La Suède, la viticulture venue du nord

Des habitants accueillants et chaleureux, des paysages variés et grandioses, une cuisine généreuse et sensuelle ; comment ne pas tomber amoureux de la Suède ? Personnellement, nous avons succombé…

32_SUEDE_M93A6167_EDT
C’est via le pont de l’Øresund(1) que nous quittons le Danemark pour nous rendre au sud du pays, où une poignée d’irréductibles vignerons nous attend. Un voyage envoûtant, dans une contrée au climat aussi austère que nordique, où la vente directe au domaine n’est pas autorisée, où il était interdit de produire (commercialement) jusqu’en 2000, et offrant pourtant quelques vins sans nul autre pareil.

Hällåkra Vingård, un petit coin de paradis

« Peut-être pourrons-nous vendanger début novembre ; à condition que les grands froids nous épargnent cette année bien sûr…». C’est en ces termes que Håkan et Lotta Hansson, propriétaires du domaine Hällåkra Vingård nous accueillent. Un petit coin de paradis abritant 6,5 hectares de vigne, plantés en 2003 sur des coteaux exposés plein sud.

32_SUEDE_M93A5573_EDT
Nous sommes dans le village d’Anderslöv, au sud du pays. Håkan a grandi ici. C’est la maison de son enfance. « Je me souviens petit, allant chercher l’eau au puits. Nous n’avions pas non plus l’électricité. La vie était belle, simple ». Devenu homme d’affaires redoutable – d’abord banquier à Stockholm, puis membre du gouvernement rattaché au Ministère suédois de l’Industrie – la crise de la cinquantaine aura finalement raison de son côté bureaucrate. « À l’époque, je ne pensais pas un instant à tout le travail de labeur qu’il y avait derrière les bouteilles de vin que je buvais. Aujourd’hui, ça me rend philosophe. ». Et d’ajouter : « quand on a un job haut placé en Suède, le vin fait partie des choses à connaître pour briller socialement, au même titre que la pratique du golf ou de la chasse ».

Håkan en sourit désormais. Il nous reçoit en short, les cheveux dans le vent, le sourire jusqu’aux oreilles.

32_SUEDE_M93A5565_EDT
Ce retour à la terre lui a bien réussi. Et grâce à sa sensibilité, et avec l’expertise de Peter Bo Jörgensen, son œnologue, Håkan produit de jolis vins et ne cesse de créer. En témoigne son dernier projet de cuvée en amphore. Un délice.

Quelques vins suédois à découvrir :
Solaris 2013, du domaine Hällåkra Vingård (100% solaris)
Blanc de Blancs Brut 2010 (20% pinot Auxerrois, 20% chardonnay, 30% orillon, 30% seyval blanc), domaine Köpingsberg Vingård
Per Ols Röa 2013 (80% rondo, 20% cabernet cortis), domaine Ekesåkra Vingård
Rondo 2014, du domaine Hällåkra Vingård (100% rondo) 

32_SUEDE_Compo_BTL
Produits de la forêt et cuisine suédoise

Mais pourquoi donc faire du vin en Suède ? Vent glacial, neige précoce, gelée tardive, hiver long et journées courtes… difficile de trouver plus extrême. « Les vins suédois ont réussi à créer une identité nouvelle en terme de “goût“ : avec une acidité plus forte et un degré d’alcool faible ; on est sur un profil atypique de vins frais et très tendus, s’accommodant à merveille avec la cuisine locale! », se réjouit Karl Sjöström, sommelier du domaine Hällåkra Vingård.

32_SUEDE_IMG_0547_EDT
Car la cuisine traditionnelle suédoise est une savante combinaison entre les produits de la mer (son saumon gras est incontournable!) et ceux de la forêt.

Pour nous le prouver, Lotta Hansson, en véritable maîtresse de maison – et qui tient la cuisine du domaine d’une main de maître – nous emmène en forêt le temps d’une cueillette. Histoire de composer le menu qui sera servi au déjeuner… Une pratique ancestrale, grande source d’inspiration pour de nombreux restaurants. Ici aussi, Noma(2) fait son marché.

32_SUEDE_M93A5763_EDT
Nous rentrons guillerets, le panier rempli d’herbes aromatiques, de plantes en tous genres et de fruits sauvages, plus appétissants les uns que les autres. Direction la cuisine ! Ce midi, Lotta servira un filet de lotte avec un beurre blanc aux airelles rouges, accompagné d’une écrasée de pommes de terre et d’un chutney maison. Bon appétit.

Le Systembolaget, monopole de la vente de vin en Suède

Oubliez les cavistes indépendants en Suède… La vente de vin au détail – et plus généralement celle de boissons alcoolisées de plus de 3,5 degrés – est sous la gestion exclusive du Systembolaget, le monopole d’État. Pourquoi un tel contrôle ? Pour freiner la consommation d’alcool(3) (en théorie). Des règles strictes et pas toujours comprises : la vente interdite aux moins de 20 ans, pas de bouteilles vendues autrement qu’à l’unité, offres promotionnelles interdites.

CARTE_suede_1
Autant de contraintes – sans compter les taxes (très) élevées appliquées au vin – qui amènent beaucoup de Suédois à acheter leur vin, via la « route de la soif », vers l’Allemagne pour les habitants du sud, et vers l’Estonie pour ceux de l’est.
Pire encore pour les quelques viticulteurs suédois : impossible de vendre leur vin directement au domaine…à moins de posséder un restaurant (pour y servir un verre à table). Sacrément frustrant pour les touristes.

« Il est très compliqué de vendre au client final », nous confient Claes Olsson et Thorsten Persson, propriétaires du domaine Ekesåkra Vingård (Österlevin). Après avoir dû prouver la véracité de leur projet de vignoble au gouvernement (en créant un business plan sur 6 ans !), ils ont désormais le droit de vendre leur production aux trois magasins du sud du pays.

32_SUEDE_M93A6070_EDT
« Si c’était à refaire, je ne recommencerais pas », s’amuse à dire Claes, ancien directeur commercial pour une grande firme américaine, et qui souhaitait avant tout, renouer avec ses racines familiales de fermiers.
Deux points positifs au Systembolaget toutefois, qui méritent d’être soulignés : la diversité dans l’offre vin est superbe, et la qualité des informations mises à disposition du consommateur, irréprochable.

Les limites de la viticulture nordique

« Si certains ont réussi à faire du vin au Danemark, c’est que l’on peut réussir en Suède », rêvait Gabriel, propriétaire du (regretté) domaine Gabriels Vingård. Constructeur de maisons écologiques, il se lance en 2007 avec quelques 2000 plants de vigne dans son jardin (uniquement des blancs) ; avec pour seul bagage quelques traités de viticulture achetés sur internet.

32_SUEDE_M93A5776_EDT
Situé à Yngsjö, au sud (60km au nord des autres domaines visités), Gabriels Vingård fait toutefois face à un problème de taille : il est aux portes de la mer Baltique. Résultat : des vents violents toute l’année et des gelées tardives presque tous les étés (parfois jusqu’au 6 juin!).

Six saisons durant, à grande dose de persévérance et de courage, Gabriel plante, replante et replante encore la majorité des plants, arrachés ou détruits par une météo impitoyable, sans jamais avoir pu faire une seule vendange complète… À peine une demie vendange en 2011, les oiseaux ayant épargné les raisins survivants. Chaque année, il disait à sa femme : « Encore une fois. Je réessaye l’an prochain. Je vais y arriver ».

32_SUEDE_M93A5943_EDT
Jusqu’au jour où son pragmatisme l’emporte. Il réalise alors que le climat ici ne lui permettra jamais de faire du vin. « Il faut parfois savoir se résigner et arrêter », nous raconte-t-il non sans beaucoup d’émotion. Une belle leçon d’humilité et un moment de partage rare, savouré autour de délicieux tacos cuisiné par Gabriel. Nous sommes gentiment invités à nous joindre à sa famille pour le dîner.

Notre séjour suédois s’achève sur une note pétillante avec la rencontre de Carl-Otto, propriétaire du domaine Köpingsberg Vingård, seul producteur exclusif de vins effervescents du pays. Une solution d’avenir pour la production de vin suédois selon lui.

32_SUEDE_M93A6203_EDT
Car comme il le résume à juste titre : « l’unique façon de devenir un jour vigneron en Suède, c’est d’être avant tout un grand rêveur ! ».
À méditer…

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Hällåkra Vingård, Gabriels Vingård, Ekesåkra Vingård et Köpingsberg pour leur accueil chaleureux. Et merci à Christofer Johansson, Torbjörn Rundqvist et Per Fritzell pour leur invitation chaleureuse dans le nord du pays afin d’y déguster des cidres de glace, que nous espérons bien honorer lors de notre prochaine venue en Suède.

 

(1) Le pont de l’Øresund, long de 7,8km, relie les villes de Malmö en Suède et de Copenhague au Danemark, pour un prix de traversée de 36€. Ce pont est à deux niveaux : sur la partie supérieure se trouve l’autoroute E20, et sur la partie inférieure la ligne de chemin de fer.
(2) Noma, deux étoiles au Michelin, est un restaurant situé à Copenhague au Danemark. Il a été classé « meilleur restaurant au monde » par la revue Restaurant en 2010, 2011, 2012 et 2014.
(3) C’est au XIXème siècle à Stockholm que Magnus Huss (médecin suédois) a introduit le concept de l’alcoolisme comme une maladie, après avoir constaté le mal qui touchait la population de la capitale. 

Si vous souhaitez en savoir plus, visitez notre site en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*