsu 2012 (“Here comes the moon“) du domaine Coco Farm & Winery
Un vin blanc surprenant, 100% Kerner, avec un nez de rhubarbe et de kiwi. Vif et frais en bouche. Très jolie tension. Parfait pour un apéro entre amis ; ou en charmante compagnie.
Prix caveau : 3 000 ¥ (environ 21.5 euros)
*Kaze no rouge 2011 du domaine Coco Farm & Winery
Un vin rouge avec 75% de Zweigelt (un de mes cépages autrichiens préférés) et 25% de Merlot. Notes d’épices (poivre blanc) et de fruits noirs au nez. Bouche fraîche avec un fruit croquant.
Prix caveau : 2 700 ¥ (environ 20 euros)
*Japan Premium Shiojiri Muscat Bailey A 2011 du domaine Suntory
100% Muscat Bailey A. Fermentation en cuve inox suivie d’un élevage d’un an en barrique de plusieurs vins. Ici on a fait le choix de laisser un peu de rafle pendant la fermentation. Nez de fraise écrasée, de framboise plus discrète. Bouche avec un côté caramel,  fruits rouges et fraise. Légèrement sucré.
Prix caveau : 2 600 ¥ (environ 19 euros)
*Tomi Noble d’Or 1997 du domaine Suntory
Une surprise de taille : un vin botrytisé au Japon, 100% Riesling, élevé 5 ans en cuve, aux parfums de Sauternes. Nez de fruits confits, de pain d’épice et de miel. L’équilibre en bouche est beau, on retrouve les fruits secs confits (abricot, agrumes). Finale fraîche avec un bel équilibre sucre/acidité qui donne de la complexité. Petite production : moins de 1000 bouteilles.
Prix caveau : 57 000 ¥ (environ 392 euros…tout de même)

Et en bonus… Aruga Branca Doce Icewine 2009 du domaine Katsunuma Jozo Winery
Le domaine excelle dans l’art de vinifier le Koshu et nous le montre une fois encore avec ce vin de glace de toute beauté. Nez très floral (rose, ibiscus). Une grande acidité qui rafraîchit la bouche. Finale sur l’abricot. Un vrai vin de dessert.

Vous l’aurez remarqué, le prix des vins japonais est élevé. Deux explications à cela : des conditions de production très difficiles et dans la majorité des cas des productions très faibles, en dessous des 5000 bouteilles (voir beaucoup moins !).

Kyoto, l’esprit zen

11_Japon_M93A7787_EDT
Nous rêvions de faire une escapade de quelques jours à Kyoto. Et chose extraordinaire, nous avons été accueillis là-bas 4 jours par Romaric, un auditeur du Mouv’ (une radio française), qui avait entendu parler des Wine Explorers lors d’une de leurs émissions : Allo la Planète !

Kyoto, en contraste avec Tokyo, est une ville d’un zen absolu. Mieux préservée au cours des différentes guerres qui se sont succédées dans le pays, la ville abrite de nombreux temples et des quartiers traditionnels comme Miyagawacho, Gion Higashi ou encore Gion Kobu. Et si vous avez de la chance – beaucoup de chance, comme Ludo – peut-être qu’au détour d’une ruelle vous apercevrez une geisha… Car il est plutôt rare d’en croiser dans la rue. Les geishas ne se produisent que dans les prestigieuses ocha-ya (« maisons de thé »), où elles chantent, dansent et jouent des instruments de musique, traditionnels.

11_Japon_M93A8284_EDT
N’hésitez pas non plus à visiter la ville à vélo : c’est le meilleur moyen de locomotion de Kyoto. D’ailleurs rien de plus simple que de louer un vélo à Kyoto : on ne vous demande ni pièce d’identité ni caution… vous payez simplement lorsque vous restituez le vélo. Et ça marche ! Ca laisse rêveur…

2 bars à vin incontournables : Le Terroir et JIP

A Tokyo vous trouverez la plus grande concentration de restaurants 3 étoiles au guide Michelin (16 restaurants 3 étoiles, contre 10 à Paris). Mais vous trouverez aussi des bars à vin incroyables. Deux incontournables : JIP et Le Terroir.

11_Japon_DSC00008_EDT
JIP est un bar à vin classique, sobre et épuré, où l’on vient grignoter quelques tapas dans une ambiance agréable. C’est aussi – et surtout – là que vous trouverez la plus exhaustive des collections de flacons japonais : presque tous les domaines du Japon y sont présents. D’ailleurs n’y cherchez pas de vins étrangers : il n’y en a pas.
Le Terroir, notre grand coup de cœur du séjour, reste « the place » de Tokyo pour tout amateur de grands vins de terroirs, et notamment ceux du Languedoc-Roussillon. Tenez vous bien : on y trouve pas moins de 500 références…toutes servies au verre ! Une véritable prouesse logistique et technique. “Nos clients nous font confiance, ce qui nous permet d’ouvrir des bouteilles et de pouvoir les proposer à plusieurs personnes au cours d’une même soirée“, nous raconte Yves Ringler, l’homme de la maison. Très peu de perte donc.

11_Japon_M93A7362_EDT
Car Yves est un passionné. Un amoureux du vin, de la terre et du Languedoc-Roussillon. Quand cet épicurien de nature a décidé de quitter la finance il y a quelques années, c’était pour réaliser son rêve et ouvrir son bar à vin. “Je découvre tous les jours des nouveaux domaines incroyables dans cette région. C’est un véritable trésor en termes de terroirs“. Ici que des vins de petits producteurs, des perles rares, à tous les prix, plus une superbe collection de spiritueux et d’eaux-de-vie. Et cerise sur le gâteau, la cuisine est créative. C’est raffiné et on y mange bien. Foncez !

Le Japon nous en a mis plein les yeux et les papilles. Alors, avant de continuer notre périple, terminons par l’incontournable, le Tsukiji : le plus grand marché aux poissons du monde. Une atmosphère unique à vivre de nuit et où l’on peut assister à la vente aux enchères du thon rouge.

11_Japon_DSC00076_EDT1
Et nous avons touché au St Graal : petit déjeuner à 5h du matin en dégustant un bol de riz avec quelques sashimis fraîchement coupés.
N’en jetez plus, la coupe est pleine. 

WineExplorers’ment votre,
JBA


Pour plus d’informations,
– Chânmoris : http://www.wine.or.jp/chanmoris/
– Château Mercian : http://www.mercian.co.jp
– Suntory : http://www.suntory.com/
– Katsunuma Jozo : http://www.katsunuma-winery.com/english/index.html
– Coco Farm & Winery : http://cocowine.com

*Arigatōgozaimashita à Romaric, Christelle et Yann pour avoir été nos guides au Japon et à Sumie Horikawa pour son aide précieuse.