Le Luxembourg, une surprise de taille

Quelle belle découverte que le vignoble luxembourgeois! Des paysages de carte postale, de magnifiques parcelles de vigne plantées en coteau, des vignerons charmants. Et pour couronner le tout, une très belle production de vins blancs (et rouges)! Nous avons été conquis.

Luxembourg_Domaine Henri Ruppert
Certes, le Luxembourg est un petit pays producteur, avec 6 millions de litres de vin produits en 2016(1) (0,03% de la production mondiale), mais il regorge de pépites. Avec 1 280 hectares et 42 km de long, le vignoble luxembourgeois s’étend de Schengen à Wasserbillig, essentiellement le long de la Moselle. Visite de l’une des régions viticoles les plus septentrionales et les plus anciennes d’Europe.

Un vignoble taillé pour les vins blancs

Sur le chemin du Luxembourg, nous récupérons notre ami Geoffrey Avé, avec qui nous allons tourner quelques images sur le vignoble luxembourgeois.

Luxembourg_Remich_Domaine Mathis Bastian
Visite du domaine familial Bastian Mathis et Fille, une très jolie propriété de 18,5 hectares dans la commune de Remich (surnommée la Perle de la Moselle), en compagnie d’Anouk Bastian, la propriétaire des lieux. « Le Luxembourg est un petit trésor, il faut simplement savoir le dénicher », nous raconte-t-elle, sourire aux lèvres.

Car il faut se rendre à l’évidence : caché entre le vignoble alsacien et la Moselle allemande, le vignoble du Grand Duché peine à se faire un nom. À tort.

Luxembourg_Remich_Domaine Mathis Bastian
Il est doté d’un formidable terroir, avec des sols calcaires au nord et des marnes argileuses au sud, qui, combinés à la fraîcheur du nord de l’Europe, présentent une équation parfaite pour la production de grands vins blancs, notamment issus des cépages riesling, auxerrois et pinot blanc.

Le domaine Bastian Mathis et Fille produit des vins innovants et très précis, comme cet assemblage de riesling, auxerrois et gewurztraminer, fruit de deux millésimes (2015-2016), pour plus de complexité.

Luxembourg_Remich_Domaine Mathis Bastian
Une initiative à souligner, pour un vin des plus gourmands. On recommande vivement!

Autre style de vins. Autre approche, mais toujours avec cette preuve irréfutable que le Luxembourg joue dans la cour des grands ; en témoigne notre rencontre avec Abi Duhr. Vigneron luxembourgeois de caractère et propriétaire du Châteaux Pauqué – dans sa famille depuis 350 ans – Abi est un véritable artiste.

Luxembourg_Abi Duhr_Chateau Pauqué
Personnage aussi intriguant qu’attachant, produisant parmi les plus grands vins blancs du pays (et d’ailleurs), Abi a su marquer nos esprits et nous faire voyager, le temps d’une dégustation inoubliable. « J’ai un faible pour le cépage auxerrois, il vieillit comme des grands Chablis », nous confie-t-il.

Abi a redonné à ce cépage, un peu délaissé, ses lettres de noblesse. Un grand moment de partage et de très belles émotions côté vin, après avoir dégusté quelques 24 vins blancs, tous plus intéressants les uns que les autres.

Luxembourg_Abi Duhr_Chateau Pauqué
On a même touché les étoiles avec un riesling vieilles vignes, d’une longueur en bouche infinie. Une invitation à la méditation.

Le Luxembourg, de surprises en découvertes

Ce qu’il y a de bien avec le vignoble du Luxembourg, c’est qu’on y produit aussi des vins effervescents et quelques vins rouges qui méritent le détour – bien que l’on ne parle (presque) que de ses vins blancs ; complétant ainsi le tableau. Exemple avec deux grandes réussites.

Luxembourg_Alice Hartman
Le domaine Alice Hartmann, à Wormeldange, créé en 1850, nous a prouvé (s’il en était encore besoin) que le Luxembourg est un acteur de premier plan avec ses crémants. Ce domaine de 15 hectares, visité en compagnie d’André Klein, possède parmi les plus beaux terroirs du pays, sur les versants de la Koeppchen, tout autour de la chapelle qui domine la vallée.

La grande cuvée de crémant d’Alice Hartmann (50% chardonnay-50% pinot noir), élevée trois ans en barriques, puis cinq ans sur lattes, est un pur régal.

Luxembourg_Alice Hartman
Le domaine Henri Ruppert, sur la commune de Schengen (mondialement célèbre pour le traité sur la suppression des contrôles aux frontières européennes qui y fut signé en 1985), est désormais fameux pour son pinot noir.

Henri Ruppert, 8e génération de vignerons passionnés sur le domaine (qui remonte à 1680), travaille sur 18 hectares. Ses vins rouges issus du cépage pinot noir sont des modèles de finesse et de gourmandise.

Luxembourg_Domaine Henri Ruppert
« Un bon vin n’est pas le résultat du hasard. Il est planifié. Sa qualité dépend entièrement de la vigne qui lui donne vie, avec la production de raisins mûrs et sains », résume Henri, à juste titre.

Ahn, village de charme par excellence

Nous sommes tombés sous le charme d’Ahn, probablement le plus joli village du Luxembourg. Du moins celui qui nous a le plus marqués.

Luxembourg_Domaine Aly Duhr
Ici se trouve le domaine Madame Aly Duhr, une propriété familiale de 13 hectares, où deux frères, Max et Ben, élaborent des vins d’un style plus contemporain et novateur pour le pays, avec des passages en barriques plus longs. Résultat, de jolis vins, aux antipodes de ceux produits par leur oncle Abi Duhr (Château Pauqué), et qui marquent là leur signature dans le paysage viticole luxembourgeois.

5ème génération sur le domaine, Max et Ben ont perdu leur papa très tôt et ont eu envie de reprendre le flambeau dès que l’âge le leur a permis.

Luxembourg_Domaine Aly Duhr
En nous promenant dans le vignoble, Max nous fait découvrir leur plus vieille parcelle de 0,5 ha : du riesling planté en 1972. La récolte s’annonce précoce mais belle cette année. 

Le Luxembourg est un pays viticole formidable et je vous invite fortement à vous y arrêter. « Un petit joyau plein de ressources et qui compte près de 400 exploitations viticoles », s’enthousiasme mon amie Dominique Rizzi, sommelière de renom, en charge des vins de la ‎cour de justice européenne.

Luxembourg_Dominique Rizzi
À seulement 4h de voiture de Paris, laisser vous charmer, le temps d’un week-end, par exemple.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Bastian Mathis et Fille, Château Pauqué, Alice Hartmann, Henri Ruppert et Madame Aly Duhr, pour leur accueil chaleureux. Merci également à Dominique Rizzi, figure de la sommellerie luxembourgeoise et internationale, pour son éclairage sur le vignoble du Luxembourg. Enfin, un grand merci à André Klein, du domaine Alice Hartmann, pour son aide précieuse dans nos recherches.

 

(1) Source : Commission européenne, 2017

Malte, un archipel à préserver

Bienvenue à Malte, avec ses trois îles magnifiques aux mille et un visages. Considéré comme l’un des plus petits pays viticoles au monde (à peine 500 hectares de vigne), Malte produit pourtant du vin depuis plus de 2000 ans.

Méditerranée_Malte
Son histoire viticole, mouvementée – introduite par les Phéniciens, développée par les Grecs et les Romains, mise en sommeil lors de l’occupation musulmane, remise au goût du jour par les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem…puis de nouveau mise à mal par les Britanniques pour substituer la vigne au coton, s’est enfin stabilisée ces deux dernières décennies, avec l’entrée de Malte dans l’Union européenne en 2004.

Malte, carrefour stratégique de la Méditerranée

Gouverné depuis la nuit des temps par des nations étrangères, cet archipel au mélange culturel riche et unique, possède un charme fou.

Méditerranée_Malte
À seulement quinze minutes de l’Italie et trente minutes de l’Afrique, Malte a toujours été un carrefour stratégique en Méditerranée, suscitant les plus grandes convoitises. Et bien que son indépendance fut reconnue en 1964, il faudra attendre 10 ans, le 13 décembre 1974, pour que Malte proclame la république et élise un président à sa tête. La Valette, la capitale où je loge, est pleine de charme. Destination touristique par excellence, les boutiques-hôtels y fleurissent comme des pâquerettes au printemps. Côté bar à vins, je vous recommande un stop chez Trabuxu (« tire-bouchon » en maltais), histoire de déguster quelques jolis vins locaux et de vous faire une première impression sur le vin maltais.

Méditerranée_Malte
Sans oublier de visiter l’incontournable cathédrale Saint-Jean, un édifice dont les murs intérieurs sont couverts d’or.
Côté vin, tous s’accordent à le dire, trouver une grande bouteille maltaise avant la fin des années 90 pouvait relever du défi. « Le protectionnisme des années 1960 – avec zéro concurrence – a entraîné la qualité des vins vers le bas, tout comme de nombreux produits. Même le chocolat venait de Chine et avait tout sauf le goût du chocolat », se souvient Bernard Muscat, du domaine Marsovin. Après avoir rejoint l’UE en 2004, la production de vin est devenue plus sérieuse, se concentrant principalement sur les cépages internationaux, en tournant le dos aux cépages locaux, jugés moins qualitatifs.

Méditerranée_Malte
Enfin, trois appellations ont été créées en 2007, pour aller davantage dans le sens de la qualité : D.O.K. Malte et D.O.K. Gozo, pour les deux îles, et l’I.G.T. Maltese Islands, plus globale.

Delicata et Marsovin, les deux acteurs majeurs

Delicata et Marsovin, respectivement établis en 1907 et 1919, sont les deux grands et plus vieux producteurs maltais. Ils sont basés près de Paola, le long du port de Melita, en face de La Valette.

Méditerranée_Malte
Le domaine Delicata, resté entre les mains de la famille Delicata depuis le début de sa création, est le second producteur de Malte avec 1,2 millions de bouteilles produites par an. Le domaine travaille avec 300 fermiers, répartis entre les îles de Malte (au sud) et Gozo (au nord), qu’ils forment et avec qui ils ont des contrats pour l’achat de leurs raisins. Notre visite tombe en pleine vendange, en même temps que celle de Mr Clint Camilleri (Secrétaire Permanent pour l’Agriculture, la Pêche et la Protection des Animaux, au centre de la photo). L’occasion d’échanger sur la gamme de Delicata, forte de quelques 50 vins, et de la mise en avant des cépages autochtones girgentina (blanc) et gellewza (rouge).

Méditerranée_Malte
« Il fait bon vivre ici », confie Alfred, un ancien employé désormais à la retraite, qui a travaillé ici pendant 53 ans et vient encore aider pendant les vendanges !

L’histoire de Marsovin, à quelques pas de là, est une bien belle success-story. C’est l’histoire d’un homme, Mr Cassar, qui à l’âge de 16 ans, commença sa vie en sillonnant Malte, du haut de sa charrette, tirée par un âne. Il vendait alors du vin dans des dames-jeannes en verre, pour gagner de quoi vivre. Il s’intéresse rapidement à la vigne, comprend le métier, et fonde Marsovin, qui deviendra vite le plus grand domaine de Malte.

Méditerranée_Malte
Aujourd’hui, avec 60% des raisins du pays achetés et 24 hectares de vigne en propre, Marsovin continue de prospérer. Dans les caves du domaine, quelques trésors et surtout beaucoup de millésimes, dont peuvent profiter leurs quelques 3000 membres, lors de dégustations verticales organisées une fois par mois. On y conserve même quelques magnums et jéroboams.

L’eau, une préoccupation majeure

Le climat méditerranéen de l’île offre des étés secs et chauds, où les températures atteignent 40 °C en juillet et août, mais les précipitations restent faibles.

Méditerranée_Malte
L’eau reste une préoccupation majeure à Malte : douze stations de dessalinisation de l’eau. Ici, on dit en riant qu’il est moins cher de se doucher avec du vin. « Irriguer en pompant l’eau des sous-sols est très risqué à Malte. L’eau est beaucoup trop salée et cela changerait le profil des vins », nous explique-t-on. Malgré cela, de nouveaux domaines apparaissent ces dernières années sur l’archipel. Comme le domaine Maria Rosa, non loin de la ville de Mdina, qui a été créé en 2006 par Joseph Fenech, qui voulait produire du vin comme son père l’avait fait dans sa jeunesse. Le domaine s’étend sur 4,2 hectares : cabernet sauvignon, syrah et sirakuzan (nom maltais du cépage italien nero d’avola).

Méditerranée_Malte
Autour du domaine, on peut également voir des oliviers sur la propriété, à partir desquels est produite une huile d’olive extra vierge à tomber par terre.

Meridiana et San Niklaw, fleurons de la viticulture maltaise

Non loin de la cité de Mdina, que l’on aperçoit en arrière plan du vignoble et du stade de football national, se trouve le vignoble de Meridiana.

Méditerranée_Malte
Karl Chetcuti, le directeur des lieux, nous explique que le domaine a débuté en 1997…de zéro! Et bien qu’avec vingt ans d’existence, ils ont été parmi les premiers à faire du vin premium à Malte. « Ce fut un long et périlleux chemin pour en arriver là ». Un projet ambitieux, qui après avoir essuyé de nombreux refus des banques, a été en partie financé par la célèbre famille italienne Antinori, amie du propriétaire. Aujourd’hui, avec 17,5 hectares de vignes plantés, le domaine est exclusivement entre les mains d’Antinori et bénéficie ainsi d’un savoir faire unique, d’équipement de pointe et de conseils avisés, pour produire quelques uns des meilleurs vins de Malte.

Méditerranée_Malte
Avec un parti pris de l’élevage des vins sans bois neuf : « avec 300 jours de soleil par an à Malte et la possibilité d’avoir du poisson frais tous les jours, je préfère des vins rafraîchissants et non boisés », explique Karl.

Certains vignerons se découvrent une passion sur le tard…d’autres combinent deux métiers à la fois… John Cauchi, lui, est à la fois un médecin réputé de l’île, un (jeune) vigneron pétri de talent et un homme épanoui. Rencontre avec ce néo-vigneron fort sympathique, qui avec son frère Thomas (capitaine de navire) a créé le domaine San Niklaw Estate en 2004.

Méditerranée_Malte
Un travail de fou pour lui. Mais avant tout, le sentiment d’accomplir quelque chose de beau et de pouvoir le partager. Trois hectares de vigne : vermentino, sangiovese, syrah, mourvèdre. La production est toute petite (10,000 bouteilles) et les vins d’autant plus délicieux. Avis aux amateurs, on retrouve leurs cuvées sur les plus jolies tables maltaises.

Mar Casar, le vin comme thérapie

Il est parfois des histoires pleines d’espoir avec un message si fort, qu’on ne peut que les partager.

Méditerranée_Malte
C’est l’histoire de Mark Casar, né à La Valette et qui après avoir travaillé dans l’hôtellerie en France et en Suisse, est rentré s’installer à Malte en 1991, où il endossa les casquettes de guide et de restaurateur de maisons. Travaillant 7/7, il finit par tomber en dépression et reste un an chez lui, en 2004, à essayer de se soigner. Il a un jour l’idée d’acheter des champs près de la mer. « C’était ma cure, ma thérapie ». Trois hectares qu’il plante en merlot, en petit verdot et en chardonnay. « J’ai inconsciemment arrêté de prendre mes cachets ». Mark, sensible au souffre, a toujours souffert de maux de tête.

M93A0351
Il a donc décidé de faire des vins nature, avec le minimum de sulfite possible pour stabiliser ses vins. Bienvenue au domaine Mar Casar.
« Un bon vin va au-delà du goût et de l’odorat. Il doit apporter de la joie et de l’émotion à celui qui le boit ». Et d’ajouter : « c’est le seul produit, contenant de l’alcool, capable de faire ressortir la joie qu’il y a en nous ». Tous ses vins sont fermentés et élevés en méthode Qvevri(1), dans le sable. Mark utilise des amphores en argile « crue », c’est à dire non raffinée. Important pour la circulation des énergies et le bon vieillissement des vins, semble-t-il. Mark croit très fort dans le magnétisme du vin.

M93A0408
« On parle toujours de terroir, de microclimat, mais jamais de la cave », s’étonne-t-il à juste titre. « Les meilleures caves sont sûrement des lieux hautement magnétisés ». À méditer…

Gozo, la face sauvage et préservée de Malte

L’île de Gozo, au nord de Malte, regorge de trésors côté nature. Plus rurale que l’île du sud, c’est un paradis pour les amateurs de randonnées, de plongée sous-marine, ou tout simplement de gastronomie et de produits locaux… pour les gourmands comme nous !

Méditerranée_Malte
Nous y avons rencontré Joseph Spiteri, propriétaire du domaine TaMena. Joe est un amoureux de son île : il parle des chèvres, des oliviers, des tomates, avec des étoiles plein les yeux. Car en plus de s’occuper seul avec sa femme du domaine de 15 hectares, Joseph trouve le temps de faire de l’huile d’olive (1500 oliviers), du fromage, des confitures, ainsi que de nombreuses préparations culinaires locales, pour le bonheur des touristes de l’île. 

Un personnage aussi charmant que survolté, qui ne s’arrête jamais et qui garde un sourire authentique sur les lèvres en toute circonstance.

Méditerranée_Malte

Vous l’aurez compris, le vignoble maltais renaît petit à petit de ses cendres. Et bien que la faible production du pays rende difficile l’exportation des vins, et par la même occasion sa promotion à l’étranger, le tourisme y est de plus en plus fort – La Valette sera même l’an prochain la capitale européenne de la culture – et c’est probablement là, la carte à jouer pour un travail sur la reconnaissance du vin maltais.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

Merci aux domaines Delicata, Meridiana, San Niklaw, Marsovin, Maria Rosa, Mar Casar et TaMena pour leur accueil chaleureux. Merci à l’agence MCA Communication, pour son aide précieuse dans l’organisation de ce voyage. Merci à l’équipe de Visit Malta, pour nous avoir accompagnés avec autant de bienveillance lors de la visite des domaines. Enfin, Merci à Madame Béatrice le Fraper du Hellen, Ambassadeur de la République française auprès de la République de Malte, pour son aimable invitation à Malte.

(1) Le Qvevri est une grande jarre de terre cuite, d’une contenance de 800 à 3 500 litres, originaire de la Géorgie. Il ressemble à une amphore sans poignées ; l’intérieur est tapissé d’une couche de cire d’abeille assurant l’étanchéité. Souvent enfoui sous le niveau du sol, il est utilisé pour la fermentation et le stockage du vin. Les plus anciens datent d’environ 6 000 ans avant notre ère.

Pour plus d’informations sur Malte : www.visitmalta.com