La Slovaquie, un vignoble de charme en pleine reconstruction

On ne peut que s’émerveiller devant la beauté du vignoble slovaque.
Vieux de 3000 ans, il se concentre dans le sud du pays, le long des Carpates(1).

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A7458_EDT
Après avoir été durement marqué par plus de 40 ans de socialisme réel(2) et la collectivisation des vignobles par l’État, le secteur viticole slovaque est désormais en plein boom et regorge de domaines plus intéressants les uns que les autres. Certains ont fait le choix de la production, achetant exclusivement leurs raisins aux viticulteurs. D’autres, plus récents, ont investi dans la vigne et créé leur propre domaine. Rencontre avec trois d’entre eux.

Une viticulture moderne qui a souffert du “socialisme réel“

Passé de 30 000 hectares en 1990, à moins de 17 000 hectares aujourd’hui(3), le vignoble slovaque se reconstruit lentement.

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A0729_EDT
Après la Révolution de velours de 1989, les sociétés viticoles étatiques commencent à péricliter. Les vignerons, jusqu’alors tenus de leur vendre leurs raisins, se retrouvent en grande difficulté. Deux solutions s’offrent à eux : continuer à vendre à d’autres établissement viticoles naissants, ou bien mettre le vin en bouteille et fonder leur domaine.

Pour aider la viticulture à se remettre sur pied, la Slovaquie – après avoir obtenu son indépendance en 1993 – prend la décision d’appliquer une politique protectionniste sur les vins à l’importation, encourageant ainsi une progression qualitative de la production locale pendant près de 10 ans(4). Permettant ainsi aux vignerons de vendre toute leur production en Slovaquie à bas prix, sans concurrence étrangère.

carte vignobles slovaques-01
Divisé en six régions – Petites Carpates et Slovaquie orientale à l’ouest, Nitra et Slovaquie centrale au sud, Slovaquie méridionale et Tokaj à l’est – le vignoble slovaque se tourne désormais vers une production plus qualitative. Pour preuve, un système d’appellations contrôlées est mis en place en 2009.

Mrva & Stanko, l’exemple réussi d’achats maitrisés

Créé en 1997, le domaine Mrva & Stanko est né de la rencontre de deux hommes. Mr Mrva, vigneron de talent ayant fait ses armes dans de nombreux pays d’Europe, et Mr Stanko, homme d’affaires slovaque. Ils commencent avec 12,000 bouteilles et font tout de suite le choix d’acheter à des producteurs pour se concentrer exclusivement sur l’investissement dans l’équipement (chai, cuverie, barriques…).

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A7196_EDT
“En Slovaquie, c’est normal de séparer la partie vignoble de la partie production. Un hectare coûte très cher“, explique Mr Mrva, qui confie avoir préféré partir vinifier en Autriche pendant la période communiste. Compréhensible lorsque l’on est passionné et que l’on souhaite produire de jolis vins.
Produisant aujourd’hui 400,000 bouteilles, le domaine Mrva & Stanko a bien grandi mais reste pourtant qualitatif, n’achetant des raisins qu’à 2h30 de voiture maximum du site de production, pour un meilleur contrôle régulier de la conduite de la vigne. Ainsi, les viticulteurs sous contrat avec lesquels ils travaillent, se situent tous aux envions du 48e parallèle nord (équivalent de Vienne en Autriche, Munich en Allemagne, ou Brest en France).

Nous rencontrons un vigneron travaillant pour Mrva & Stanko. “Nous collaborons main dans la main et travaillons la vigne selon les recommandations de Mr Mrva. Chacun y trouve son compte et c’est très agréable“, explique-t-il.

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A7802_EDT
Nous terminons par la visite des caves du domaine. Des casiers privés y ont été créés et sont loués à des clients fortunés pour y stocker les grands vins du domaine (un système que nous avions pu observer en Chine). Une démarche qui semble plaire à une clientèle longtemps privée de belles bouteilles. Comptez 600€/an pour un casier d’une centaine de bouteilles.

Tajna, le renouveau de la viticulture indépendante

Nouveau projet viticole très prometteur, le domaine Tajna est un formidable exemple du renouveau viticole slovaque. Partis de zéro, Rastislav Demes et son père plantent 16 hectares en 2011, sur la commune du même nom. “Une liberté d’action totale pour nous, tant dans le choix des cépages, que dans la conduite de la vigne et des équipements utilisés“, s’enthousiasme Rastislav.

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A9998_EDT
Avec son chai dernier cri entièrement automatisé, il n’a pas lésiné sur les moyens pour produire de grands vins. “C’est dans les détails que l’on fait la différence“.
Lors de la dégustation des vins, Rastislav nous propose de choisir la musique de notre goût. Très classe. L’ambiance jazzy est propice à un moment de travail et de convivialité. Et les vins du domaine, bien qu’issus de jeunes vignes, sont déjà très prometteurs – minéraux, droits et gourmands.
“Le substrat géologique des régions viticoles slovaques est très varié : du calcaire au granit, en passant par des roches volcaniques, des sédiments fluviaux et éoliens, la typicité du «terroir» slovaque est incontestable“ selon Rastislav.

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A8846_EDT
Nous terminons la journée par un délicieux Perkelt cuisiné par son papa, un repas traditionnel à base de viande marinée et de pommes de terre. Un régal.

Quelques vins slovaques dégustés lors de notre périple :
Rizling Vlassky Tramin 2014, du domaine Tajná (80% rizling vlassky, 20% tramin)
Vinolovca Exclusive 2013, du domaine HR Winery (70% rizling vlassky, 30% pinot gris)
Cuvée 2012, du domaine MRVA & Stanko (hron, vah, rimava, rudava)
Pinot Noir 2013, du domaine Tajná
Cabernet Sauvignon Barrique 2012, du domaine HR Winery

37_Slovaquie_compo_bouteille
HR Winery, une histoire de femmes avant tout

Créé en 2012, HR Winery est l’histoire d’un passionné de chasse et de vin, qui réussit à faire l’acquisition d’un vignoble de 230 hectares de vignes de plus de 30 ans. Souvent en déplacement pour assouvir sa première passion, il confie les rênes du vignoble à deux femmes. Beata Saskova, oenologue. Et Mila Kissová, la directrice des ventes. Toutes deux forment un duo de choc pétillant et plein d’énergie.

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A0752_EDT
En pleine visite du vignoble avec Beata, nous sommes amusés par la radio qui se met soudainement à chanter sur les hauts-parleurs du village, alternant deux morceaux de musique traditionnelle et un flash info pendant cinq bonnes minutes. Il est 15h. C’est l’heure de la réclame !

Nous ne découvrons pas moins de 26 cépages différents sur le domaine. Parmi eux, quelques uns sont emblématiques du pays, comme le rulandské biele (pinot blanc), le devín, le pálava ou le rizling rýnsky (riesling rhénan) en blanc ; le frankovka modrá, le svätovavrinecké (saint-laurent) ou le rulandské modré (pinot noir) en rouge. Aux côtés de variétés plus internationales.

36_Slovaquie_Wine-Explorers_M93A1883_EDT
Au retour de la visite, nous improvisons une dégustation et une séance photo dans une salle remplie d’animaux empaillés. Les “trophées“ du domaine. Plutôt spécial.

Impossible de conclure cet article sans évoquer le célèbre vin de Tokaj.
Connu comme étant le “vin des rois, roi des vins“ en Hongrie, il fait l’objet de bien des dilemmes entre les deux pays depuis la Deuxième Guerre mondiale. Bien que la Slovaquie ait légitimement droit à l’appellation Tokaj et puisse en produire, seule la Hongrie est habilitée à le commercialiser au sein de l’Union Européenne. Une frustration de taille pour les slovaques.
Quoi qu’il en soit, l’avenir viticole du pays est bien là et son essor est encourageant. Un pays à découvrir d’urgence.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines MRVA & STANKOHR Winery et Vino Tajná pour leur accueil chaleureux. Merci également à Miklós Jobbágy et Guyard Paul pour leurs précieuses recommandations de domaines.

(1) Source : Office national slovaque des statistiques
(2) Les partis socialistes connaissent dans le monde entier des scissions au cours des années 1920 ; se trouvant dès lors en compétition avec des partis communistes qui se réclament du « socialisme réel » (ou « socialisme réellement existant ») appliqué par l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), ce dernier pays étant proclamé « patrie du socialisme ».
(3) Source : Office national slovaque des statistiques
(4) C’est au moment de l’adhésion de la Slovaquie à l’UE le 1er mai 2004 que les producteurs ont dû rapidement affronter une concurrence internationale importante.