Andorre vous réserve quelques surprises

Bienvenue en Andorre, un des plus petits États souverains d’Europe, avec une superficie de 468 km2. Bordé par l’Espagne et la France, sa localisation dans le massif des Pyrénées en fait un État principalement constitué de montagnes élevées. Sa capitale, Andorre-la-Vieille, est d’ailleurs la plus haute d’Europe (1 023 mètres au-dessus du niveau de la mer).

M93A6373
Un pays aussi petit que charmant et qui compte actuellement 4 domaines viticoles. Nous avons eu la chance de visiter deux d’entre eux. Cela méritait bien un article. Car détournant ici une citation célèbre d’Alfred de Musset, je dirais : “Qu’importe la taille du vignoble, pourvu qu’on ait l’ivresse“. Et nous l’avons eu.

Une topographie et un climat uniques en Europe

Arrivant avec notre camping-car depuis le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, au sud, nous commençons à grimper la montagne en lacets, qui se déroulent à nos pieds, direction l’Andorre. L’étape de contre-la-montre du Tour de France entre Saint-Girons et Foix vient de se terminer. Nous croisons avec amusement les cyclistes amateurs redescendant en nombre, suivis par des dizaines de camping-caristes. L’ambiance est à la fête.

M93A6330
Situé à cheval sur le 42e parallèle nord, on pourrait penser, à juste titre, qu’Andorre bénéficie d’un climat similaire à celui du sud de la France, avec lequel le pays est frontalier. Il n’en est rien. Possédant l’un des plus hauts vignobles d’Europe, situé entre 1100 et 1200 mètres d’altitude, Andorre bénéficie de conditions climatiques idéales. Entre le printemps et l’été – c’est à dire depuis la floraison(1), jusqu’à la vendange – les journées sont douces, voir chaudes en été (31°C lors de notre visite mi-juillet).

Mais les nuits restent fraîches et montent rarement au dessus de 16-18°C(2). Côté pluviométrie, les précipitations totalisent environ 850 millimètres par an (l’équivalent de Bordeaux) et sont bien réparties tout au long de l’année.

DSC02572
Des conditions idéales pour la production de tabac, la principale activité agricole d’Andorre. Et bien sûr, un formidable terroir pour la production de vins blancs.

Borda Sabaté, un vignoble accessible uniquement en 4X4

Situé à Sant Julià, près de la frontière espagnole, le domaine Borda Sabaté a été planté en 2006, avec la volonté d’être le pionnier de l’œnotourisme dans la Principauté ; proposant toute l’année diverses options pour visiter ses vignes (repas organisés, pique-niques, séminaires).

M93A6402
Deux hectares de riesling, cornalin(3), merlot et syrah sont plantés en coteaux et travaillés suivant une agriculture écologique et biodynamique, sous la houlette de l’œnologue rhodanien Alain Graillot, qui consulte le domaine.

En raison des routes de gravier très abruptes qui mènent au vignoble, y parvenir est une vraie aventure, aussi impressionnante que risquée, et seulement possible avec un véhicule 4X4. Arrivés au sommet, à 1200 mètres, nous admirons la vue privilégiée sur toute la vallée, en haut du versant ensoleillé de la Muxella. Magnifique. Quant au chai, non moins spectaculaire, il a été construit directement dans la roche, afin d’avoir une fraîcheur naturelle et constante.

M93A6338
Un travail de titan…et de passionné. Alors avec (seulement) deux cuvées et 3 500 bouteilles produites… mieux vaut leur rendre directement visite pour avoir la chance de découvrir cette jolie production.

Casa Beal, le gewurztraminer dans toute sa splendeur

Non loin de là, nous découvrons le domaine Casa Beal. Rencontre avec Joan Visa, un vigneron de génie et un personnage aussi humble qu’attachant. 

M93A6497
Joan est fermier, une profession transmise de génération en génération sur la propriété familiale (depuis 1170!), spécialisée dans la production de tabac. Un art ancestral consistant dans un premier temps à faire pousser les plants de tabac, puis de faire sécher les feuilles dans un endroit bien ventilé, chaud et humide, pendant environ 12 semaines.

En 2004, Joan a eu envie de planter un peu de vigne, histoire de diversifier ses activités. Ce fut la révélation. 

M93A6485
Il plante alors 1,5 hectare. Tout en gewurztraminer! Et produit une unique cuvée, dont il sort à peine 1200 bouteilles dans les meilleures années. Un vin d’une précision extraordinaire et que je ne suis pas prêt d’oublier.

Car bien que n’étant pas toujours fan des arômes puissants de rose et de lychee caractéristiques des vins produits à partir du cépage gewurztraminer, le vin de Joan part sur des notes de chèvrefeuille, de fleurs de montagne et de miel. Un pur moment de méditation, et la preuve s’il en était nécessaire, qu’Andorre peut produire de grands vins. Alors si vous passez dans le coin, arrêtez-vous chez Joan. Il en sera ravi.

M93A6477
Vous l’aurez compris, le vin d’Andorre est une denrée rare. Seuls bémols, toutefois, la quantité bien sûr, et le prix des vins, légitime au regard des coups de production élevés. Mais c’est aussi parfois ce qui fait le charme et la magie d’un vin.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

Merci aux domaines Borda Sabaté et Casa Beal pour leur accueil chaleureux.

 

(1) Le cycle végétatif est caractérisé par plusieurs stades. Après l’apparition des premières feuilles et des premières grappes vient la floraison, au mois de juin.
(2) Source : http://www.climatsetvoyages.com
(3) Le cornalin est un cépage noir de cuve originaire de Suisse et parmi les plus anciens cépages autochtones plantés en Valais.

Le Kosovo, en quête d’une reconnaissance méritée

Bienvenue au Kosovo ! Au coeur de l’ex-Yougoslavie, ce pays aussi petit que charmant (1,8 million d’habitants), souvent méconnu des touristes (à tort !), nous a littéralement bluffés par la beauté de ses paysages et par l’accueil de ses habitants.

50_Kosovo_Rahovec_M93A5049
Entouré par le Monténégro et l’Albanie à l’ouest, la Macédoine au sud et la Serbie au nord-ouest, le Kosovo n’a été reconnu comme état indépendant qu’en 2008. Encore très rural, son système économique s’appuie sur une dominante agricole, où le vin a sa place depuis toujours ; bien qu’en quantité limitée. Malmené au siècle dernier, comme de nombreux pays voisins sous le régime de l’ex-Yougoslavie, le pays remet progressivement la viticulture sur de bons rails. Récit d’un vignoble en pleine recherche identitaire.

Une arrivée remarquée à Rahovec

À son apogée en 1989, le Kosovo comptait 9 000 hectares de vignes. Il fut en grande partie détruit dans les années 1990(1), lorsque le pays fut plongé dans la guerre. Aujourd’hui, avec une paix retrouvée et l’arrivée de nouveaux investisseurs, le vignoble kosovar retrouve un nouveau souffle ; et nous nous en réjouissons.

50_Kosovo_Rahovec_M93A4894
En route vers Rahovec – la principale région de production du pays, avec 3000 hectares de vigne et une vingtaine de domaines viticoles – le camping-car Wine Explorers fait sensation ! Les gens que nous croisons, curieux et intrigués, se retournent tous sur notre passage, adressant de grands signes de la main. À chaque arrêt, les gens s’approchent, sourire aux lèvres. Ils viennent nous serrer la main et nous font comprendre qu’ils ne seraient pas contre une petite visite. Nous jouons le jeu avec bonheur. C’est une façon agréable et originale de faire connaissance avec les locaux, après tout.

50_Kosovo_Stone Castle_M93A5258
De grands panneaux affichent fièrement la route des vins. Nous voici à Rahovec. Quelle belle surprise que le spectacle qui s’offre à nous ! Quittant les plaines agricoles du sud, nous arrivons sur un plateau vallonné, à la topographie morcelée, où la vigne a été plantée en coteaux, à perte de vue. C’est magnifique. On dirait presque un petit air de Toscane.

La réhabilitation d’anciennes compagnies d’État

Nous visitions les domaines StoneCastle et Bodrumi i Vjeter. Tous deux datent de 1953 et témoignent du renouveau de la viticulture du Kosovo. Appartenant à l’état sous le régime de l’ex-Yougoslavie, ces domaines avaient à l’époque un objectif double : productivité et rendement. Privatisés en 2006, ce sont aujourd’hui des établissements en pleine expansion, équipés de matériel à la pointe de la technologie et désormais tournés vers la qualité.

50_Kosovo_Stone Castle_M93A5146
Stone Castle porte bien son nom. Nous arrivons devant une immense façade en pierre, construite à la façon « moyenâgeuse ». C’est en 2006 que Rrustem et Hysen Gecaj se lancent dans l’aventure vin, pour reconstruire un domaine viticole moderne, sur les bases d’une ancienne compagnie d’État. Sur la propriété de 2 200 ha (dont 650 sont plantés de vignes), la famille Gecaj a investi plusieurs millions d’euros pour faire naître Stone Castle. Ce géant viticole (pour le pays) est actuellement le plus grand domaine du Kosovo, avec une production de 8 à 9 millions de litres par an (capacité de 30 millions de litres).

50_Kosovo_Stone Castle_M93A5266
Situé au cœur de la vallée de Rahovec, ses vignobles sont composés de sols pauvres et sablonneux, chargés de minéraux. Le vignoble est caressé par un soleil abondant et une douce brise. “C’est une météo classique en cette saison printanière“, nous explique-t-on. Résultat, des vins rouges bien travaillés, frais et sur le fruit.

Au domaine Bodrumi i Vjeter, qui signifie « ancienne cave », on a replanté vranac, cabernet sauvignon, gamay et merlot en rouge, chardonnay et riesling italien en blanc. La visite des vignobles se fait au soleil couchant.

50_Kosovo_Botrumi i Vjetër_M93A5070
Le fond de l’air est encore doux. Un temps idéal pour admirer les hectares de vigne qui s’étendent sur ces reliefs vallonnés, entre 340 et 600 mètres d’altitude, tels de gros champignons tout juste sortis de terre. L’endroit est idyllique. Le climat continental modéré de Rahovec, combiné avec les courants méditerranéens venus de l’ouest, offre à la région un joli terroir, propice à la culture de la vigne.

L’émergence de petits domaines familiaux

Sefa Wine est l’un des rares domaines familiaux du Kosovo. Datant de 1917, il a vu passer 3 générations de vignerons qui ont su se transmettre un savoir-faire précieux pour produire des vins de qualité.

50_Kosovo_Sefa Wine_M93A5468
Mr Labinot Shulina, propriétaire et vigneron, a installé son domaine dans les hauteurs de la ville de Rahovec, à côté de la maison de famille. L’occasion de déguster quelques échantillons pris sur cuves. Les vins rouges, issus du cépage vranac, sont frais, croquants et gorgés de fruits noirs. La production est limitée (60 000 bouteilles par an), mais le vin prometteur.

Actif sur les réseaux sociaux, il développe avec brio le tourisme et attire de nombreux voyageurs autour de sa table de dégustation. Comme ce groupe de hollandais forts sympathiques, venu se joindre à nous pour un joli moment de partage et d’échange.

50_Kosovo_Sefa Wine_M93A5386
Nous concluons avec la visite de l’association nationale des vignobles du Kosovo, “Enologjia“, créée en octobre 2008 et qui regroupe une vingtaine de domaines. Initiée par quelques producteurs de la région de Rahovec, cette association multi-casquettes est à la fois garante de la protection des intérêts communs, régulateur du développement sur le marché intérieur et extérieur et lutte aussi contre les ventes non autorisées de vin et d’eau-de-vie.
Un tremplin qualitatif pour la viticulture du pays.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Bodrumi i Vjeter, Stone Castle & Sefa Wine, pour leur accueil chaleureux. Merci à l’équipe d’Enologjia de nous avoir si gentiment reçus et de nous avoir fourni de précieuses informations sur le vignoble du Kosovo.

 

(1) La guerre du Kosovo a eu lieu du 6 mars 1998 au 10 juin 1999, sur le territoire de la République fédérale de Yougoslavie, opposant l’armée yougoslave à l’armée de libération du Kosovo et l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).