Le vignoble tchèque & ses trésors Moraves

Partis de Paris au début de l’automne, nous embarquons pour une tournée des plus bucoliques en Europe de l’Est, où nous programmons de sillonner la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie et l’Autriche, à bord de notre fidèle camping-car, le “bureau-maison-mobile“ de Wine Explorers.

35_République_tchèque_Sonberk_Winery_Moravie-du-sud_T_L_R_T_2
Après un voyage de 1280 kilomètres, effectué en deux jours, nous arrivons en Moravie, la principale région viticole tchèque (18.500 hectares pour 96% de la production du pays(1)), qui tient son nom de la rivière Morava, un affluent de la rive gauche du Danube arrosant la République tchèque, la Slovaquie et l’Autriche.
Nous y sommes attendus par trois domaines aux profils aussi atypiques qu’attachants.

Une viticulture qui se relève tout juste du communisme

Situé à la même latitude que le sud de l’Allemagne (50e parallèle nord), le vignoble tchèque fait partie des vignobles les plus septentrionaux. Les étés sont chauds et secs, les hivers longs et froids, offrant des vins aux profils très variés.
Mais avant de vous narrer les magnifiques découvertes que nous y avons faites, il est important de revenir sur trois dates clés de l’histoire tchèque, afin de mieux comprendre l’histoire viticole du pays. Car bien que la viticulture y remonte au IIe siècle (sous l’époque romaine), c’est au début du XXe siècle qu’elle connaît son apogée.

CARTE_REPUBLIQUE_TCHEQUE-01

1948 : apparition du mouvement communiste d’après guerre. Des changements radicaux s’opèrent dans le pays, aussi bien au niveau du vignoble (sous contrôle exclusif de l’Etat, privilégiant alors rendement et productivité), que de la culture et du patrimoine (les grands penseurs et les talents sont écartés du pouvoir ou emprisonnés) ;
1990 : fin des coopératives étatiques, ouverture des frontières et début des investissements privés, donnant ainsi accès à de nouvelles technologies et à une augmentation très nette de la qualité des vins tchèques ;
2004 : entrée de la République tchèque dans l’UE, avec une législation viti-vinicole conforme aux standards européens, mais également l’arrêt de l’extension de ses surfaces de production.

Avec 19.200 hectares plantés(2) aujourd’hui (0,2% du vignoble mondial), le vignoble tchèque pourrait donc en rester là, côté superficie. Affaire à suivre.

Sonberk, le renouveau de la viticulture tchèque

Bienvenue au sud de la République tchèque, à 25 kilomètres de la frontière slovaque, dans l’un des plus jolis domaines du pays. Sonberk, avec ses 45 hectares de vigne plongeant majestueusement sur le lac Thaya, est le premier vignoble tchèque à avoir pu établir en 2003 son chai au milieu du vignoble. 

35_republique_tcheque_Sonberk_winery_M93A1815_EDT
Une initiative impensable quelques années en arrière, lorsque l’ensemble des vignobles était sous contrôle étatique.

Principalement planté en riesling (13,5ha), chardonnay, palava et moravian muscat sur des sols de loess et de calcaire, Sonberk nous a littéralement époustouflés par la qualité de ses vins blancs. Admirant le couché de soleil depuis la terrasse, nous dégustons des riesling tendus, frais et d’une grande précision.
Pari réussi pour ce nouveau vignoble aux 150.000 bouteilles, qui a fait le choix de vendanges manuelles et d’un chai par gravité. Les veilles vignes de 30 ans, avec 3 mètres d’écart entre les rangs (système sous l’air communiste pour laisser passer les machines agricoles), ont été replantées à 1,9 mètre et taillées en guyot simple avec 7 à 8 branches.

35_République_tchèque__Moravie-du-sud_M93A2320_EDT
Ici et là, quelques ruches habillent le paysage. Les arbres fruitiers sont légion. Les citrouilles poussent par dizaines. Sonberk est un fier exemple du renouveau viticole tchèque.

Reisten, au sommet de la Moravie

En chemin vers notre prochaine visite, de l’autre côté du lac, nous admirons la beauté de la Moravie et ses nombreux châteaux, trônant sur les sommets des collines environnantes.
Arrivés sur les hauteurs de Pavlov, apparaît Reisten, un domaine de 30 hectares planté en 1999(3), au pied des ruines du château de Divci Hrady, une bâtisse du XIIIe siècle érigée sur le point culminant de la région, à 438 mètres d’altitude.

35_République_tchèque_Vinarstvi-reisten_Winery_Moravie-du-sud_T_L_R_T_6
Ici, les sols calcaires, très riches en calcium, obligent le système racinaire de la vigne à s’établir dans la roche, et semblent donner une typicité particulière aux vins blancs. Ce fameux goût de “pierre à fusil“, dont l’existence n’a jamais été prouvée d’un point de vue scientifique, mais que l’on retrouve indéniablement dans chacun des vins lors de la dégustation.

C’est la fin des vendanges ce matin. Après une matinée de tournage passée avec les travailleurs, nous profitons d’une promenade le long des sentiers escarpés qui mènent aux ruines du château. Le vent me cloue littéralement au mur. Il souffle comme ça plus de 300 jours par an.

35_republique_vinarstvi-reisten_winery_M93A3162_EDT
Quelques belles bouteilles tchèques dégustées lors de notre périple :
Riesling V.O.C 2013, domaine Sonberk
Maidenburg Palava 2013, domaine Reisten (100% palava)
Blanc de Pinot Noir 2014, domaine Stapleton & Springer
Ryzlink rynsky 2011, domaine Sonberk
CTVRTE Pinot Noir 2013, domaine Stapleton & Springer

Compo_bouteille_repu_tcheque
Stapleton & Springer, le pinot noir rock’n roll

Après un délicieux (et oh combien copieux !) déjeuner local, à base de soupe aux boulettes de viande, et d’un civet de biche en sauce, nous entamons la visite du domaine Stapleton & Springer, à 30km de l’Autriche.
Rencontre avec Jaroslav Springer, figure emblématique du pinot noir tchèque. Sa famille fait du vin depuis 300 ans. Quand il avait 6 ans, un hiver où il était obligé de faire les travaux de la vigne, il a fait si froid que les extrémités de ses doigts ont failli geler. Ce jour là, il s’est juré de ne jamais faire de vin. Comme quoi…on peut toujours changer d’avis.

35_République_tchèque_Stapleton-springer_Winery_Moravie-du-sud_M93A4335_EDT
Amoureux de la Bourgogne, il ne jure que par le pinot noir, un cépage perçu comme “bourgeois“ dans le pays pendant la période communiste. Ses trois fils travaillent avec lui les 23 hectares que compte le domaine.
C’est un passionné et un acharné de travail, qui de surcroît a converti son vignoble de façon organique depuis 2007. Ne lui parlez pas de filtration, il déteste. Et l’homme a ses idées : « Je pense qu’exporter ses vins est stupide. Dans un monde idéal, tout le monde ne devrait vendre sa production qu’au maximum à 200 km à la ronde ». C’est un point de vu et je le respecte.

S’en suit une course à l’oie dans l’enclos qui jouxte le vignoble, pour le repas du soir. Jaroslav, après une traque de quelques minutes, finit par attraper la bête et la saigne sur place, dans l’herbe. De retour au domaine, et pour nous remettre de cette fin de balade mouvementée, Jaroslav prend sa guitare électrique et entame un morceau d’Iron Maiden. Le pinot noir a un air rock’n roll.

35_République_tchèque_Stapleton-springer_Winery_Moravie-du-sud_M93A4305_EDT
Contrairement à la plupart des routes des vins du monde, la route des vins de Moravie est un vaste réseau de voies cyclables, pistes ou sentiers, serpentant à travers les vignes entre villages et autres sites pittoresques, sur plus de 1.200 kilomètres. Une invitation au voyage, et probablement le meilleur moyen de prendre le temps d’admirer la beauté de la République tchèque, en se promenant de cave en cave.
Avis aux amateurs, il se pourrait bien que vous ayez trouvé votre prochaine destination de voyage.

WineExplorers’ment vôtre,
JBA

 

Merci aux domaines Sonberk, Reisten et Stapleton & Springer pour leur accueil chaleureux.

(1) La seconde région de production étant la Bohème, à l’ouest, avec 730 hectares.
(2) Wine of Czech Republic, 2016.
(3) Le 1er millésime du domaine Reisten date de 2012.

Une Dégustation Annuelle 2016 pleine de surprises!

Bien rentrés d’une 2ème année d’exploration de la planète vin chargée en émotions, les valises remplies de flacons tous plus intrigants les uns que les autres, il nous tardait de partager nos découvertes avec des invités avertis !

Dégustation WE_1-JB & Ludo
Un choix difficile dans la sélection, et qui nous a amenés au final à présenter 35 vins de 14 pays (1). Véritables coups de cœur pour certains, jolies curiosités issues de climats aussi extrêmes que diversifiés pour d’autres, chacun des vins dégustés le 13 juin dernier, méritait une attention toute particulière pour ses qualités et sa personnalité unique.
Résumé d’une dégustation hors des sentiers battus, depuis la superbe terrasse du groupe Duclot-La Vinicole.

L’Europe (du nord) séduit par la fraîcheur de ses vins

Un vin blanc suédois en tête de classement, suivi par un vin belge, voilà le premier fait marquant de cette dégustation!
Issus de cépages interspécifiques (cf. PIWI) – 100% solaris pour le domaine Hällåkra Vingård en Suède et 100% mossiat pour le Château de Bioul en Belgique – ces vins ont dans l’ensemble “séduit par leur fraîcheur et surpris par leur potentiel aromatique“. Et bien que ces nouveaux cépages (encore méconnus du grand public), puissent parfois manquer de complexité, ils pourraient – grâce à leur grande résistance au froid – s’imposer rapidement comme une solution d’avenir pour des climats dit “nordiques“, où les hivers rigoureux et l’ensoleillement minimum rendent (très) compliquée la production de Vitis vinifera.

Dégustation WE_4
La Slovaquie et l’Autriche font quant à elles partie des nations européennes à suivre de près en matière de vins rouges. La “Cuvée 2012“ slovaque du domaine Mrva & Stanko (issue de 4 cépages autochtones : hron/vah/rimava/rudava) & le 100% blaufraenkisch “Alte Reben 2011“ du domaine J. Heinrich ont été décrits comme “offrant un plaisir immédiat, avec beaucoup de finesse en bouche, et une structure tannique élégante et complexe“.

TOP 5 – VINS BLANCS
1 – Suède : “Solaris 2014“, domaine Hällåkra Vingård
2 – Hongrie (Tokaj) : “Muskotály Réserve 2003“, Château Dereszla
3 – Indonésie (Bali) : “Aga White 2016“, domaine Hatten Wines
4 – Belgique (Côtes de Sambre et Meuse) : “Mossiat 2014“, Château de Bioul
5 – Hongrie (Tokaj) : “Tokaj Szamorodni Sec 2007“, domaine Samuel Tinon

Dégustation_COMPO_Blanc
La part belle aux destinations exotiques

Qui l’eut cru?… Deux vins balinais sur le podium : sans aucun doute, la plus grande surprise de cette dégustation!
Imaginez un instant Bali (seule et unique région viticole d’Indonésie) : un climat tropical où l’on peut vendanger jusqu’à 3 fois par an, où le vignoble n’a pas de période de dormance, où il fait 23°C en hiver et où les pieds de vigne ne vivent pas plus de 12 ans, faute d’un labeur incessant…
Et pourtant, les vins « made in Bali » en ont étonné plus d’un. Décrits comme “très aromatiques, agréables en bouche et avec une certaine fraîcheur“, ces vins prouvent qu’avec des cépages adaptés (ici le belgia et le muscat de st Vallier), une technologie de pointe et un savoir-faire spécifique, il est possible de faire des vins techniquement bons. Et c’est déjà pas mal !

Les plus belles photos studios de nos invités !

Les plus belles photos studios de nos invités !


Quant au Brésil, destination de plus en plus reconnue et aux climats variés (équatorial au nord, continental-tempéré au sud), elle abrite des terroirs à explorer d’urgence. Comme dans la Valle dos Vinhedos, au sud, où la cuvée “Quorum 2006“ du domaine Lidio Carraro (40% merlot, 25% cabernet sauvignon, 20% tannat, 15% cabernet franc) a fait l’unanimité par sa finesse et son élégance.

La production de vins effervescents de qualité en plein boom

Allemagne, Angleterre, Australie, Belgique, Brésil, Hongrie…tous ces pays ont un point commun : ils jouent dans la cour des grands en matière de production de vins effervescents.
Dégustés à l’aveugle autour d’un jeu consistant à retrouver le pays d’origine (pas si facile que ça !), sept vins effervescents issus de pays tous différents ont littéralement régalés les papilles de nos convives !

JBA en compagnie de John Leroy, oenologue du domaine Ruffus (Belgique)

JBA en compagnie de John Leroy, oenologue du domaine Ruffus (Belgique)


Car de plus en plus de domaines, situés dans des régions du monde aux terroirs propices – sols majoritairement calcaires/crayeux et climat frais/tempéré –  prouvent qu’avec des cépages adaptés, des vendanges à bonne maturité, l’utilisation de la Méthode Traditionnelle (2), des élevage longs et rigoureux, il est possible de produire de très grandes bulles aux quatre coins du monde – capables de rivaliser avec la production française, par exemple.
Même Bali fait son numéro en se hissant sur le podium avec la cuvée Moscato d’Bali du domaine Sababay, un pétillant aromatique et légèrement sucré.

TOP 3 – VINS EFFERVESCENTS
1-Belgique (Wallonie) : “Cuvée Franco Dragone 2011“, domaine Ruffus
2 – Brésil (Serra Gaucha) : “Terroir Nature – SAFRA 2009“, Cave Geisse
3 – Indonésie (Bali) : “Moscato d’Bali 2015“, domaine Sababay
Mention spéciale : Angleterre (Kent) : “Blanc de Blancs 2010“, Gusbourne

Dégustation_COMPO_Bubulle_DEF
La Hongrie à l’honneur

La Hongrie a fait très belle figure le 13 juin dernier. D’abord avec la célèbre région de Tokaj et ses liquoreux : 260g de sucre pour le délicieux “Muskotály Réserve 2003“ du Château Dereszla, et dont il n’est pas resté une seule goutte!
Mais aussi en blanc sec, avec l’incroyable cuvée “Szamorodni Sec 2007“ de Samuel Tinon : un vin issu de raisins botrytisés, vinifié en cuves ouvertes et sans sucres résiduels (unique au monde) ; un vin de méditation.

THE TEAM !!

THE TEAM !!


Moins connue que d’autres régions hongroises, Etyek-Buda (25 minutes à l’ouest de Budapest), avec son climat doux et continental, se tourne depuis quelques années vers la production de pinot noir juteux aux notes de fruits rouges, à l’image du “Pinot Noir 2013“ du domaine Etyeki Kuria – coup de cœur des vins rouges de cette dégustation. Là encore, une jolie surprise!

TOP 5 – VINS ROUGES
1 – Hongrie (Etyek-Buda) : “Pinot Noir 2013“, domaine Etyeki Kuria
2 – Nouvelle Zélande (Waiheke Island) : “Bordeaux Blend 1999“, Te Motu
3 – Australie (Tasmanie) : “Cab. Sauvignon/Merlot 2000“, domaine Freycinet
4 – Brésil (Serra Gaucha) : “Quorum 2006“, domaine Lidio Carraro
5 – deux vins ex-aequo :
Slovaquie : “Cuvée 2012“, domaine Mrva & Stanko
& Autriche (Burgenland) : “Alte Reben 2011“, domaine J. Heinrich

Dégustation_COMPO_rouge
L’Océanie n’en finit plus de surprendre

Nous sommes d’accord, l’Australie et la Nouvelle-Zélande n’ont plus à faire leurs preuves.
Cependant, deux régions nous ont particulièrement marqués par leur climat frais et particulièrement adapté à la production de vins de garde issus de cépages bordelais :
-la Tasmanie (sud de l’Australie), avec la cuvée “Cabernet Sauvignon/Merlot 2000“, du domaine Freycinet, un modèle du genre ;
-et l’île de Waiheke, en Nouvelle Zélande (proche d’Auckland, au nord), où le “Bordeaux Blend 1999“ du domaine Te Motu (60% cabernet sauvignon, 30% merlot, 10% cabernet franc), 2ème sur le podium des vins rouges et Coup de Cœur WINE EXPLORERS, a impressionné par son potentiel de garde.
Enfin, quelques très belles syrah furent dégustées le 13 juin dernier, d’abord avec la région de Hawke’s Bay, au nord de la Nouvelle-Zélande, qui abrite de véritables pépites, comme la cuvée “Jewelstone Syrah 2013“, de Mission Estate ; puis avec les cuvées australiennes “Syrahmi Dreams… 2012“ d’Adam Foster et “Basket Press Shiraz 2011“ de Rockford Wines. Sans oublier un ovni en grenache : “The Tri-Centenary 2008“ du domaine Yalumba dans la Borassa.

La planète vin reste (encore) à découvrir…

WineExplorers’ment vôtre,
Amandine Fabre & Jean-Baptiste Ancelot

  

Merci à Jean-Luc Lavatine et à l’équipe de Duclot-La Vinicole pour nous avoir mis à disposition ce lieu magnifique.
Merci à tous les producteurs d’avoir participé à ce bel événement en nous offrant les vins. Nous avons également été très sensibles à la présence sur Paris des domaines Hatten Wines (Bali), Ruffus (Belgique), Sababay (Bali), J. Heinrich (Autriche), Te Motu (Nouvelle-Zélande) et du Château de Bioul. Merci à eux d’avoir fait le déplacement tout spécialement pour l’événement!
Enfin, un immense merci à toutes les personnes qui ont participé à la réussite de cette belle soirée : Catherine Ancelot-Savignac (qui nous a en prime gratifié d’un merveilleux buffet !), Prune Meunier, Ode Coyac, Alexandra Schneider, Clara Laurent, Victoire Dauviau ; ainsi qu’Amandine Fabre, Ludovic Pollet et Stéphane Diné de la team WINE Explorers.
  

(1) Liste complète des 35 vins présentés le 13 juin dernier pour la Dégustation Annuelle de WINE EXPLORERS :
1 – Indonésie (Bali) : “Aga White 2016“, domaine Hatten Wines – Bali
2 – Belgique (Côtes de Sambre et Meuse) : “Mossiat 2014“, du Château de Bioul
3 – Suède (Skåne) : “Solaris 2014“, domaine Hällåkra Vingård
4 – Belgique (Heuvelland) : “Pinot 2015“, domaine Entre Deux Monts
5 – Suisse (Mont-sur-Rolle) : “Clos du Couvent 2009“, Domaine de Maison Blanche
6 – Autriche (Wachau) : “Smaragd Singerriedel 2014“, du Domäne Wachau
7 – République tchèque (Moravia) : “Riesling V.O.C. 2013“, domaine Sonberk
8 – Australie (Eden Valley) : “Heggies Vineyard Riesling 2005“, domaine Yalumba
9 – Allemagne (Rheingau) : “Riesling Alte Reben trocken 2005“, de Schloss Vollrads
10 – Australie (Tasmanie) : “Freycinet Riesling 2003“, domaine Freycinet
11 – Hongrie (Tokaj) : “Furmint Sparkling Wine 2011“, domaine Gróf Degenfeld
12 – Angleterre (Kent) : “Blanc de Blancs 2010“, domaine Gusbourne
13 – Brésil (Serra Gaucha) : “Terroir Nature – SAFRA 2009“, domaine Cave Geisse
14 – Belgique (Wallonie) : “Cuvée Franco Dragone Prestige 2011“, domaine Ruffus
15 – Allemagne (Rheingau) : “Riesling Sekt Extra Brut 2003“, de Schloss Vollrads
16 – Indonésie (Bali) : “Moscato d’Bali 2015“, domaine Sababay
17 – Australie (Barossa) : “Sparkling Black Shiraz NV“, domaine Rockford Wines
18 – Hongrie (Tokaj) : “Kabar 2013“, du Chateau Dereszla
19 – Hongrie (Tokaj) : “Tokaj Szamorodni Sec 2007“, domaine Samuel Tinon
20 – Hongrie (Tokaj) : “Tokaji Aszú 6 Puttonyos 2008“, domaine Gróf Degenfeld
21 – Hongrie (Tokaj) : “Muskotály Réserve 2003“, du Château Dereszla
22 – Danemark : “Utopia Rondo 2006“, domaine Kelleris
23 – Autriche (Burgenland) : “Alte Reben 2011“, domaine J. Heinrich
24 – Hongrie (Sopron) : “Kékfrankos 2013“, domaine Etyeki Kúria
25 – Autriche (Burgenland) : “St. Laurent Schafleiten 2013“, domaine Judith Beck
26 – Slovaquie : “Cuvée 2012“, domaine Mrva & Stanko
27 – Brésil (Serra Gaucha) : “Quorum 2006“, domaine Lidio Carraro
28 – Nouvelle Zélande (Waiheke Island) : “Bordeaux Blend 1999“, domaine Te Motu
29 – Australie (Tasmanie) : “Cabernet Sauvignon/Merlot 2000“, domaine Freycinet
30 – Slovaquie : “Pinot Noir 2013“, domaine Víno Tajna
31 – Hongrie (Etyek-Buda) : “Pinot Noir 2013“, domaine Etyeki Kuria
32 – Australie (Barossa) : “Tricentenary Grenache 2008“, domaine Yalumba
33 – Nouvelle Zélande (Hawke’s Bay) : “Jewelstone Syrah 2013“, domaine Mission Estate
34 – Australie (Heathcote) : “Dreams…2012“, domaine  Syrahmi
35 – Australie (Barossa) : “Basket Press Shiraz 2011“, domaine Rockford Wines

(2) Méthode Traditionnelle : La méthode traditionnelle est une méthode d’élaboration de vins effervescents qui consiste en une seconde fermentation en bouteilles d’un vin tranquille après ajout d’une liqueur de tirage. La méthode traditionnelle d’élaboration d’un vin effervescent est identique à la méthode champenoise pour l’élaboration du champagne.