Une Dégustation Annuelle 2016 pleine de surprises!

Bien rentrés d’une 2ème année d’exploration de la planète vin chargée en émotions, les valises remplies de flacons tous plus intrigants les uns que les autres, il nous tardait de partager nos découvertes avec des invités avertis !

Dégustation WE_1-JB & Ludo
Un choix difficile dans la sélection, et qui nous a amenés au final à présenter 35 vins de 14 pays (1). Véritables coups de cœur pour certains, jolies curiosités issues de climats aussi extrêmes que diversifiés pour d’autres, chacun des vins dégustés le 13 juin dernier, méritait une attention toute particulière pour ses qualités et sa personnalité unique.
Résumé d’une dégustation hors des sentiers battus, depuis la superbe terrasse du groupe Duclot-La Vinicole.

L’Europe (du nord) séduit par la fraîcheur de ses vins

Un vin blanc suédois en tête de classement, suivi par un vin belge, voilà le premier fait marquant de cette dégustation!
Issus de cépages interspécifiques (cf. PIWI) – 100% solaris pour le domaine Hällåkra Vingård en Suède et 100% mossiat pour le Château de Bioul en Belgique – ces vins ont dans l’ensemble “séduit par leur fraîcheur et surpris par leur potentiel aromatique“. Et bien que ces nouveaux cépages (encore méconnus du grand public), puissent parfois manquer de complexité, ils pourraient – grâce à leur grande résistance au froid – s’imposer rapidement comme une solution d’avenir pour des climats dit “nordiques“, où les hivers rigoureux et l’ensoleillement minimum rendent (très) compliquée la production de Vitis vinifera.

Dégustation WE_4
La Slovaquie et l’Autriche font quant à elles partie des nations européennes à suivre de près en matière de vins rouges. La “Cuvée 2012“ slovaque du domaine Mrva & Stanko (issue de 4 cépages autochtones : hron/vah/rimava/rudava) & le 100% blaufraenkisch “Alte Reben 2011“ du domaine J. Heinrich ont été décrits comme “offrant un plaisir immédiat, avec beaucoup de finesse en bouche, et une structure tannique élégante et complexe“.

TOP 5 – VINS BLANCS
1 – Suède : “Solaris 2014“, domaine Hällåkra Vingård
2 – Hongrie (Tokaj) : “Muskotály Réserve 2003“, Château Dereszla
3 – Indonésie (Bali) : “Aga White 2016“, domaine Hatten Wines
4 – Belgique (Côtes de Sambre et Meuse) : “Mossiat 2014“, Château de Bioul
5 – Hongrie (Tokaj) : “Tokaj Szamorodni Sec 2007“, domaine Samuel Tinon

Dégustation_COMPO_Blanc
La part belle aux destinations exotiques

Qui l’eut cru?… Deux vins balinais sur le podium : sans aucun doute, la plus grande surprise de cette dégustation!
Imaginez un instant Bali (seule et unique région viticole d’Indonésie) : un climat tropical où l’on peut vendanger jusqu’à 3 fois par an, où le vignoble n’a pas de période de dormance, où il fait 23°C en hiver et où les pieds de vigne ne vivent pas plus de 12 ans, faute d’un labeur incessant…
Et pourtant, les vins « made in Bali » en ont étonné plus d’un. Décrits comme “très aromatiques, agréables en bouche et avec une certaine fraîcheur“, ces vins prouvent qu’avec des cépages adaptés (ici le belgia et le muscat de st Vallier), une technologie de pointe et un savoir-faire spécifique, il est possible de faire des vins techniquement bons. Et c’est déjà pas mal !

Les plus belles photos studios de nos invités !

Les plus belles photos studios de nos invités !


Quant au Brésil, destination de plus en plus reconnue et aux climats variés (équatorial au nord, continental-tempéré au sud), elle abrite des terroirs à explorer d’urgence. Comme dans la Valle dos Vinhedos, au sud, où la cuvée “Quorum 2006“ du domaine Lidio Carraro (40% merlot, 25% cabernet sauvignon, 20% tannat, 15% cabernet franc) a fait l’unanimité par sa finesse et son élégance.

La production de vins effervescents de qualité en plein boom

Allemagne, Angleterre, Australie, Belgique, Brésil, Hongrie…tous ces pays ont un point commun : ils jouent dans la cour des grands en matière de production de vins effervescents.
Dégustés à l’aveugle autour d’un jeu consistant à retrouver le pays d’origine (pas si facile que ça !), sept vins effervescents issus de pays tous différents ont littéralement régalés les papilles de nos convives !

JBA en compagnie de John Leroy, oenologue du domaine Ruffus (Belgique)

JBA en compagnie de John Leroy, oenologue du domaine Ruffus (Belgique)


Car de plus en plus de domaines, situés dans des régions du monde aux terroirs propices – sols majoritairement calcaires/crayeux et climat frais/tempéré –  prouvent qu’avec des cépages adaptés, des vendanges à bonne maturité, l’utilisation de la Méthode Traditionnelle (2), des élevage longs et rigoureux, il est possible de produire de très grandes bulles aux quatre coins du monde – capables de rivaliser avec la production française, par exemple.
Même Bali fait son numéro en se hissant sur le podium avec la cuvée Moscato d’Bali du domaine Sababay, un pétillant aromatique et légèrement sucré.

TOP 3 – VINS EFFERVESCENTS
1-Belgique (Wallonie) : “Cuvée Franco Dragone 2011“, domaine Ruffus
2 – Brésil (Serra Gaucha) : “Terroir Nature – SAFRA 2009“, Cave Geisse
3 – Indonésie (Bali) : “Moscato d’Bali 2015“, domaine Sababay
Mention spéciale : Angleterre (Kent) : “Blanc de Blancs 2010“, Gusbourne

Dégustation_COMPO_Bubulle_DEF
La Hongrie à l’honneur

La Hongrie a fait très belle figure le 13 juin dernier. D’abord avec la célèbre région de Tokaj et ses liquoreux : 260g de sucre pour le délicieux “Muskotály Réserve 2003“ du Château Dereszla, et dont il n’est pas resté une seule goutte!
Mais aussi en blanc sec, avec l’incroyable cuvée “Szamorodni Sec 2007“ de Samuel Tinon : un vin issu de raisins botrytisés, vinifié en cuves ouvertes et sans sucres résiduels (unique au monde) ; un vin de méditation.

THE TEAM !!

THE TEAM !!


Moins connue que d’autres régions hongroises, Etyek-Buda (25 minutes à l’ouest de Budapest), avec son climat doux et continental, se tourne depuis quelques années vers la production de pinot noir juteux aux notes de fruits rouges, à l’image du “Pinot Noir 2013“ du domaine Etyeki Kuria – coup de cœur des vins rouges de cette dégustation. Là encore, une jolie surprise!

TOP 5 – VINS ROUGES
1 – Hongrie (Etyek-Buda) : “Pinot Noir 2013“, domaine Etyeki Kuria
2 – Nouvelle Zélande (Waiheke Island) : “Bordeaux Blend 1999“, Te Motu
3 – Australie (Tasmanie) : “Cab. Sauvignon/Merlot 2000“, domaine Freycinet
4 – Brésil (Serra Gaucha) : “Quorum 2006“, domaine Lidio Carraro
5 – deux vins ex-aequo :
Slovaquie : “Cuvée 2012“, domaine Mrva & Stanko
& Autriche (Burgenland) : “Alte Reben 2011“, domaine J. Heinrich

Dégustation_COMPO_rouge
L’Océanie n’en finit plus de surprendre

Nous sommes d’accord, l’Australie et la Nouvelle-Zélande n’ont plus à faire leurs preuves.
Cependant, deux régions nous ont particulièrement marqués par leur climat frais et particulièrement adapté à la production de vins de garde issus de cépages bordelais :
-la Tasmanie (sud de l’Australie), avec la cuvée “Cabernet Sauvignon/Merlot 2000“, du domaine Freycinet, un modèle du genre ;
-et l’île de Waiheke, en Nouvelle Zélande (proche d’Auckland, au nord), où le “Bordeaux Blend 1999“ du domaine Te Motu (60% cabernet sauvignon, 30% merlot, 10% cabernet franc), 2ème sur le podium des vins rouges et Coup de Cœur WINE EXPLORERS, a impressionné par son potentiel de garde.
Enfin, quelques très belles syrah furent dégustées le 13 juin dernier, d’abord avec la région de Hawke’s Bay, au nord de la Nouvelle-Zélande, qui abrite de véritables pépites, comme la cuvée “Jewelstone Syrah 2013“, de Mission Estate ; puis avec les cuvées australiennes “Syrahmi Dreams… 2012“ d’Adam Foster et “Basket Press Shiraz 2011“ de Rockford Wines. Sans oublier un ovni en grenache : “The Tri-Centenary 2008“ du domaine Yalumba dans la Borassa.

La planète vin reste (encore) à découvrir…

WineExplorers’ment vôtre,
Amandine Fabre & Jean-Baptiste Ancelot

  

Merci à Jean-Luc Lavatine et à l’équipe de Duclot-La Vinicole pour nous avoir mis à disposition ce lieu magnifique.
Merci à tous les producteurs d’avoir participé à ce bel événement en nous offrant les vins. Nous avons également été très sensibles à la présence sur Paris des domaines Hatten Wines (Bali), Ruffus (Belgique), Sababay (Bali), J. Heinrich (Autriche), Te Motu (Nouvelle-Zélande) et du Château de Bioul. Merci à eux d’avoir fait le déplacement tout spécialement pour l’événement!
Enfin, un immense merci à toutes les personnes qui ont participé à la réussite de cette belle soirée : Catherine Ancelot-Savignac (qui nous a en prime gratifié d’un merveilleux buffet !), Prune Meunier, Ode Coyac, Alexandra Schneider, Clara Laurent, Victoire Dauviau ; ainsi qu’Amandine Fabre, Ludovic Pollet et Stéphane Diné de la team WINE Explorers.
  

(1) Liste complète des 35 vins présentés le 13 juin dernier pour la Dégustation Annuelle de WINE EXPLORERS :
1 – Indonésie (Bali) : “Aga White 2016“, domaine Hatten Wines – Bali
2 – Belgique (Côtes de Sambre et Meuse) : “Mossiat 2014“, du Château de Bioul
3 – Suède (Skåne) : “Solaris 2014“, domaine Hällåkra Vingård
4 – Belgique (Heuvelland) : “Pinot 2015“, domaine Entre Deux Monts
5 – Suisse (Mont-sur-Rolle) : “Clos du Couvent 2009“, Domaine de Maison Blanche
6 – Autriche (Wachau) : “Smaragd Singerriedel 2014“, du Domäne Wachau
7 – République tchèque (Moravia) : “Riesling V.O.C. 2013“, domaine Sonberk
8 – Australie (Eden Valley) : “Heggies Vineyard Riesling 2005“, domaine Yalumba
9 – Allemagne (Rheingau) : “Riesling Alte Reben trocken 2005“, de Schloss Vollrads
10 – Australie (Tasmanie) : “Freycinet Riesling 2003“, domaine Freycinet
11 – Hongrie (Tokaj) : “Furmint Sparkling Wine 2011“, domaine Gróf Degenfeld
12 – Angleterre (Kent) : “Blanc de Blancs 2010“, domaine Gusbourne
13 – Brésil (Serra Gaucha) : “Terroir Nature – SAFRA 2009“, domaine Cave Geisse
14 – Belgique (Wallonie) : “Cuvée Franco Dragone Prestige 2011“, domaine Ruffus
15 – Allemagne (Rheingau) : “Riesling Sekt Extra Brut 2003“, de Schloss Vollrads
16 – Indonésie (Bali) : “Moscato d’Bali 2015“, domaine Sababay
17 – Australie (Barossa) : “Sparkling Black Shiraz NV“, domaine Rockford Wines
18 – Hongrie (Tokaj) : “Kabar 2013“, du Chateau Dereszla
19 – Hongrie (Tokaj) : “Tokaj Szamorodni Sec 2007“, domaine Samuel Tinon
20 – Hongrie (Tokaj) : “Tokaji Aszú 6 Puttonyos 2008“, domaine Gróf Degenfeld
21 – Hongrie (Tokaj) : “Muskotály Réserve 2003“, du Château Dereszla
22 – Danemark : “Utopia Rondo 2006“, domaine Kelleris
23 – Autriche (Burgenland) : “Alte Reben 2011“, domaine J. Heinrich
24 – Hongrie (Sopron) : “Kékfrankos 2013“, domaine Etyeki Kúria
25 – Autriche (Burgenland) : “St. Laurent Schafleiten 2013“, domaine Judith Beck
26 – Slovaquie : “Cuvée 2012“, domaine Mrva & Stanko
27 – Brésil (Serra Gaucha) : “Quorum 2006“, domaine Lidio Carraro
28 – Nouvelle Zélande (Waiheke Island) : “Bordeaux Blend 1999“, domaine Te Motu
29 – Australie (Tasmanie) : “Cabernet Sauvignon/Merlot 2000“, domaine Freycinet
30 – Slovaquie : “Pinot Noir 2013“, domaine Víno Tajna
31 – Hongrie (Etyek-Buda) : “Pinot Noir 2013“, domaine Etyeki Kuria
32 – Australie (Barossa) : “Tricentenary Grenache 2008“, domaine Yalumba
33 – Nouvelle Zélande (Hawke’s Bay) : “Jewelstone Syrah 2013“, domaine Mission Estate
34 – Australie (Heathcote) : “Dreams…2012“, domaine  Syrahmi
35 – Australie (Barossa) : “Basket Press Shiraz 2011“, domaine Rockford Wines

(2) Méthode Traditionnelle : La méthode traditionnelle est une méthode d’élaboration de vins effervescents qui consiste en une seconde fermentation en bouteilles d’un vin tranquille après ajout d’une liqueur de tirage. La méthode traditionnelle d’élaboration d’un vin effervescent est identique à la méthode champenoise pour l’élaboration du champagne.

1ère dégustation de vins du monde Wine Explorers…

“Des invités d’exception pour un voyage unique autour du monde du vin“

1ere_Degustation_M93A0747_EDT 
Le 16 juin dernier, sept professionnels du monde du vin ont fait l’honneur de se joindre à l’équipe WINE Explorers, afin de partager les découvertes de la première partie du voyage, qui a débuté en janvier 2014. Une dégustation inédite, où 12 pays explorés en 2014 étaient représentés, et que nous avons aujourd’hui le plaisir de partager avec vous !
Un choix compliqué car après un an et demie de pérégrinations et 180 000 kilomètres parcourus, plus de 2250 vins ont déjà été goûtés et répertoriés.
 Certains vins ont été dégustés de façon classique tandis que d’autres ont été servis à l’aveugle, afin de surprendre un peu plus un public avisé.
L’idée n’était pas de juger ces crus, mais d’évaluer le potentiel de chacune des régions viticoles évoquées et de discuter autour de la notion de terroir

1ere_Degustation_M93A0787_EDT
Etaient présents  : Patrick Schmitt MW, éditeur en chef de The Drinks Business (UK), Debra Meiburg MW, consultante (Hong Kong), Jean-Claude BerrouetSandrine Garbay, maître de chai du Château d’Yquem, Thomas Duroux, directeur général du Château Palmer, Stéphane Derenoncourt et Rachid Drissi, responsable des achats pour la prestigieuse maison de négoce Duclot.

24 vins en provenance de 12 pays furent dégustés :

VINS BLANCS SECS
Rüppel’s Parrot Colombard, 2013, Kristall Kellerei, NAMIBIE
Aruga Branca Pipa, 2009, Katsunuma Jozo Winery, JAPON
Virtude Chardonnay, 2013, Salton, BRÉSIL
Skyline of Gobi Chardonnay Reserve, 2013, Tiansai Winery, CHINE
Tasya’s Chardonnay, 2011, Grace Vineyard, CHINE

Planisphere_dégustation_VF-01
VINS ROUGES
Pinto Bandeira Pinot Noir, 2014, Vinícola Aurora, BRÉSIL
Nouveau, 2013, Château Mani, CORÉE DU SUD
Cuvée prestige, 2014, Castel, ÉTHIOPIE
Grande Vindima Merlot, 2008, Lidio Carraro, BRÉSIL
Don Manuel Petit Verdot, 2013, Tacama, PÉROU
RPF Tannat, 2011, Pisano, URUGUAY
Don Manuel Tannat, 2012, Tacama, PÉROU
Juan Cruz Tannat, 2012, Aranjuez, BOLIVIE
Cuvée Ameena Syrah, 2010, D’Orrance Wines, AFRIQUE DU SUD
Cuvée Violette, 2012, Le Vieux Pin, CANADA
Emma’s Reserve, 2012, Silver Heights, CHINE
Kerubiel, 2005, Adobe Guadalupe, MEXIQUE
5 Estrellas, 2009, Casa de Piedra, MEXIQUE
Le Grand Vin, 2012, Osoyoos Larose, CANADA
Ensemble Arenal, 2010, Casa de Piedra, MEXIQUE
Raizes Corte, 2010, Casa Valduga, BRÉSIL

VINS BLANCS LIQUOREUX
Vendange Tardive, 2012, Vignoble du Marathonien, CANADA
Vin de Glace, 2011, Vignoble de l’Orpailleur, CANADA
Tomi Noble d’Or, 1997, Suntory Tomi no Oka Winery, JAPON

1ere_Degustation_M93A0796_EDT
TOP 3 DU JURY – BLANC

1
Aruga Branca Pipa 2009, Katsunuma Jozo Winery, JAPON
(100% koshu, élevage de 6 mois en foudre de bois français, puis 2 ans en bouteille)

« Vin brillant, or légèrement soutenu. Nez sur la vanille et l’acacia ; se révèle plus complexe et frais après ouverture, légèrement fumé. Bouche avec du gras et sur une attaque fraîche. Fin dans l’ensemble. »
Accord mets & vin proposé : poisson en sauce

2Virtude Chardonnay 2013, Salton, BRÉSIL
(100% chardonnay, élevage de 6 mois en barriques françaises et américaines)
« Belle limpidité, jaune clair. Nez frais avec quelques notes florales. En bouche, équilibre intéressant et acidité agréable. Du volume qui provient du raisin. Un vin qui affiche une certaine personnalité ».
Accord mets & vin proposé : tagliatelles fraîches au saumon

3
Vendange Tardive 2012, Vignoble du Marathonien, CANADA
(100% vidal, pourriture noble, pressurage lent à froid)
« Couleur or intense. Joli nez, profond, sur l’ananas, l’abricot et la mangue. Bouche ample, sur la pêche confite et l’abricot. Fruits purs. Très beau vin, dense, riche et sucré mais restant harmonieux ».
Accord mets & vin proposé : glace vanille et feuillantine noisette

Deux autres vins ont également retenu l’attention de notre jury…
Rüppel’s Parrot Colombard 2013, Kristall Kellerei, NAMIBIE
(95 % colombard, 5% sauvignon blanc/chenin). Un vin très aromatique, léger, agréable…qui a séduit par sa « buvabilité ».
Tomi Noble d’Or 1997, Suntory Tomi no Oka Winery, JAPON
(100% riesling, pourriture noble). Sans nul doute une cuvée hors du commun…

Degustation_vin_blanc
TOP 5 DU JURY – ROUGE

1Cuvée Violette 2012, Le Vieux Pin, CANADA
(100% syrah, élevage de 14 mois en barriques dont 19% de nouvelles)
« Couleur rouge intense et profonde. Notes de poivre vert au nez, d’herbes, d’olive et de cassis. Bouche magnifique, un peu herbacée, avec un côté tapenade et fruits rouges. Tannins fins, léger boisé et très belle longueur. Un vin plein d’élégance et de finesse ».
Accord mets & vin proposé : côte de veau

25 Estrellas 2009, Casa de Piedra, MEXIQUE
(Assemblage de tempranillo, merlot, cabernet sauvignon, grenache, cinsault ; élevage de 12 mois en barriques françaises et américaines)
« Nez plein, racinaire. Notes d’olive noire, de prune. Bouche bien construite, équilibrée et harmonieuse, belle longueur avec une finale aromatique. Un vin tout en finesse ».
Accord mets & vin proposé : chili con carne

3Kerubiel 2005, Adobe Guadalupe, MEXIQUE
(38% syrah, 16% cinsault, 16% grenache, 6% tempranillo, 3% viognier)
« Robe grenat, début d’évolution. Nez intense de fruits confiturés (prune, fraise, groseille). Très agréable, évoque l’enfance. Bouche également sur les fruits en confiture. Belle structure : dense mais assez souple en même temps. Séducteur et très bien fait ».
Accord mets & vin proposé : sauté de veau et riz sauvage

4Le Grand Vin 2012, Osoyoos Larose, CANADA
(50% merlot, 24% cabernet sauvignon, 13% petit verdot, 9% cabernet franc, 4% malbec ; élevage de 20 mois en barriques françaises dont 60% neuves et 40 % de un vin)
« Nez sur les épices et les herbes sauvages (romarin, sauge, thym), combiné à des fruits noirs mûrs. Bouche ronde, pleine, équilibrée. Tannins fins et harmonieux. Densité et longueur remarquables ».
Accord mets & vin proposé : carré d’agneau

5Pinto Bandeira 2014, Vinícola Aurora, BRÉSIL
(100% pinot noir, élevage de 6 mois en barriques françaises)
« Vin coloré, assez dense. Nez de pinot noir moderne, boisé, mûr et fruité avec des notes de cassis. Assez fin. Jolie texture en bouche. Extraction précise, bonne longueur. Finale soignée ».
Accord mets & vin proposé : viandes blanches ou thon rouge mariné.

Degustation_vin_rouge
Quelques mots sur les pays présentés

ASIE

La Chine : un géant qui débute
5ème producteur mondial et actuel plus grand consommateur de vins rouges, la Chine reste avant tout un pays aux conditions de production extrêmes, avec des amplitudes thermiques pouvant aller de +40°C l’été à -40°C l’hiver dans nombre de régions, obligeant les pieds de vigne à être enterrés chaque hiver. La vigne s’épuise rapidement et il est impossible de conserver de vieux ceps. Une problématique de taille pour la création de grands vins. Néanmoins, la superficie du pays offre une véritable mosaïque de climats et de sols, permettant d’envisager un joli futur pour une production encore récente. Certains vignerons éclairés, comme Emma GAO dans le Ningxia, nous ont d’ores et déjà montré qu’il est possible d’élaborer de très beaux vins.

La Corée du Sud : trop d’humidité pour les vitis vinifera
Un unique vin coréen présent lors de la dégustation a permis de mettre en avant le fait qu’en culture très humide  (90 à 100%) – comme ici en Corée ou bien à Taiwan par exemple – la production de vin nécessite la plantation de cépages hybrides autres que Vitis vinifera. Il semblerait donc que la production de vin de qualité soit compromise dans des régions relativement proches de l’équateur, là où l’humidité est constante et où le cycle de la vigne est continu.

Le Japon : beaucoup d’élégance au pays du soleil levant
Le Japon est un pays aux conditions climatiques généralement difficiles car à tendance humide. Un travail de la vigne méticuleux permet néanmoins d’y produire de très jolis vins, notamment issus du cépage koshu, du riesling, voire du pinot noir. La dégustation nous a montré que le Japon peut produire des vins élégants, aromatiques et sur la finesse, aussi bien en blanc sec, comme avec le délicieux « Aruga Branca Koshu » du domaine Katsunuma, qu’en blanc liquoreux, comme avec la cuvée « Tomi Noble d’Or »  du domaine Suntory, un surprenant riesling botrytisé (l’humidité combinée à une altitude supérieure à 700 mètres devient alors ici un atout).

1ere_Degustation_M93A0794_EDT
AFRIQUE

Mention spéciale pour l’Afrique du Sud
Terroir déjà bien connu des amateurs depuis plusieurs décennies maintenant, cette dégustation aura été une confirmation que l’on peut y produire de magnifiques vins tout en élégance, notamment issus du cépage syrah avec la cuvée « Ameena Syrah » du domaine D’Orrance Wines qui a fait l’unanimité.

Éthiopie : un pays aussi beau et attachant qu’atypique et déroutant
11 millions de bouteilles produites par an, dont 1 million par le tout jeune domaine CASTEL. Un réel potentiel dans cette région viticole située à 100 kilomètres au sud d’Addis-Abeba, la capitale. On y trouve des sols pauvres perchés à 2000 mètres d’altitude, avec des nuits fraîches qui permettent aux raisins d’atteindre de belles maturités en douceur, notamment pour les vins rouges. La pluviométrie, souvent faible, mais compensée par une irrigation goutte à goutte contrôlée (comme au Chili ou en Californie), permet à la plante de recevoir juste ce qu’il faut. Le ressenti est positif, même si le vin est fortement marqué par son élevage en barriques neuves. On devine un véritable potentiel pour ce jeune pays viticole… à garder en mémoire.

Namibie : une production confidentielle
Ce pays compte seulement quatre domaines viticoles de moins de quatre hectares chacun ! Situé au nord de l’Afrique du Sud, la viticulture y reste anecdotique.

1ere_Degustation_M93A0782_EDT
AMÉRIQUES

Le Brésil : un potentiel certain
Ce pays a ouvert ses frontières il y a 25 ans et il commence à peine à révéler son potentiel. La région de Serra Gaucha, située autour du 29ème parallèle sud, est déjà prometteuse, aussi bien sur les vins effervescents que les vins (blancs) tranquilles. Une topographie aux airs de Toscane, un climat plutôt tempéré, un bon ensoleillement, une altitude modérée (700 mètres en moyenne), combinés à un savoir-faire qui remonte au temps de l’immigration italienne dans le pays et de forts moyens techniques, promettent un bel avenir au Brésil. Des vins à suivre de très près, qui arrivent dans des bouteilles particulièrement élégantes, au packaging très soigné.

La Bolivie, un terroir plein de promesses
Une production de vin exclusivement en altitude (1600 à 2800 m), voilà sans doute le principal secret de la Bolivie pour réussir avec mérite une production de vin de qualité ; principalement en rouge. Car malgré la situation géographique semi-tropicale du pays aux environs des 21ème et 22ème parallèles sud, la région de Tarija (principale région de production du pays), bénéficie de conditions plus sèches à plus de 1600 m d’altitude et dispose d’un terroir remarquable, majoritairement composé de sols pauvres sablo-limoneux-schisteux bien drainés datant du jurassique.
On retrouve dans nombre de vins boliviens beaucoup de fraîcheur, une finesse aromatique et une certaine complexité, comme, lors de cette dégustation, dont la gourmande cuvée « Juan Cruz Tannat » du domaine Arranjuez.

Coup de cœur pour le Canada
Le classement de cette 1ère dégustation WINE Explorers en est témoin : la Vallée de l’Okanagan, dans la région de Colombie Britannique, recèle de trésors. Aux environs du 49ème parallèle nord, le climat y est régi par une chaîne de montagnes côtières qui protège la région des dépressions froides et humides, balayées par l’océan Pacifique, 400 km à l’ouest. Résultat : un climat chaud et sec avec des précipitations annuelles de 200 mm et une température moyenne de 22 ° C pendant les premiers mois de croissance de la plante. En résultent de très grands vins rouges, frais, droits, dotés d’une belle élégance et d’une grande finesse.
Une autre belle découverte – à l’autre bout du pays, à quelques 4400 km à l’est : les vins blancs liquoreux du Québec, issus de cépages hybrides comme le vidal ou le seyval blanc, que l’on n’attendait pas forcément. Et pourtant ! Une toute petite production offrant de très jolis vins aux arômes concentrés, grâce à un climat frais, des vendanges (très) tardives et quelques irréductibles vignerons passionnés.

1ere_Degustation_M93A0746_EDT
Mexique : la très belle surprise
La région de la Baja California, au sud de la Californie, aura été l’une des plus belles surprises de la première dégustation de WINE Explorers. Située sur le 31,5ème parallèle nord, cette région semi-désertique manque d’eau (200 mm de pluie par an dans les bonnes années) et ne pardonne aucune approximation. Le résultat : des vins solaires, puissants et équilibrés, fruits d’assemblages méticuleux combinant jusqu’à six cépages dans une même cuvée et qui témoignent de la nécessité de bien considérer le Mexique comme l’une des prochaines stars du vin rouge de demain. Une belle reconnaissance pour ce pays qui a été, dès 1554, le pionnier des Amériques en termes de viticulture…

Le Pérou, un grand terroir
La Vallée d’Ica est la région principale de production du pays. Le climat, sec et chaud, n’est pas sans rappeler le Chili. Et bien que l’on soit ici sur le 17ème parallèle sud, cette région est adaptée pour produire des vins dans des conditions exceptionnelles, « grâce aux caractéristiques de son climat unique et à ses sols alluviaux », aimaient à souligner des grands noms du vin comme Max Rives et Emile Peynaud. Aux pieds de la cordillère des Andes les vins rouges issus des cépages petit verdot et tannat peuvent donner de très bons résultats.

L’Uruguay, une aventure à suivre
Malgré des précipitations annuelles assez denses et plutôt concentrées, quelques domaines très consciencieux savent tirer leur épingle du jeu et produisent de très jolis vins, notamment en rouge, avec des cépages plutôt précoces comme le merlot, ou d’autres moins précoces comme le tannat. Au pays de la viande (52 kg consommés par an et par habitant), le vin sait trouver sa place de belle manière.

1ere_Degustation_M93A0752_EDT
LE MOT DE LA FIN

Toutes les régions du monde ne sont pas propices à la viticulture. Pourtant, de nombreux facteurs comme le sol, l’altitude, le cépage ou encore le climat viennent créer des conditions particulières permettant la naissance de très jolis vins. Une barrière montagneuse protectrice, un coteau exposé plein sud… sont parfois les ingrédients d’un vin élégant et complexe. Pourtant, ce qui peut faire devenir de chacun de ces vins de « grands » vins, c’est le savoir-faire du vigneron, et sa connaissance méticuleuse de son terroir.
Comprendre son terroir, c’est adapter son système de culture, bien choisir le matériel végétal adéquat, faire les bons choix à la vigne comme au chai. Jean-Claude Berrouet nous rappelait lors de cette 1ère dégustation cette sage définition du terroir donnée par Olivier De Serres au 17ème siècle et qui illustre avec justesse ce mot de fin : « L’air, la terre et le complant sont le fondement du vignoble ». Tâchons de ne pas l’oublier.

Les conclusions de cette première dégustation WINE Explorers restent malgré tout, relatives, car nous n’avons malheureusement pas la chance de visiter tous les domaines des pays concernés (il faudrait bien 10 générations d’explorateurs pour tenter d’en faire le tour !). Et comme nous avons tous un palais différent, il est possible que nous manquions parfois d’objectivité. C’est pourquoi il était très important pour nous d’être entourés de grands spécialistes du monde du vin, aux parcours et aux expériences divers, afin de nuancer les impressions que nous avions pu avoir de ces vins en les dégustant la première fois.
Cette expérience reste avant tout une belle leçon d’humilité et d’ouverture d’esprit, pour des vins parfois « hors cadre », mais au potentiel incontestable. Nous la renouvellerons avec joie l’an prochain !

La planète vin est loin de nous avoir livré tous ses secrets…

WineExplorers’ment votre,
Amandine Fabre & Jean-Baptiste Ancelot

 

REMERCIEMENTS :
Nous remercions nos partenaires de nous suivre dans cette aventure planétaire : le groupe VIDELOT, DB Schenker, Château Lafon Rochet, Château Calon Ségur, Château La Conseillante.
Nous remercions aussi tout particulièrement Elisabeth Jaubert, Ariane Khaida et Jean Moueix d’avoir rendue possible cette dégustation.
Ainsi que toutes les personnes proches du projet et qui nous soutiennent tous les jours. 

Braai vs Pinotage

« Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page« , disait St Augustin.
L’Afrique du Sud est la première page de notre livre…pour le moment.

Un peu d’histoire pour commencer…important pour comprendre la culture de la vigne.

Les racines de l’industrie du vin sud-africaine remontent au XVIIème siècle, plus exactement en 1659, lorsque le fondateur de Cape Town, Jan van Riebeeck, y produisit le premier vin. Sa venue dans le pays était liée aux explorations de la Compagnie Hollandaise des Indes qui établit un point d’alimentation au Cap.

Domaine Kaapzicht en été

Domaine Kaapzicht en été


Cependant le boom de l’industrie du vin n’est que très récent en Afrique du Sud. En 1918, des producteurs dans le Western Cape fondèrent la « Koöperatieve Wijnbouwers Vereniging » (KWV), afin d’augmenter la production et la qualité des vins. Mais les quotas de production n’ont été aboli que dans les années 1990. Avant la fin de l’apartheid dans les années 1990, l’Afrique du Sud était très isolé. Quand l’apartheid a été aboli, les boycotts de produits sud-africains ont été abandonnés et les marchés d’exportation mondiaux ce sont ouverts.
«Les vrais changements en termes de production et de vinification n’ont pas plus de 20 ans», selon Olivier Helanie, oenology au domaine Hoopenburg, à Stellenbosch. «Nous avons parcouru un long chemin. Les viticulteurs sud-africains de nos jours ont généralement fait leurs armes à l’étranger et redoublent d’innovation. Nous nous inspirons de nombreuses influences, de ce que les gens créatifs ont tendance à faire, et nous réussissons aujourd’hui à produire des vins élégants qui expriment vraiment notre terroir unique. », ajouta Helanie.
En 2012, l’Afrique du Sud a produit 870,9 millions de litres de vin, devenant le 9ème plus grand pays producteur de vin au monde. Les exportations sont en augmentation chaque année. En 2013, les vignerons d’Afrique du Sud ont exporté 525,7 millions de litres, en battant le précédent record de 2012 de 26%, selon Chris Mercer (Decanter, lundi 13 janvier 2014).

Un zest de géographie…aussi très important.

Régions Viticoles d'Afrique du Sud (copyright SAWIS)

Régions Viticoles d’Afrique du Sud (copyright SAWIS)


Deux points essentiels à retenir.

Il n’y a pas encore ici de « système d’AOC » comme en France. Les régions viticoles de l’Afrique du Sud sont définies dans le cadre du décret sur le “vin d’origine » (Wine of Origin, abrévié WO) datant de 1973. Tous les vins sud-africains considérés comme « vin d’origine“ doivent être composés entièrement de raisins issus de leur région de production. En conséquence, le “vin d’origine » ne place pas ses critères de sélection sur des éléments comme les cépages autorisés, les méthodes de palissage, les techniques d’irrigation ou encore les rendements. Il ne fait que diviser les régions viticoles en quatre catégories.
La plus vaste et la plus générique des catégories concerne les unités géographiques (comme la région de Western Cape), à l’intérieur desquelles se trouvent les régions (comme Overberg), elles mêmes divisées en districts (comme Walker Bay, Stellenbosch, Paarl ou Swartland), avec en leur sein des circonscriptions (comme Elgin).
L’Afrique du Sud étant située à l’extrémité du continent africain et la plupart des régions viticoles étant à proximité de l’Atlantique ou de l’océan Indien, beaucoup de régions bénéficient d’un climat plutôt méditerranéen, qui se caractérise par un ensoleillement important et de la chaleur sèche. Dans de nombreuses régions viticoles l’irrigation est indispensable à la culture de la vigne.
Pour plus d’informations: http://www.wosa.co.za/sa/

Maintenant que vous avez quelques informations entre les mains pour devenir des experts sur les vins sud-africains, nous allons parler de ce qui nous a marqué le plus pendant notre séjour: le braai et le pinotage. Deux belles découvertes de la culture sud-africaine, et qui vont très bien de paire !

Braai = Amis, Viande & Vin (ou bière)

Braai @ L'Avenir Wine Estate

Braai @ L’Avenir Wine Estate


Chaque Braai est un moment unique. Une expérience sociale. Une douce façon de se détendre après une longue journée de travail, autour d’un feu, en discutant avec vos amis, toujours un verre à portée de lèvres. Braai signifie « barbecue » en afrikaans et les traditions qui l’entourent peuvent être considérablement différentes de notre barbecue européen.
Selon Helanie Oliver, «utiliser du gaz, c’est tricher. L’utilisation de charbon de bois est commun, principalement en raison de sa commodité, mais l’utilisation du bois pour le feu est le recours traditionnel à la préparation d’un braai. En prime cela contribue à éradiquer les plantes sauvages indésirables, au profit de la préservation de la biodiversité. Pour la culture: la floral du Cap, hors plantes tropicales, est la plus diversifiée au monde. La grande majorité de la région du Cap est abrite une étonnante diversité d’espèces végétales endémiques».

Livre Braai Masters

Livre Braai Masters

“Braai Day“ est une célébration du riche patrimoine culturel de l’Afrique du Sud et de son passe-temps national, le braai. Il vise à réunir tous les Sud-Africains en les encourageant à participer à une activité amusante et concrète partagée par toutes les ethnies. Elle est célébrée chaque 24 Septembre (journée du patrimoine de l’Afrique du Sud).
Nous avons eu la chance d’expérimenter plusieurs Braais avec des amis pendant notre séjour, à Stellenbosch, Paarl et dans la région d’Orange River. Cela a toujours été un moment fantastique !

Pinotage, un cépage rouge made in Afrique du Sud

Pinotage - Stellenbosch

Pinotage – Stellenbosch


Le Pinotage est pour l’industrie du vin sud-africain ce que la Tour Eiffel est pour le tourisme français: une signature. Le Pinotage est un cépage rouge résultant d’un croisement entre le Pinot Noir et le Cinsault (aussi connu sous le nom « Hermitage » en Afrique du Sud) et créé en 1925 par Abraham Izak Perold, le premier professeur de viticulture à l’Université de Stellenbosch. Il représente 6% de la production totale de vin d’Afrique du Sud ainsi que plus de 95% de la culture du Pinotage dans le monde. En outre le Pinotage est également cultivé au Brésil, Canada, Israël, Nouvelle-Zélande, États-Unis et Zimbabwe. C’est un composant obligatoire dans les « Cape blends« , des vins rouges avec une proportion de Pinotage mélangée à d’autres cépages (30-70% du vin final).
Les vignes sont aussi vigoureuses que leur parent Cinsault et faciles à cultiver, avec des maturations précoces et des niveaux de sucre élevés. Le Pinotage peut être cultivé par le système en treillis ou gobelets. Les vieilles vignes de Pinotage sont principalement plantées en gobelet et il semblerait que cela apporte une plus grande concentration en fruits et de la profondeur au vin. Le raisin est naturellement riche en tanins qui peuvent être réduits avec des temps de macération limités. Cependant la réduction du temps de contact avec les peaux peut également réduire les arômes de mûre et de prune, caractéristiques du Pinotage.

2 délicieux Pinotages que nous avons eu la chance de déguster:
Compo_Bouteille_Pinotage1_SouthAfrica
Pinotage Grand Vin 2012, de L’Avenir Estate
Vient de la région de Stellenbosch. Nez de petits fruits. Fumé, cuir et épices avec des notes florales distinctes. Bouche harmonieuse avec des tanins élégants, belle fraîcheur. Fruits noirs en bouche avec des notes de prune juteuse. Bien équilibré. Bon à boire maintenant après un carafage de deux heures minimum, mais aussi du potentiel de garde. Va très bien sur des viandes au grill et sur tout type de braai en général ! 3000 bouteilles produites/an.
Œnologue : Dirk Coetzee
Prix départ caveau : 250 rand (environ 17.5€)
Plus d’informations : www.larochewines.com

Le Vin de François 2011, du Chateau Naudé
Produit en quantité limitée et fait à partir des meilleurs exemples de Pinotage trouvés dans les vignobles du Cap, le Vin de François est le summum de la gamme Château Naudé. Provient de sept producteurs de Stellenbosch et Bot River. Complexe nez de mûres et de prunes avec une touche de réglisse. Frais et juteux en bouche, tanins souples et assez présents pour récompenser une garde prolongée. Va très bien avec un gâteau au chocolat.
Propriétaire/Œnologue: François Naudé
Prix constaté en vente aux enchères : jusqu’à 5 200 rand pour une caisse de 12 (environ 30€ la bouteille)
Plus d’informations : www.levindefrancois.com

Merci Afrique du Sud pour ton accueil chaleureux. Maintenant, il ne nous reste plus que 91 pages – pays – à écrire et nous serons en mesure de compléter notre « livre de vie autour du vin »…. 

JBA

 

Inventaire d’un Explorateur en vadrouille

Qui veut voyager loin ménage sa monture“, disait Jean Racine.

Et la monture ici, je vous le donne en mille… c’est nous !
Alors pour être affutés comme des lames, prêts à bondir sur toutes les occasions, prêt à nous jeter à pieds joints dans l’aventure – cette belle et douce inconnue aux parfums d’imprévus – mieux vaut s’équiper en conséquences.

1ère étape, incontournable et non des moindres: la mise à jour des vaccins
(ou comment se voir injecter assez d’anticorps pour les 3 prochaines générations)

Wine Explorers ; Jean-Baptiste Ancelot ; wine ; adventure ; travel ; tasting ; discovery ; vin ; bouteille ; tour du monde ; wine tour ; wine trip ; voyage
Soyons sérieux deux minutes. Il est important de bien préparer son corps à un tel “marathon“ du voyage, surtout avec 92 pays en ligne de mire. Au total, et si j’ai bien compté, ce sont onze injections par explorateur ! Si, si, je vous assure :
-1 injection contre la fièvre jaune, le seul vaccin obligatoire lorsque vous vous déplacez dans des pays dits “tropicaux“, notamment en Afrique, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes – et fortement recommandé de manière générale
-1 injection contre le ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole), de la pure prévention, j’ai oublié de faire la rougeole étant enfant. Et une rougeole d’adulte, il vaut mieux éviter… Ca pique un peu paraît-il.
-1 injection contre l’Hépatite A
-3 injections en prévention contre la rage : la 1ère à J1, la 2nde à J+7 et la 3ème à J+28
-1 injection contre la fièvre typhoïde
-2 injections  contre l’encéphalite japonaise : la 1ère à J1 et la 2nde à J+28
-1 injection contre la D.T. Polio (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite-Coqueluche)
-et 1 injection contre la méningococcie
Plus quelques gentilles poussées de fièvre… Ca fait partie du “package“ !

2ème étape : l’administratif
(et non…c’est pas facultatif… snif…)

Wine Explorers ; Jean-Baptiste Ancelot ; wine ; adventure ; travel ; tasting ; discovery ; vin ; bouteille ; tour du monde ; wine tour ; wine trip ; voyage
Youpi ! J’adore courir à droite à gauche pour un tampon oublié, une signature dans la mauvaise case du formulaire machin truc ou une nouvelle photocopie de la carte d’identité – parce que sur la précédente on ne reconnaît pas du tout ta tête, l’impression est affreuse…

Bref, une fois toutes ces réjouissances terminées tu as en ta possession quelques outils indispensables à ton équipement de « Super Explorateur» :
-2 passeports (et ouais ! ça c’est la classe) dont un dit « grand voyageur » avec 16 pages en plus pour accueillir tous tes futurs cachets de douane
-1 permis de conduire international (attention, il n’est valable que 3 ans)
-1 nouvelle carte d’identité. Oui, c’était vivement recommandé : va expliquer au douanier du contrôle aux frontières que c’est bien toi le petit garçon imberbe sur la photo vieille du lycée, alors qu’aujourd’hui tu as une barbe de 5 jours et les cheveux mi-longs…

3ème étape : le sac à dos
(ou comment essayer de ne pas ressembler à une mule alors que ton sac pèse 30kg)

Un savant mélange – non, plutôt un casse tête chinois !! – pour réussir à faire tenir dans un seul et unique sac à dos tout l’équipement nécessaire au voyage – de l’habillement au couchage en passant par le nécessaire de toilette – non par pour un, mais bien pour deux explorateurs ! Pourquoi me direz-vous ? Parce que l’ami Ludo aura lui sur les épaules tout le matériel technique, et croyez moi, il portera aussi sa croix. Résultat : on optimise, on réduit au strict minimum, à la recherche de l’équipement ultra compact et ultra léger.

Petit résumé d’un sac à dos « optimisé » pour une personne :
-1 paire de chaussures de marche, aérées et imperméables, protégeant la cheville et permettant aux pieds de respirer (enfin j’espère…)
-7 paires de chaussettes anti-ampoules (on n’arrête pas le progrès !)
-7 magnifiques boxers/caleçons d’aventurier
-2 pantalons convertibles short
-1 legging d’appoint
-1 haut léger et coupe vent
-2 chemise à manches longues en coton
-1 sac de couchage ultra léger
-1 drap de sac rando en soie, qui te fait gagner 3 à 4 degrés et te permet en même temps de garder ton duvet tout propre
-1 hamac, avec moustiquaire et système anti-pluie intégrés
-sans oublier… la trousse à pharmacie !

Après 13 jours de voyage l’équipement semble bien fonctionner et les premiers pas en Afrique du Sud se passent très bien. Il ne nous reste plus qu’à expérimenter une nuit en hamac sous les étoiles africaines… 

JBA

Monture de luxe Wine Explorers ; Jean-Baptiste Ancelot ; wine ; adventure ; travel ; tasting ; discovery ; vin ; bouteille ; tour du monde ; wine tour ; wine trip ; voyage

Aller au bout de ses rêves

Combien d’entre nous n’a pas rêvé prendre un nouveau départ pour oser vivre ses rêves ?

La vie est un rêve, mais rêver n’est pas vivre“, disait Huygens.

Ai-je tout fait pour être heureux ?
C’est en me posant cette question que j’ai progressivement cessé d’imaginer l’existence de mes rêves pour la vivre vraiment. Du rêve à la réalité il n’y a parfois qu’un pas. Et la plupart du temps, le seul Graal, la seule vrai motivation, celle qui nous pousse à franchir le cap et à passer à l’acte, loin devant l’envie de gagner plus d’argent ou d’exercer un métier socialement mieux valorisé, c’est le fait d’ « être heureux », tout simplement. Heureux de vivre. Heureux de découvrir. Heureux de rencontrer. Heureux de partager. Qu’il soit provoqué par un aléa professionnel, un facteur personnel ou une prise de conscience subite – ce qui était mon cas ; ce pas là est de moins en moins un saut dans le vide, une fuite en avant sur un coup de tête.

IMG_2010
Vivre un nouveau départ se prépare, s’anticipe

Six ans en arrière, encore vierge de toute connaissance en la matière, nu comme un verre au milieu d’un champ de vigne, en pleine reconversion, je suis tombé dans le vin. Le plus beau virage de ma vie. Je me suis assis sur les bancs de l’école et là j’ai commencé à dévorer tous les livres sur le sujet que je pouvais trouver, avec une frénésie sans limites. Rapidement je fus envahit par mille et une questions. Pourquoi parle-t-on toujours des mêmes pays ? Quel est le vrai visage de la planète vin ? Quel goût a le vin aux quatre coins du monde ?… C’est en réponse à ces questions et à de nombreuses autres que j’ai imaginé WINE Explorers. Six années de réflexion, de recherches et de préparation, pour aujourd’hui être enfin prêt à prendre la route. Et surtout des rencontres, toutes merveilleuses, qui m’ont guidées dans mes moments de doutes. A mon tour donc de partager quelques conseils avec vous.

IMG_1381
Avant de sauter le pas, assurez-vous que votre projet est mûrement réfléchi. Mode d’emploi pour se lancer dans l’aventure.

Etablissez un projet professionnel bien précis : soyez certains que le votre est viable, qu’il existe une demande pour l’activité que vous mènerez, et que vos proches sont en adéquation avec vos envies. S’il est essentiel que votre projet soit personnel, il faut que ceux qui vous accompagnent y trouvent leur place, ce qui n’est pas toujours chose aisée.
Faites le point sur votre situation actuelle : éprouvez-vous profondément le besoin de changer de vie ou ressentez-vous plutôt un mal-être ponctuel lié à un événement particulier de votre vie ? Parvenir à distinguer l’un de l’autre est une étape essentielle et ne se réalise pas en quelques jours. Laissez-vous le temps de réfléchir pour être certain que votre désir est bien durable.
N’idéalisez pas votre futur lieu de vie : essayez de prendre quelques semaines de vacances dans le lieu de vos rêves, à une période ou vous n’y êtes jamais allé, avant de vous décider à effectuer le grand saut. Et si c’est plutôt le mode « tour du monde » qui vous attire, préparer bien votre itinéraire.

Cher Amis, il ne me reste plus qu’à vous remercier Tous, en conclusion de ce 1er article. Merci pour votre soutien. Merci d’être à nos côtés pour vivre et partager cette merveilleuse aventure humaine. Puisse-t-elle vous encourager, vous aussi, à aller au bout de vos rêves. Le monde nous tend les bras. Et souvenez vous toujours de cela : nous sommes tous des Explorateurs !

En route !

JBA